SOLUMEDROL (METHYLPREDNISOLONE HYDROGENE SUCCINATE) : Avis et témoignages de patients

/static/themes-v3/default/images/default/opinion/traitement/intro.jpg?1564492295

Indications du médicament

Les indications thérapeutiques de ce médicament sont : - celles de la corticothérapie générale per os lorsque la voie parentérale est nécessaire en cas d'impossibilité de la voie orale (vomissements, aspiration gastrique, troubles de la conscience) ; - les affections nécessitant un effet thérapeutique rapide : . allergiques : oedème de Quincke sévère en complément des antihistaminiques.
Voie d'administration : Injectable
Molécule : METHYLPREDNISOLONE HYDROGENE SUCCINATE

L'avis de 17 patients sur SOLUMEDROL

En résumé

Niveau de satisfaction général : 6.78/10 En savoir plus

Efficacité du traitement : 7.17/10 En savoir plus

Simplicité de la prise : 3.75/10 En savoir plus

Respect de la prise du traitement : 6.40/10 En savoir plus

Effets indésirables perçus : 5.35/10 En savoir plus

Amélioration de la qualité de vie : 7.00/10 En savoir plus

1 = Pas du tout satisfait
10 = Extrêmement satisfait

1 = Pas du tout satisfait
10 = Extrêmement satisfait

1 = Pas du tout satisfait
10 = Extrêmement satisfait

1 = Jamais
10 = Toujours

1 = Pas du tout important
10 = Extrêmement important

1 = Pas du tout satisfait
10 = Extrêmement satisfait

Conseils et astuces de la communauté


avatar
Patoualves
le 26/04/2018

J'ai pris 5 perfusions de bolus à l'hôpital. Le dernier avait été fait un vendredi, et le Mardi suivant,  j'étais dans un état lamentable. Incapable de marcher ou de parler correctement. Cela fait maintenant un bon mois et demi, et je parle bien, et j'arrive à marcher de bonnes distances. Ce produit demande au corps un temps d'adaptation, et après un mois et demi, j'ai de l'énergie et je me sens bien mieux.


avatar
le 01/06/2019

bonjour, tu es toujours satisfait (e) du solumédrol? Marche mieux, plus de forces? J'ai la forme progressive, handicaps depuis 4 ans, diagnostiquée en 99. Je suis sous copaxone mais aucun effet bénéfique, au contraire, j'ai essayé plein d'autres traitements de fond, aucun ne marche. Merci pour ta réponse.


avatar
Patoualves
le 03/06/2019

Après 1 an c'est difficile à dire, je suis moins en forme qu'auparavant, et j'en ai marre, J'ai plus le moral. On a acheté une maison avec du terrain, mais j'ai vraiment du mal. Tondre la pelouse me demande beaucoup d'efforts, et je suis incapable d'y répondre.. J'avais été diagnostiqué en 2003, et en 2005 j'étais bien. Cette fois ça a l'air plus compliqué. Je ne suis pas satisfait de ce que les médecins ont à nous proposer, il y toujours un truc qui cloche, je vais voir un homéopathe le 19, et j'espère qu'elle aura une solution.


avatar
dan26576
le 07/06/2019

@Patoualves Depuis presque le début de ma sep, 20 ans que j'ai la sep, sep primaire progressive, j'avais remarqué que les produits laitiers, à boire, à manger, m'empêche de marcher, c'est radicale !

La  chose importante, je suis le régime seignalet, et je peux marcher sur plusieurs centaines de mètres ; et deux fois par semaine je vois un kiné qui me fait travailler les muscles de mon corps, bras, jambes avec le vélo elliptique , et le vélo.

Donc tous les six mois, on me fait une injection de solumedrol, trois jours à l’hôpital, et je me sent  super bien ! 


avatar
dan26576
le 08/01/2020

Là je viens de recevoir un courrier de ARSEP où le professeur Pelletier souhaite une bonne année à tous les sépiens !

Votre commentaire


avatar
SepSepien
le 18/07/2019

Re-bonjour à tous,

Mon premier neurologue, m'injectait un bolus en "flash" de 25' environ (risques cardiaques => contesté par le monde médical, il dénotait). Ses injections étaient mensuelles (sauf 3 espacées de 2 jours en juillet) pendant 2 ans 1/2 : 

Il ajoutait après 1 an (en 2009) au Solumédrol :
- vitamines (non pas B6 mais) B12, 1000 - 2 ml Delagrange (* 6 ?)
- Benerva 500
- Becilan 250
- Folinates de Calcium 50 mg.

Je ressentais une très nette amélioration au niveau de la fatigabilité des membres inférieurs.
Le SMD m'a tout-de-même provoqué deux belles cataracte OG + OD (opérées), une ostéopénie.

Plus tard, chaque injection de SMD seul ne m'a rien apporté.


avatar
SepSepien
le 18/07/2019

(erreur : post non modifiable, j'ai re-posté)

Votre commentaire


avatar
dan26576
le 23/09/2020

J'ai une sep primaire progressive, et la cure de solumedrol qui stop l'évolution de la sep, et j'en suis très content, à l'hôpital de la timone Marseille, en remercient le professeur Jean Pelletier, et à tout le personel médical quui y travail

Votre commentaire


avatar
dan26576
le 06/05/2020

Bonjour à tous.

En parallèle du traitement allopathique, chez moi, le matin je prends un cachet de Toviaz 8mg, un cachet de Ergyonagre, deux cachets de Cramberry,

à 10 heures un cachet de vitamine D3,

Le soir je prends un cachet de Alfuzosine, un cachet de Ergybase.

Ces cachets je ne l'ai prends pas à l'hôpital, pour ne pas gêner  la cure de solumedrol.

Portez vous bien

Votre commentaire


avatar
dan26576
le 05/11/2019

Le professeur Pelletier qui travail au CHU de la timone Marseille, est pointillé sur le suivit des patients, c'est pour ça qu'il tient que la cure de solumedrol se fasse à l'hôpital, protection oblige, est j'en suis heureux, ce n'est pas pour rien qu'il est réputé !

La sep est une maladie particulaire, et je repense que dans la chambre de l'hôpital où un patient se plaignait d’un ressenti gênant, ils ont regardé, c'est un inflammation, rien de grave.

Quand je suis à l’hôpital pour la cure, je ne vois pas à chaque fois le professeur, vu le nombre de patients dont il s'occupe, et il y a toujours un respect entre patients, des patients que je n'ai vu qu'une fois.

Et apparemment ils ne connaissent pas Carenity, qu'importe nous on discute dans ce forum, dans une bonne ambiance 

Courage pour avancer le mieux possible.

Votre commentaire


avatar
dan26576
le 21/10/2019

Je fais cette cure tous les six mois, et je vais à hôpital avec le sourire, ça peut surprendre, mais le bien être que ça m'apporte, me rends heureux 

Votre commentaire


avatar
dan26576
le 21/10/2019

Le professeur Jean Pelletier m'avait prescrit une prise de solumedrol à l'hôpital, et le bien être que j'avais ressentie m'avait donné l'impression d'avoir guérie de la maladie, qu'une impression, car j'ai toujours des gênes du à la maladie, mais les gênes sont amoindries, m'apportant un bien être

Une chose importante, c'est que j'avais remarqué que  le lait en boisson, les fromages me posaient d'énormes problèmes de marche, ce-que j'avais supprimé !

Votre commentaire


avatar
SepSepien
le 18/07/2019

Re-bonjour à tous,

Mon premier neurologue, m'injectait un bolus en "flash" de 25' environ (risques cardiaques => contesté par le monde médical, il dénotait). Ses injections étaient mensuelles (sauf 3 espacées de 2 jours en juillet) pendant 2 ans 1/2 : 

Il ajoutait après 1 an (en 2009) au Solumédrol :
- vitamines B12, 1000 - 2 ml Delagrange (* 6 ?)
- Benerva 500 (B1)
- Becilan 250 (B6)
- Folinates de Calcium 50 mg.

Je ressentais une très nette amélioration au niveau de la fatigabilité des membres inférieurs.
Le SMD m'a tout-de-même provoqué deux belles cataracte OG + OD (opérées), une ostéopénie.

Plus tard, chaque injection de SMD seul ne m'a rien apporté.

Votre commentaire


avatar
dan26576
le 07/06/2019

Jamais de produis sucré quand il y a des injections de solumedrol, et pour moi les infirmières on toujours bien fait leur travail, pas de douleurs, une chance pour moi d'après ce que tu dis pour toi.

Votre commentaire


avatar
le 22/03/2019

Attention aux contre indication s. Le dernier bolus à réactivé un herpes devenu chronique depuis. Le neurologue aurait dû connaître cette contre indication et m'éviter ce bolus .

Votre commentaire


avatar
Detchen
le 30/11/2018

Ha on voit bien le désert numéique sur cette carte !

Serait ce un desert également médical ou on y prête la forme sans SEP ?

Votre commentaire


avatar
dan26576
le 23/11/2018

 extrêmement satisfait !

Votre commentaire


avatar
le 09/01/2018

J'ai très mal réagit aux bolus.

A domicile sur 3 jours pendant 3h.

Je suis de plus très difficile a piquer, j'ai fait œdèmes sur oedemes.

Pendant 15 jours je n'ai pu rien faire.

J'ai eu très peur de rester ainsi.

Sensation d'être grippée.

Les douleurs qui se déplaçaient encore plus, plus fortes... D'autres qui apparaissaient... Tachycardie, maux de têtes, fatigue +++

Le mieux est de pouvoir être très entouré et de pouvoir se reposer a volonté.

Par contre maintenant j'ai plein de symptômes qui ont totalement disparus (les plus désagréables)

D'autres qui apparaissaient aussi... 

Votre commentaire


avatar
dan26576
le 19/12/2017

Je remercie le professeur Pelletier de me faire prendre solumedrol à l'hôpital pour le bien être que ça m'apporte, et maintenant plus que 3 jours à l'hôpital pour la cure de solumedrol, alors qu'avant c'était 5 jours, c'est bien pour moi.

Votre commentaire


avatar
dan26576
le 01/12/2017

solumedrol est le seul traitement de fond que je prend à l'hôpital pendant trois jours, et ça me donne une super énergie !

J'en suis très content, l'impression de revivre.

Votre commentaire


avatar
raymondfougerolle
le 13/10/2017

Pour en savoir plus:

http://www.doctissimo.fr/medicament-SOLUMEDROL.htm

Votre commentaire


avatar
Detchen
le 17/05/2017

Première prise en hospitalisation, ensuite s'il est bien supporté en ambulatoire chez-soi (perfusion en bandoulière sous la veste) pour une autonomie et une qualité de vie améliorées.

On se sent moins malade car on peut aller bosser (non je n'ai pas le droit parait-il question de prudence et d'assurance) mais je pourrais car ça redonne de l'énergie sur le moment, faire les courses et les paperasses j'ai fait, mais le produit est passé trop vite, je me suis faite gronder par les infirmières et ma neuro ne me l'a plus prescrit ambulatoire chez soi, mais en ambulatoire à l'hopital où j'ai pu aller en ophtalmologie, ce qui fait que les tests étaient peut être faussés (par la poussée ou le bus j'ai du revoir un ophtalmologie 3 mois après le bolus).

Autre effet, si on est en surpoids : montée de glycémie pendant le bolus. Depuis, j'ai fait un rééquilibrage alimentaire avec perte de 17 kg (hé oui neuro antalgique et cortisone ça fait grosse de tout ça si en psychothérapie on mange bien volontiers et que si on oublié un médocs à prendre en mangeant, on remangepour le prendre et éviter les effets secondaires intestinalement douloureux ) perte de poids stabilisée puis entretenue avec une discipline alimentaire équlibrée à soutenir. Question de ne pas devenir diabétique avant l'heure ou tout court.

Je ne compte pas y avoir droit à de nouveaux bolus de sitôt.➿➿➿➿

Pourtant, je ne me ménage pas et sorts constamment de ma zone de confort comme le préconise mon kiné. Vous voyez : "en dérouillage " (Yoga de réveil) depuis 5h du matin sans sieste (boulot à plein temps poste aménagé), je ne dors pas encore et j'ai oublié une rééducation fonctionnelle (vessie +cerveau). 

Bonne nuit 

(com)portez vous bien ;))

Vive la recherche en remyélinisation.

Votre commentaire


avatar
le 17/05/2017
prise de poids

Votre commentaire


avatar
Nath8873
le 17/05/2017
récupération ,neurologique incomplète marche limtée et diplopie transitoire

Votre commentaire


avatar
Sassounnette
le 17/05/2017
Injection en hôpital de jour, 2 à 3 heures sur place, pas très agréable la perfusion!!! Maux de tête intense, fatigue générale, langue qui pique, pas le droit de manger de sel, insomnie, teint très palme (on dirait un vampire !!! ) engourdissement..... D

Votre commentaire


avatar
le 17/05/2017
satisfaite

Votre commentaire


avatar
raymondfougerolle
le 17/05/2017
En règle général après chaque injection rester au calme et prévoir un état fébrile et une augmentation du rythme cardiaque pendant 24 heures, suivi de quelques douleurs musculaires

Votre commentaire


avatar
Detchen
le 17/05/2017

Aussi bien à l'hôpital qu'en ambulatoire, mais ma neuro trouve que je ne me repose pas assez alors en ambulatoire elle ne me le prescrit plus : je vais en hdj et rentre dormir chez moi en taxi. J'y ai goûté 4 fois seulement depuis diagnostic fin 2011.

J'ai un traitement de fond efficace depuis 2014 qui fait que je peux me passer de ce traitement de crise maintenant.

On nous le prescrit lors des poussées sévères (5 à 8 bolus) ou légères (3 à 4 bolus) selon le nombre et l'importance des symptômes nouveaux ou récurrents.

Et jamais plus de 9 bolus par an ou 6 tous les 6 mois car le risque, surtout chez les femmes, est à dématérialisation osseuse.

Votre commentaire

Cartes des membres utilisant SOLUMEDROL

Maladies associées au médicament

Fiche Maladie

Sclérose en plaques

Voir la fiche
Fiche Maladie

Polyarthrite rhumatoïde

Voir la fiche
Fiche Maladie

Lupus

Voir la fiche