https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

53 réponses

885 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Je suis plus souvent dépressive que maniaque, j'ai perdu mon boulot mes amis et quelque membre de ma famille suite à sa. J'arrive pas à accepter la maladie et le traitement qui va avec. Comment vous faite pour vivre avec? J'ai tout perdu et pu envie de me battre. Je laisse la maladie gagner. Aidez moi s'il vous plaît à comprendre.

Début de la discussion - 04/04/2016

Je n'y arrive plus


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Effectivement on ne peut pas y arriver si on n'a pas le bon psy et le bon traitement. Il faut déjà commencer par cela afin de pouvoir régler les problèmes les uns après les autres, ce qui demande de l'énergie que seul le traitement et l'accompagnement peuvent apporter excepté si l'on tombe sur des charlatans uniquement prescripteurs de certains médicaments non adaptés qui peuvent nous faire plus de mal que de bien. Il faut un traitement thymorégulateur adapté qui ne fasse pas dormir la journée ni prendre de kilos.

Il n'y a pas de raison de ne pas y arriver petit à petit quitte à changer de psy ou de traitement jusqu'à trouver les bons.

Je n'y arrive plus


Posté le
Bon conseiller

bonjour Sophie !

il me semblait t'avoir envoyé un message ...je ne le retrouve pas !
Je parlais d'acceptation ! car tt commence par là !
Apprends à connaitre ta maladie pour mieux la combattre ou essayer de mieux vivre avec .
Après l'acceptation de la maladie viendra l'acceptation du traitement .
Cherche des bons thérapeutes qui t'aideront .Si tu cherches ,tu les trouveras sur ta route ,la vie m'a appris ça !

Tu peux m'écrire en mp si tu veux .
Bon courage ! 

Je n'y arrive plus


Posté le
Bon conseiller

bon courage @sophie59430 . prend ton temps . car cela prend du temps . mais avec un bon psy et un bon traitement cela ira déjà beaucoup mieux. apprend à te connaitre . à bientôt.  

Je n'y arrive plus


Posté le
Bon conseiller

Bonjour Sophie

Comment faisons-nous pour vivre avec cette maladie ?

Parfois nous vivons très mal , parfois nous vivons très très bien , souvent nous vivons et nous combattons .C'est un fait , nous souffrons de troubles bipolaires qu'il faut prendre en compte : psychiatre qui trouvera le traitement qui conviendra le mieux à sa forme de bipolarité sans trop d'effets secondaires , et si ce n'et pas ni le bon psychiatre ni le bon traitement en changer , on est acteur de notre stabilisation , toujours . 

Une psychothérapie peut se révèler indispensable .

Le premier pas est l'acceptation de la maladie . C'est un fait , tu ne peux pas la nier , tu ne peux que l'apprivoiser .

Selon ton type de bipolarité tu peux être insérée dans le monde du travail , dans les mouvements de la société , en être actrice , ou alors tu peux vivre repliée comme comme un petit escargot dans sa coquille , isolée sans projet , sans avenir .

Tu as déjà perdu amis et travail , c'est une conséquence malheureusement fréquente de notre pathologie .Pour les amis s'ils ont tourné les talons , c'est qu'ils n'en valaient pas la peine , tu n'as rien à regretter , d'autres personnes plus compréhensives et amicales croiseront ton chemin .Ton jeune âge t'ouvre encore des millions de possibilités .

Le travail , c'est un autre problème , il n'y a pas que les malades qui perdent leur travail aujourd'hui , et si ta maladie est un handicap sérieux pour toute activité professionnelle , protège toi : fais toi reconnaître RQTH ( reconnaissance du travailleur handicapé ) , demande à ton psy de t'aider à en faire la demande à la MDPH ( Maison départementale de la personne handicapée) .Mais là non plus , professionnellement comme amicalement rien n'est gravé dans le marbre .

Tu vis aujourd'hui dans une phase de dépression sévère , tu ne peux pas voir d'avenir sauf sombre , tu as perdu l'envie de te te battre et tu laisses la maladie gagner : c'est le propre de la dépression Sophie .Il te faut juguler cette dépression pour commencer à y voir plus clair et retrouver la force de combattre , de vivre ta vie avec cette maladie , savoir reconnaitre les signes de l'hypomanie , de la phase down , et adapter son traitement et son psy , le psy c'est important . Et suivre son traitement régulièrement est indispensable .

Viens nous parler aussi souvent que tu le veux , que tu le peux .

Je viens de sortir d'une phase dépressive très sévère de 4 ans , interminable vie truffée d'angoisses , de solitude intérieure , de désespoir d'aller un peu mieux un jour .J'ai perdu mon travail de fonctionnaire , j'ai gardé mes amis , parce que ce sont des amis des vrais .Les autres disparus sans laisser de trace m'importent peu , ils n'en valaient pas la peine .

A 26 ans tout est possible , on est encore plein de ressources ignorées .

A bientôt , accroche toi , c'est long et difficile je sais .

Je n'y arrive plus


Posté le
Bon conseiller

Bonjour Sophie,

Tu nous décris ta situation avec lucidité. C'est important de ne pas être enfermée dans le déni. Alors dans ton cas tous les espoirs sont permis. J'adhère totalement aux propos de Tibanem. Ma lecture à travers mon propre parcours m'amène à penser que tu peux rebondir puisque tu as une parfaite conscience de ton état. Après ces constats que nous avons tous ou toutes eu à un moment ou un autre de notre vie de bipolaire (dépression, perte d'emploi, solitude ...), c'est la prise en charge thérapeutique qui devient essentielle en impliquant les professionnels de santé pour un suivi de qualité au fil des jours, des semaines et des mois et au-delà. Cet endroit est un lieu de rencontres et de conseils avisés et éveillés. Nous formons une communauté solidaire. Cet espace est le tien Sophie. Alors à bientôt si tu le souhaites. Bien fraternellement. Sylvain

Je n'y arrive plus


Posté le
Bon conseiller

Bonsoir Sophie. 

J'ai aussi était victime de troubles bipolaires il y a quelques années. Les médicaments qui m'étaient proposés n'avais pas beaucoup d'effet sur moi. Le psychiatre d'un hôpital spécialisé dans cette maladie m'a prescrit un traitement de plusieurs séances de "sismothérapie" qui m'a fait sortir de ma léthargie. Je suis sorti avec un traitement à base d'Ixel et Dépamide que j'ai suivi scrupuleusement. 

Pour l'instant j'ai repris goût à la vie et je profite pleinement de ma retraite. La sismothérapie est parfaitement indiquée dans les cas de dépressions aiguës, c'était mon cas. 

Je n'y arrive plus


Posté le
Bon conseiller

Coucou les loulous

Contente ce matin de lire tant de messages sinceres tres realistes et si intelligents quand je vois cela  me donne tant d espoir pour tous les gens en souffrance psychologique de cette terre partageons!luttons!faisons avancer notre cause tous ensemble!!!je vous aime bisous

Je n'y arrive plus


Posté le
Bon conseiller

En ce moment j'ai tellement envie de dormir. Votre soutien me donne l'envie de me battre et d'accepter la maladie. Ma famille et la seule amie qui me reste se sont mis à acheter des livres sur la maladie pour mieux la comprendre. Mon père m'a pris mes moyens de paiements car j'achète tout et n'importe quoi. Surtout ce que j'ai pas besoins. Savoir que des personnes arrivent à sans sortir avec la maladie me donne envie de gagner. La j'ai trouver un boulot de 2 jours en intérim, ce qui me fatigue beaucoup. Et le 13 avril je vois mon psychiatre pour faire un dossier mdph. Je savais pas qu'on pouvais se faire déclarer mdph avec cette maladie. Merci d'être là pour moi, me soutenir, me parler de votre expérience.  Merci d'avancer avec moi. 

Je n'y arrive plus


Posté le
Bon conseiller

Bonjour Sophie

oUI fais vite ton dossier MDPH , selon les départements ça peut prendre du temps . Beaucoup de temps .

C'est déjà un bon début de l'acceptation de la maladie , du handicap qu'elle induit .De plus n'hésite pas à les solliciter pour des possibilités de reconversion , des amènagements sur tes postes de travail .C'est aussi un début de l'autonomie .Et ce n'est pas rien l'autonomie .

Il m'avait été proposé une mise sous tutelle pour mes problèmes de dettes que j'avais contractées dans le passé , eh oui , l'argent n'était rien d'autre que des bouts de papiers qu'il fallait disperser même quand je n'en avais pas .

Mes difficultés de remboursements , merci les officines de crédits revolving , devenaient asphyxiantes quand je suis restée en maladie longue durée à mi-salaire .

Comme un célèbre ministre aussi fugace qu'un nuage d'orage , je "souffre" d'une phobie administrative : courrier non-ouvert accumulé depuis des années , relances , menaces d'huissiers , aucun souci , je n'ouvre pas donc ça n'existe pas ! Sachant tout de même , car je ne suis pas décérébrée que cette manière d'être allait me jouer de très mauvais tours qu'il me serait impossible de résoudre .Je le savais , je continuais , attendant la "punition" qui finirait par me tomber dessus .

J'ai beaucoup réfléchi à cette tutelle de mon compagnon , mais trop indépendante , je n'ai pu m'y résoudre .Ca non , jamais ! Alors j'ai mis en place des petites stratégies , et je m'y tiens .J'ai fait la demande d'une carte électron , avec demande systématique de la banque pour chaque achat , je n'ai jamais de carnet de chèque , il est planqué quelque part à la maison , et je ne paie mes achats compulsifs ou pas avec des espèces .Quand je n'ai pas assez d'espèces , tant pis je dois renoncer à l'achat . Je ne te dis pas que ça ne pose pas quelques petits problèmes logistiques , la carte n'est pas toujours acceptée par les machines , même si j'ai la provision nécessaire , la banque peut refuser un paiement .Le carnet de chèque peut être indispensable dans certaines circonstances , mais plus de chèques "en bois" .Comme j'ai demandé que ne me soit accordé aucun découvert , pas de surprise , pas de sou , pas d'autorisation .Et pour ce qui est dépenses incompressibles , loyer , électricité , impôts assurances je paie par prélèvement automatique , plus d'oubli de payer , plus de relance , plus d'huissier de coupure d'électricité , de dette de loyer .

Je me débrouille beaucoup mieux comme ça , et je n'ai plus d'ennuis , plus de dépenses somptuaires que je ne pouvais honorer .Mais Personne , personne ne gère mon budget , ne surveille mes dépenses .Ca m'était intolérable d'être soumise à la surveillance , même bienveillante , de quelqu'un d'autre .Je devais garder cette autonomie là , tout en connaissant mes travers très préjudiciables , il suffisait d'organiser moi-même les limites à ne jamais dépasser .Et je ne PEUX PLUS LES DEPASSER .Si parfois je ressens de la frustration face à ces envies irrépressibles de me débarrasser de cet argent , j'y ai gagné en tranquillité .Et mes comptes sont assainis , même si je dois encore payer les conneries de dettes que j'ai contractées dans le passé .

On peut gérer cette manie soi-même Sophie , pas de papa de maman ou de compagnon pour y mettre le nez .L'autonomie financière et  la gestion sont indispensables , nous sommes des êtres indépendants , majeurs et à nous de poser un cordon sanitaire pour réguler , empêcher ces manies de dépenses et cette phobie administrative .Nous ne sommes pas des incapables majeurs nécessitant une quelconque tutelle .Surtout pas ! 

Dors "petit Jumbo" , ta fatigue et tes envies de te plonger dans le sommeil sont normales quand on est en phase de dépression .Et les médicaments te tassent , difficile de résister à ça .Mais dis-toi que cette phase down passée , tu retrouveras énergie et envie de vivre comme une jeune femme de ton âge .C'est aussi ça , comprendre , accepter la maladie .C'est serrer les dents , apprendre la patience .Quand tu auras retrouvé la force de combattre , tu seras sur tes deux pieds , la tête bien posée , et à toi la vie "presque" normale .

Je te souhaite une stabilisation sinon  rapide , on ne peux le prédire , en tout cas aSsez prochaine. 

Discussions les plus commentées