https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/depression.jpg

Patients Dépression

26 réponses

308 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Les spécialistes considèrent qu'il faut au moins 6 mois pour guérir d'une dépression. Êtes-vous d'accord avec ce chiffre ?

Bonnes discussions.

Début de la discussion - 01/02/2013

Le temps de guérison


Posté le

Bonjour,

Pour guérir, peut-être pas, pour se remettre d'une dépression épisodique, je dirais oui.

Mais tout est affaire de la profondeur, de la cause, du traitement et du travail entrepris pour se faire aider.

Amitiés ...

Le temps de guérison


Posté le

Bonjour Fleurdelys - Une question.....Comment évalue-t-on la profondeur ?....je veux dire....y a-t-il plusieurs formes de dépression......et comment les proches peuvent-ils déceler une dépression.....Et pour la cause....je suppose que les décès d'amis ou proches de la famille en font partie.....ainsi que la mise au chômage.....Et pour les traitements y en a-t-il en dehors des molécules chimiques?....Et pour le travail pour se faire aider....je suppose que tu veux parler de psychiatre ou psychologue....Merci pour tes réponses qui éclaireront sans doute certains patients....

Le temps de guérison


Posté le

Bonjour Romane, Bonjour à toutes et tous,

Désolée, je n'avais pas vu ton com'...

Oui, bien sûr qu'il y a plusieurs formes de dépression : la dépression réactionnelle, la dépression chronique, le dépression saisonnière, la dépression dite de "stop aux idées reçues", la dépression générationnelle, on parle même de dépression masculine. Quant à dire laquelle est la moins pire, je dirais qu'entre la peste et le choléra, il n'y a pas à choisir tant la douleur et le ravage psychologique est ...

Donc, autant de formes mènent à ses spécificités et ses traitements.

Les proches auront des difficultés à déceler une dépression puisque la personne elle-même, parfois ne sait pas qu'elle est en dépression tant l'arrivée est sourde et discrète ou le cache tout simplement... Et comme il y a plusieurs formes, difficile de donner les signes annonciateurs, il n'y en a pas, à mon avis de prédéfinis... Une chose peut aiguiller, mais c'est au médecin qu'il faut alors en parler, c'est une douleur, en coup de poignard, ressentie au niveau d'un omoplate, ceci est un signe typique de dépression, la douleur, au contraire ressentie au niveau du thorax sera une douleur de fatigue extrême mais, je répète, il faut en parler à son médecin avant de conclure à quoi que se soit !.

Toutes les circonstances de la vie sont susceptibles de créer un malaise au sein d'une personne, nous sommes toutes et tous différents devant un événement de la vie, donc, faire une liste serait réducteur et inapproprié dans le respect de la personne... Il n'y a pas d'événements plus perturbateurs que d'autres car, nous avons toutes et tous notre propre degré d'acceptation...

Toute dépression, je crois, doit commencer par être traiter, de façon chimique, parce que cette béquille dite "chimique" est d'une aide considérable, ensuite, l'acupuncture peut aider, la kinésiologie aussi mais ne pas oublier la psychothérapie car parler est la meilleure façon de m'être des mots sur notre esprit en "rébellion" qui annihile notre corps...

Mais, je suis, personnellement contre un : "tu vas te bouger, oui !', un : "bon, t'as fini de déprimer, là!, un : " Oh ! Ca commence à bien faire, hein !"... Ou pire : " Si tu ne t'en sors pas, c'est que tu ne veux pas !", "si tu restes comme ça, c'est parce que tu ne nous aimes pas", " Tu n'as aucune volonté !", etc, etc... Que ce soit des paroles soient accusatrices ou de chantage, ce n'est pas rendre service à une personne dépressive que de les lui adresser sous cette forme d'agressivité, car, ce n'est pas la personne qui est ciblée, finalement, par ses propos, mais sa propre peur, en miroir, de ce que peut être un Être dans sa faiblesse... Alors, il est facile de comprendre que proférer cette agressivité ajoutera encore au mal-être de la personne ! Nous sommes dans une société où être en bonne santé permet d'avancer et de se sentir fort dans le regard de l'autre, si l'on n'est pas en bonne santé mentale, cet autre nous regarde d'un oeil réprobateur et condamnant, et bien, ceci, est une douleur ajoutée, un rabaissement et une non considération, un irrespect de la condition d'égal de la personne dépressive...

Voilà pour mes réponses.

Bon courage...

Le temps de guérison


Posté le
Bon conseiller

Je relance ce sujet !

Le temps de guérison


Posté le

Connaissez-vous des personnes qui s'en sont sorties ? Qui ont guéri ?
Pour ma part je pensais m'en être sortie l'année dernière ... Finalement, pas du tout. Tout est relancé. Et j'ai peur d'avoir à supporter ça toute ma vie ... Je vais sur mes 22 ans, et je suis là-dedans depuis mes 17 ans ... 

Le temps de guérison


Posté le
Bon conseiller

Bonjour, 

Avez-vous des réponses pour Cherry ? N'hésitez pas à vous exprimer 

Le temps de guérison


Posté le

pour moi cherry a raison personnellement je prend un anti dépresseur depuis l'age de 25 ans j'en ai 61 et je le prend encore après avoir essayer de diminuer le dosage et meme de le supprimer ce fut un désastre alors je crois bien que je le prendrais jusqu'à la fin de mes jours mais cherry reste positive il y a tellement de progrès maintenant

Le temps de guérison


Posté le
Bon conseiller

Je suis d'accord avec toi Hobit.

Discussions les plus commentées