Bipolarité et vie familiale

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

Bipolarité et vie familiale


Posté le
Bon conseiller

Jobi

Merci d'avoir compris mon message.

En vérité et j'en ai l'expérience dans mes rencontres avec les membres de L'UNAFAM, on ne vit pas aux même degrés la souffrance quand il a des crises chez nos proches.Cela dépend du lien que l'on a avec (époux, épouse, compagnon, enfant, frère, sœur, amis)

Dans le cadre du couple, le conjoint aidant doit avoir un certain regard pastoral sur la situation s'il veut une continuités positive de sa famille  .

Il faut savoir lâcher prise sur le malade quand on sent les crises venir.

Prenez du temps pour prendre l'air ensemble , une marche lente au bord l'eau par exemple, c'est très positif pour le couple.

Cela permet de faire le point sur les projets. Je le fais tous les dimanches.

En faite, ce qu'il faut combattre chez nos proches, c'est leurs angoisses qui leur déclenchent ces crises.

Mais le top pour stabilisé le couple, c'est de  se prendre régulièrement  dans les bras .On prend la souffrance de l'autre et on devient encore plus fort...

Bon courage.

Bipolarité et vie familiale


Posté le

gege

tu as raison, avec beaucoup d'amour et de tendresse on peut réussir beaucoup de choses. il est vrai que parfois nous craquons, nous sommes humains aussi et pas des robots. nous aimons également marcher, se promener en foret ou au bord de la plage, il est vrai que c'est bénéfique pour se vider et poser les choses calmement. je vais contacter l'unafam de ma région, cela ne peut me faire que du bien. 

il faut dire aussi que mon homme a été déclarer il y a un an pratiquement et a commencer son traitement en février 2014, il nous manque encore je pense l'expérience de cette maladie, en apprenant a la connaitre on anticipera plus facilement les crises et les réactions adaptés. 

merci encore, a très vite sur le forum

Bipolarité et vie familiale


Posté le
Bon conseiller

Jobi,

je te remercie encore de ton écoute, tu verras que l'orientation que je t'ai proposé portera des fruits .

Par cette expérience , tu vas acquérir une force, un regard et tu deviendras un témoin, demain.

Nos vies  sont faite d'expériences qu'ils ne faut pas avoir peur de partager.

Cela nous édifie et nous pourrons transmettre ces valeurs à nos enfants.

J'aurai pu discuter en privé avec toi, mais j'ai préféré rester sur le forum .

Nos témoignages aideront d'autres personnes qui souffrent comme toi des conséquences de cette maladie chez leurs proches.

 Informe-nous de l'évolution de ton projet de vie  et de ton couple.

Nous , on reste à l'écoute pour te soutenir. 

Bipolarité et vie familiale


Posté le

coucou a tous, 

peu d'amélioration a la maison pour le moment… :( j'ai bien l'impression qu'il est dans une phase ou il prefere fuir le quotidien et la maison.. il c'est trouver une nouvelle lubie et pars a la peche pratiquement tous les soirs depuis une semaine jusqu'a 4h du matin.. il dit que sa lui vite la tete.. et les soirs ou il est la, il ne parle pas, ne rigole pas, n'échange rien. cela a changer en si peu de temps encore, il y a quelques semaines il était plein d'humour, avenant avec moi, parler de projet, voulait partager tous ses moments libres et voila qu'aujourd'hui c'est une autre personne.. bien sur je râle parce qu'il sort presque tous les soirs, il ne parle pas, c'est a peine si on se dit bonjour et aurevoir, difficile pour moi d'être caline et souriante avec quelqu'un qu'on a l'air de faire chi.. !! donc bien sur cela créer des tensions.. je culpabilise parce que je me dis que je suis pas compréhensive, je devrais lui foutre la paix le temps que ce mauvais passage passe, ou pas d'ailleurs, mais je suis trop entière comme personne et j'arrive pas a faire semblant que tout va bien.. comment gérer vous les passages down de vos conjoints ?? 

a très vite 

Bipolarité et vie familiale


Posté le
Bon conseiller

je suis la compagne d'un bipolaire et nous sommes ensemble depuis 28 ans .il a été diagnostiqué bipolaire il y a environ 6 ans . avant c'était la galère maintenant son traitement lisse ses saut d'humeur mais c'est toujours déroutant. et des fois je me sent perdue ...mais notre couple fonctionne et on vit au gré de cette maladie.

Bipolarité et vie familiale


Posté le
Bon conseiller

Pour ma part, cela fait 34 ans que connait mon épouse et 30 ans que l'on vit ensemble.

Nous avons eu 4 enfants, dont le premier qui est DCD d'une Mort Subite du nourrisson à 3 mois.

Autant dire que ce deuil à fortement contribué aux maladies successives de mon épouse.

Je me suis longtemps engagé dans la vie de ma commune (asso, école, comité des fête, Paroisse, groupe de parole) .

A cette époque , j'étais dans l'ignorance de la bipolarité de ma femme.

Mais le jour ou l'évolution de la maladie de mon épouse  nous a fait passé à 2 doigts du divorce, j'ai arrête mes engagement et pris la maladie de mon épouse à bras le corps.

Bien souvent c'est mon ignorance de cette maladie, qui sans le savoir aggravait la situation.

En vérité, depuis que je vis mieux la maladie de mon épouse et bien elle va mieux.

Tout simplement car je l’angoisse plus et au contraire, je la guide vers une vie positive.

Mais tout cela demande du temps et beaucoup d'amour.

Et pour te répondre Jobi, cette période que tu vis , je l'ai bien connu.

Je ressens chez ton homme un grand besoin d'amour de son entourage, mais aussi une quête de sens à sa vie qu'il pourrait trouver par le travail...et le travail sur soi, un déraisonnent lié aux symptômes du Bipolaire  et, ou du traitement? 

Je te conseille vraiment de consulté régulièrement le CMP de ton secteur pour une aide sérieuse pour votre couple.

Bon courage et prend soins de toi

Bipolarité et vie familiale


Posté le

bonjour a tous,

voila un petit peu de nouvelles de chez moi.. la mauvaise période c'est quelque peu calmer, son psy lui a augmentait son traitement, il est toujours sous tension et très énerver pour pas grand chose mais sa commence a se tasser un peu.. malheureusement d'autres soucis sont apparus.. grand consommateur de cocaïne par le passé, il me jurait par monts et par vaux qu'il n'avait plus toucher a sa depuis de longs mois et finalement il n'as jamais arrêter.. je l'ai appris par des amis a moi qui gardait le secret depuis longtemps car mon homme leur répétait sans cesse qu'ils n'avait pas interet a m'en parler. je men doutait vu l'argent qui disparaissait de mon compte et de mon portefeuille mis je le croyais malgré tout quand il me jurait qu'il n'y touchait plus. il m'a avouer il y a 3 semaines en avoir repris une ou 2 fois, il n'as pas eu le choix je l'ai pris sur le faite, mais il continue. quand il prend ma carte il retire beaucoup, il ne dort jamais avant 6h du matin, se remet a sortir 3 a 4 fois par semaine. il a toujours été très menteur et manipulateur mais la sa devient difficile de ne plus pouvoir démêler le vrai du faux. je suis toujours au courant au dernier moment, il dis a mes amis que c'est pour me préserver parce que je suis pas quelqu'un qui pourrait comprendre ce délire, effectivement je comprends pas pourquoi se détruire le cerveau quand celui ci est déjà bien amocher.. je ne peux rien lui dire puisqu'il ne sait pas que je sais et quand j'essaie de lui en parler, de prêcher le faux pour savoir le vrai il me jure sur la tete de son fils qu'il n'en prend pas ! j'en peux plus de tout ces mensonges je sais plus quoi faire.. je me remets en question en me disant que c'est de ma faute sil me mens, je suis trop derrière lui et c'est vrai que je suis toujours suspicieuse ou bien je me sers de chose comme sa contre lui quand on se dispute mais la cest la colère qui parle dans ces moments la.. on est rentrer dans un cercle vicieux, il m'as très souvent menti, et du coup j'ai du mal a lui faire confiance et comme il continue a mentir je suis sur son dos et suspicieuse en permanence. des fois je me dis que je me bats contre du vent, qu'on est reparti sur des très mauvaises bases et que je vais droit dans le mur une fois de plus.. 

Bipolarité et vie familiale


Posté le
Bon conseiller

Jobi,

Je vois qu'il y a peu de personnes pour te répondre et t'aider car ta situation est clairement difficile et depuis longtemps à te relire.

Tu serais ma fille, je te parlerais fermement et avec conviction car ta situation est insupportable et intenable et tu as ta part de responsabilité.

On peut aimé les gens au point de tout donner mais donner ta carte bancaire alors que tu connais la fragilité de  celui qui partage ta vie?  Encore , je me trompe car il n'y a pas partage puisque tu lui donne tout et il va te conduire aux gouffres.

NON, NON ET NON 

Réveil-toi Jobi, car ton bateau prend l'eau

REVOIS D'URGENCE LE PROJET DE TON COUPLE.

ENTRE LA VIE OU LA MORT ? CHOISI LA VIE.

Bipolarité et vie familiale


Posté le
Bon conseiller

un petit conseil pour jobi13 . prend soin de toi tu n'as qu'une vie. je sais que c'est dur mais il faut être plus ferme avec ton conjoint . c'est vital pour toi et pour lui. depuis que je le suis nous avons des meilleurs rapport . même c'est des fois il m'appelle la petite fille à Hitler. bien sur il ne faut pas oublier de lui apporter ton amour tout en restant ferme . bon courage à toi et bonne journée .

Bipolarité et vie familiale


Posté le

Bonjour à tous,

J'ai 57 ans et suis grand-mère de deux petits garçons que je ne vois pas souvent car mon jeune fils de 27 ans craint de me les confier à cause de ma pathologie. j'ai donc du faire le deuil d'un rôle que j'aurais aimé jouer comme apprendre la vie à mes petits-fils.

Si mes deux fils ont fini par accepter ma maladie, particulièrement l'aîné de 31 ans, ils savent qu'ils ont une mère avec qui il faut composer en fonction des différentes phases.

Tous les deux préfèrent mes phases dépressives car je suis calme et abordable.

Actuellement, je suis neutre, c'est-à-dire, entre deux phases avec la sensation d'être totalement éteinte à la vie.

Toutefois, aujourd'hui, je vais composer un gâteau au chocolat et l'apporter à mes deux petit-fils et j'en suis ravie.

Ma mère et mes deux frères ont mis beaucoup de temps à comprendre ma maladie et me mettent un peu à l'écart ou du moins, ne savent pas comment m'aborder.

Je me sens isolée et incomprise.

Discussions les plus commentées