Symptômes du lupus

Les symptômes du lupus érythémateux disséminé sont très variables et changent au cours de l’évolution de la maladie.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

Les manifestations cutanées sont très fréquentes car elles concernent 80% des patients. Le signe le plus caractéristique est la rougeur en forme d’ailes de papillons ou de masque de loup au niveau du visage. Mais les rougeurs peuvent aussi se retrouver sur les mains, les coudes, le décolleté.
La peau devient très sensible au soleil, c’est le phénomène de photosensibilisation. Après exposition, une éruption cutanée peut alors apparaître.

Les manifestations articulaires sont des signes précurseurs du lupus et les manifestations les plus fréquentes car elles sont présentes chez 90% des malades.
Le patient peut notamment souffrir des articulations qui deveniennent rouges, chaudes et gonflées dû à l’inflammation. Les articulations concernées sont principalement celles des doigts et des poignets. En revanche, à la différence de la polyarthrite rhumatoïde, c’est une inflammation qui ne déforme pas les doigts. Le rhumatisme du lupus n’est pas destructeur.

La membrane qui entoure les poumons peut être est inflammée : c’est la pleurésie. Du liquide s’accumule alors autour des poumons ce qui provoque une douleur à la respiration. On les retrouve chez environ 40% des patients. Elles peuvent se manifester par une toux ou une difficulté à respirer.

Plusieurs symptômes peuvent survenir au niveau cardio-vasculaire :
- circulation sanguine difficile au niveau des extrémités (phénomène de Raynaud) ; - hypertension artérielle ; - caillot sanguin dans les veines : thrombose ; - inflammation de l’enveloppe du cœur : péricardite.

Les manifestations rénales apparaissent plus tardivement et chez 4 personnes sur 10, quand la maladie a pu progresser en l’absence de traitement ou si le traitement n’a pas été suffisamment efficace. Les reins perdent peu à peu de leur fonction sans qu’il y ait de véritables symptômes.

Les cellules ou les substances qui composent le sang peuvent être perturbées en cas de LES.

Les manifestations neurologiques touchent 30 à 60% des patients avec notamment de maux de tête importants. D’autres troubles peuvent également apparaître comme une dépression, des convulsions, une paralysie transitoire, des mouvements anormaux, etc. Cependant, ces troubles sont rares.

Les manifestations digestives sont plutôt rares, il peut s’agir d’inflammation du foie, du pancréas ou encore du péritoine (membrane qui enveloppe les organes de l’abdomen).

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 150 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme