Arrêt brutal d'un traitement

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/lupus.jpg

Patients Lupus

32 réponses

547 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Avez-vous déjà arrêté brutalement un traitement prescrit par votre médecin ? Si oui, pour quelles raisons ? En avez-vous discuté avec votre médecin avant de prendre votre décision ?

Merci pour vos retours.

Cordialement,

Julien

Début de la discussion - 16/05/2013

Arrêt brutal d'un traitement


Posté le

Bonjour, 

J'ai attrapé un zona il y a 1 an, et j'en souffre encore beaucoup. J'ai consulté un neurologue qui m'a prescrit du laroxyl, pour les douleurs et les insomnies causées elle aussi par la douleur. 

Au bout d'un peu plus de 2 mois, le médicament avait bien agit sur le sommeil mais pas vraiment sur les douleurs comme promis. Par contre j'ai pris brutalement  6 kg avec car j'avais un super appétit. 

J'ai décidé de l'arrêter et j'en ai donc informé mon généraliste,qui a été d'accord avec mon raisonnement. Il a donc modifié mon traitement contre la douleur. 

Myriam

Arrêt brutal d'un traitement


Posté le

J'ai arrêté brutalement le plaquenil. A deux reprises.

A chaque fois, un mois pile après le début de sa prise, je commençais à avoir la vue trouble/floue, soit sur un oeil, ou les 2. Ca pouvait durer une minute comme la journée.

Ca devenait impossible, je conduis beaucoup en plus pour me déplacer, autant en ville qu'en autoroute. J'ai arrêté le jour où je me suis retrouvée sur une portion d'autoroute, la vue floue sur les 2 yeux! De toute façon, le plaquenil n'avait jamais amélioré mon état, et mon médecin m'avait tout prévenue qu'en cas de troubles visuels soudains,de l'arrêter.

Arrêt brutal d'un traitement


Posté le

oui, j'ai arrêté le plaquenil depuis le 23 avril, suite a une hospitalisation, c'est le médecin de l'hôpital qui me l'a supprimé, car d'&près elle, tout les symptômes que je présentais ce jour là au urgence était un effet secondaire du plaquenil. je suis plus sous plaquenil, je suis sortie de l'hôpital, et j'ai moins de vertige, mais toujours des nausées, et mal au ventre, migraine.

mon généraliste, ne ma pas revu depuis le 23 avril, il doit recevoir une lettre de l'hôpital. je vais d'abord voir un gastro et ensuite voir mon généraliste.

Arrêt brutal d'un traitement


Posté le

J'ai arrété la colchicine  parce qu'elle me donnait des maux de ventre, remontées acides troubles intestinaux etc....

Arrêt brutal d'un traitement


Posté le

bonjour,

mon gastro, me confirme de ne pas reprendre le plaquenil, il a posé le pour et le contre, chez moi il fait plus de dégât que  de me soulager des douleurs.

il m'a mis sous inexium, moxydar et rocgel pour 6 mois.

par contre le médecin généraliste, insiste pour que je reprenne le plaquenil, il me l'a represcrit.  Je n'ai pas peu lui dire que mes douleurs articulaire était soulager, et que je faisait de l'auto vaccination. c'est un médecin, op-tu.

Arrêt brutal d'un traitement


Posté le
Bon conseiller

est - ce que tu peux avoir l'avis d'un autre medecin?

ça ne doit pas être evident pour toi d'avoir des avis contraires de deux professionnels qui te suivent.......

Arrêt brutal d'un traitement


Posté le

j'ai pris rdv avec un autre médecin près de mon travail, je te tiens au courant.

a+

Arrêt brutal d'un traitement


Posté le
Bon conseiller

!!!

Arrêt brutal d'un traitement


Posté le

Bonjour,

vos commentaires sont très précieux pour une novice comme moi. Je me sens un peu perdu car il est évident que mon généraliste est dépassé; j'ai dû insister pour faire les biologies qui ont permis de mettre en évidence les marqueurs du lupus; je suis donc sous Plakenil depuis que j'ai vu la rhumato; c'est moi encore qui ai du insisté pour le dossier d'ALD et pour le dossier de RQTH (je suis déjà TH suite à mon prolapsus du col consécutif à mon accouchement et à des problèmes de bassin). Là encore mon médecin a fait la fine bouche; en fait pour l'anecdote quand je suis ai demandé d'abord de compléter le dossier de la MDPH il s'est penché en arrière sur son siège en croisant ses bras en l'air derrière sa tête. 'ai compris que ça l'embêtait... Mais j'ai insisté et lui ai dit que si ce n'était pas un lupus ou qu'un lupus à minima dans ce cas j'arrêtais mon traitement et de courir voir les médecins, kiné, rhumato et de faire mes prises de sang. Ensuite, il a enfin commencé à me prendre au sérieux.

C'est difficile de tomber sur des professionnels de la santé qui connaissent cette pathologie et qui aient l'humilité de se renseigner ou de reconnaître tout simplement quand il faut passer le relais (la science infuse, ça n'existe pas!).

En tous cas, grâce à vous, je serai vigilante quant au Plakenil. D'ailleurs, c'est vrai que j'ai des vertiges tous les jours (et je conduis pour déposer mon fils à l'école et pour aller au boulot); Aujourd'hui, j'ai encore eu de la fièvre, et là je dois avoir 38°C, mais à chaque fois que j'en parle à mon médecin, j'ai l'impression qu'il me prend pour une idiote, donc je ne lui en parle plus...

Bon courage à toutes et tous. Désolée, j'ai été longue mais je ne parle jamais de ma maladie.

Discussions les plus commentées