https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/depression.jpg

Patients Dépression

11 réponses

84 lectures

Sujet de la discussion

1

Membre Carenity
Posté le

Bonjour à tous,

Je prend des antidépresseurs (Anafranil) depuis maintenant un an, je suis passée par plusieurs produits (paroxétine, Cymbalta, et maintenant Anafranil). Or aujourd'hui j'aimerais m'en passer car cela a beaucoup d'effets néfastes sur mon corps, même si leur effet sur la psychologie est plutôt efficace. Je suis en plein sevrage de l'anafranil depuis deux semaines, je le vis mal, mon corps réagi très mal (nausées, vomissements, migraine, vertiges...) mais pourtant je ne veux pas abandonner et apprendre à vivre sans tous ces médicaments, car j'ai également des anxiolytiques et des neuroleptiques. Est-ce que certains sont passés par cette phase de sevrage et on réussi à continuer leur combat sans les médicaments ? Si oui pouvez vous partager votre expérience à ce sujet ?

Merci Beaucoup et bonne journée à tous et à toutes :) 

Début de la discussion - 15/08/2017

Apprendre à vivre sans les médicaments ?
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour @pseudo-masqué

J'ai eu comme vous, anafranyl(qui ne m'a pas réussi) nozinan pendant des années. J'ai pû diminuer petit à petit mais sans gros problèmes car étalé sur de nombreuses années (entre 1972 et il y 2 ans) car à chaque arrêt j'ai rechutée

il faudrait que vous en parliez avec votre psy, celui qui vous a prescrit votre traitement, ainsi qu'avec votre mèdecin traitant. Le mien m'a fait pratiqué la méthode de pleine conscience qui m'aide bien. J'ai aussi essayé un temps l'homéopathie qui m'a aussi aidée

ne perdez pas courage, vous avez l'envie d'en guérir, c'est déjà une 1ère victoire, donc les autres vont suivre, je vous le souhaite. Amitiés

Apprendre à vivre sans les médicaments ?
1

Membre Carenity
Posté le

Bonjour @erwannono

Merci d'avoir partagé votre expérience :) C'est mon psychiatre qui m'a dit d'arrêter l'anafranil, mais il veut me mettre un nouvel antidépresseur en place pour le remplacer, ce que je ne souhaite pas. Il n'est pas là car ce sont les vacances, mais je lui en parlerais dès la rentrée !

Mon psychothérapeute travaille également avec l'homéopathie, ce qui m'aide bien. Bon courage à vous également !

Apprendre à vivre sans les médicaments ?
1

Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

@pseudo-masqué Bonjour, 

Votre question est intéressante. Pour ma part, je n'ai connu que des périodes de manque liées à l'oubli de prise de mon Cymbalta dans le cadre d'un stress post trauma psy ou de mon Rivotril dans le cadre des jambes sans repos.

Cependant j'ai deux conseils dont le 1er relève peut-être de l'évidence. Le second me parait - sous réserve d'avis d'un professionnel pourrait être très utile.

1 - avez-vous procédé à une diminution progressive et suivie de votre posologie ? 

2 - vous pourriez demander à votre pharmacien et vous faire confirmer l'intérêt de prise de passiflore et valériane associées en forme de gouttes à prendre avec de l'eau ou un jus pour passer à quelque chose de beaucoup plus léger que vos médicaments. Ce produit pourrait vous aider à décrocher dans de meilleures conditions.

De mon côté, il m'est impossible de savoir si je pourrais m'en passer. D'un côté, mon psychiatre envisage une possibilité de remise au travail (peut être pour me redonner un rythme que je pourrais retrouver autrement) ajoutant à une question qu'il n'est pas exclu que je puisse un jour du Cymbalta. Par contre, je sais sa position mitigée quant à mon état. Je pressentais son avis qui est très clair.

Je voudrais par contre que ces médicaments n'ai pas d'effets identiques à ceux que l'on cherche à combattre ! Plus précisément, mon stress post trauma me conduit à rejeter l'émotionnel : par peur d'être trop sensible, de ne l'être plus à rien en positif ni en négatif. Si je sais rire et sourire, je suis plutot patrifié. Pas souvent agréable pour ses proches. 

Je n'exclus pas de demander de passer à d'autre formes de contrôle du stress pour retrouver un contact plus naturel avec les autres. Mon psy devrait être de bon conseil. Au cœur de cela un risque de suicidalité accru. Donc, je vais peut-être jouer carte sur table pour une aide en ce sens de mon entourage. Reprise d'activités sociales ou culturelles. Déménagement car n'associe mon lieu de vie/non-vie à ma dépression et à mon stress, ou autre changement. 

Là, le passiflore et la valériane peuvent aider. Encore une fois, j'associerais le psy à mon projet pour renforcer ma démarche... Si je conclus en faveur de ce cheminement.

Bon chemin et bonne suite.  

Guy.Belgique

Apprendre à vivre sans les médicaments ?
1

Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

un petit passage sur ce forum

bonjour @pseudo-masqué‍ et heureux anniversaire

bonjour @pseudo-masqué‍ 

avez vous pû tous les deux faire des améliorations dans votre traitement ?

Apprendre à vivre sans les médicaments ?
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour @pseudo-masqué‍ .

Comment allez-vous bien ? Comment allez-vous-mal ? 

Petite question à Destroyed. Comment avez-vous choisi votre pseudo ? C'est un ressenti ou êtes-vous amateur de hard rock ? Si c'est un ressenti, il risque de vous figer un peu dans cette idée. De toute façon, il est osé et original. Bon, cela c'est un clin d'œil. 

Je ne sais où vous en êtes. Faites-nous un signe sur ce que vous avez fait pour passer le cap de l'absence de votre psy. 

Moi, j'ai eu une toute petite intervention avant hier. J'étais très décontracté et en ai profité pour mettre un peu d'humanité dans la salle d'attente... Mon anesthésie générale m'a rendu physiquement très détendu. C'était utile car la veille, j'ai passé une nuit blanche à me distraire sur un dès forum sur le thème de la recette du café vietnamien noyé dans un déluge d'autres anecdotes ou commentaires. C'est sympa d'écrire, encore faut-il relire er un peu corriger. Et à mesure des instants de fatigue, restructurer les paragraphes. 

Sinon, je crois que l'on devrait me diagnostiquer un syndrome SED. Peut-être cela m'aider a-t-il comme soutien du quotidien qui devient pour utiliser un euphémisme,... compliqué. 

Côté psy, comme chaque fois, j'ai oublié la date très proche de mon prochain rendez-vous. Je vais lui envoyer un message type "nous nous voyons bien prochainement ?". Il saura que c'est que j'ai oublié. J'espère que cela ne l'agacer a pas d'être indirect. D'autant que je fais chaque fois comme si je prenais note pour que cela n'arrive plus. 

Mais, vous aussi @pseudo-masqué‍ , comment va ? 

Apprendre à vivre sans les médicaments ?
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour @pseudo-masqué‍ .

Comment allez-vous bien ? Comment allez-vous-mal ? 

Petite question à Destroyed. Comment avez-vous choisi votre pseudo ? C'est un ressenti ou êtes-vous amateur de hard rock ? Si c'est un ressenti, il risque de vous figer un peu dans cette idée. De toute façon, il est osé et original. Bon, cela c'est un clin d'œil. 

Je ne sais où vous en êtes. Faites-nous un signe sur ce que vous avez fait pour passer le cap de l'absence de votre psy. 

Moi, j'ai eu une toute petite intervention avant hier. J'étais très décontracté et en ai profité pour mettre un peu d'humanité dans la salle d'attente... Mon anesthésie générale m'a rendu physiquement très détendu. C'était utile car la veille, j'ai passé une nuit blanche à me distraire sur un dès forum sur le thème de la recette du café vietnamien noyé dans un déluge d'autres anecdotes ou commentaires. C'est sympa d'écrire, encore faut-il relire er un peu corriger. Et à mesure des instants de fatigue, restructurer les paragraphes. 

Sinon, je crois que l'on devrait me diagnostiquer un syndrome SED. Peut-être cela m'aider a-t-il comme soutien du quotidien qui devient pour utiliser un euphémisme,... compliqué. 

Côté psy, comme chaque fois, j'ai oublié la date très proche de mon prochain rendez-vous. Je vais lui envoyer un message type "nous nous voyons bien prochainement ?". Il saura que c'est que j'ai oublié. J'espère que cela ne l'agacer a pas d'être indirect. D'autant que je fais chaque fois comme si je prenais note pour que cela n'arrive plus. 

Mais, vous aussi @pseudo-masqué‍ , comment va ? 

Apprendre à vivre sans les médicaments ?
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Merci @pseudo-masqué‍ votre psy a sans doute une secrétaire ? elle peut vous confirmer votre rendez-vous non ? 

Qu'est un syndrome SED ? soucis familiaux pardon, ne répondez pas si je suis indiscrète

Sinon merci je vais bien. Après des années soignée par Nozinan (de 1972) à 2015 où mon mèdecin traitant m'a dit que je devais l'arrêter. Car je vivais une vie plus agréable, il m'a fait participer une année à des séances de pleine conscience qui m'ont fait du bien.

Je ne prends plus qu'un demi risperdal, mais je pense l'arrêter aussi, car je viens de lire que ce genre de médicaments étaient toxiques. ça m'inquiète vraiment, je vais donc lui en parler.

Apprendre à vivre sans les médicaments ?
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

oh excusez moi j'ai fermé sans vous dire au revoir et bon courage @pseudo-masqué‍ 

Apprendre à vivre sans les médicaments ?
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

@pseudo-masqué‍ 

Merci de votre intérêt. Malgré sa grande notoriété, il n'a pas de secrétaire. Mais pas de problème, j'envoie le message. 

J'aurais dû participer à un stage de pleine conscience et j'ai vu un film sur le vietnamien qui a initié ce programme. Il faudrait voir si je peux le faire accepter par la secu/mutuelle. Nous verrons. C'est à Toulouse au village des pruniers. Un petit budget quand même... Pour l'ESPT, c'est une piste importante. Je suis un funambule du quotidien,... Avec le vide, mais sans même le fil. 

Le SED, en fait regroupent des symptomes variés au point que la médecine/recherche a défini des sous groupes thématiques par profil. Cela semble plus commode pour en organiser des formes de prise en charge ou de soutien. Il est connu qu'elle présente un caractère héréditaire. Mais, bon, cela ne veut pas dire qu'un généticien soit le relai idéal pour aborder vos problèmes lorsque vous êtes concrné. La cause est non identifiée. Elle est reprise dans les maladies rares. 

Pour l'élément familial, c'est un neveu qui a été identifié. Moi, à mesure que je recevais des infos de ma sœur, j'ai investigué aussi, l'évidence est là. Le diagnostique officiel doit être fait. Il me semble évident, mais par correction, je n'ai pas voulu l'anticiper sur la liste de maladie. 

Il faut dire qu'au début, les listes de maladie un peu longue des membres de Carenity m'inquiétaient. Je me disais aussi, comment communiquer ou sur quoi quant on voit telle liste. C'est évidement ridicule. D'abord parce que l'on n'échange pas que sur la maladie. En même temps parce qu'on ne résume pas une personne à cela. Mais bon. Après, sa propre liste s'allonge... Sans que finalement cela ne change. Je ne fais que donner une qualification à ce qui était là et non identifié. 

Un autre paramètre, c'est que l'on va finir Medecin a devoir se documenter un minimum pour savoir apprendre à mieux comprendre la situation de nos correspondants. Par exemple, pour mon ESPT, il couvre des précisions qui distinguent des réalités bien differentes pour l'un ou l'autre. Ainsi, il y a troubles dissociatifs d'origine traumatique psy. En d'autre termes, des déclencheurs, attitudes, situations, peuvent me faire passer en sentiment de danger immédiat de menace vitale. Cela peut ne quasi pas se remarquer jusqu'au malaise ou quasi malaise qui pourrait se manifester par une crise de panique (rare), pertes d'équilibre avec vomissement, etc. Donc, qui pourrait être facile à gérer avec un entourage "averti" et quelques précautions. Pas de risque de violence à autrui. L'agressivité c'est avant tout celle perçue comme réelle ou potentielle de chaque individu que je croise. Même connu ou proche. 

Donc pour le SED, Syndrome Ehlser-Danlos, il faut se référer à la démarche du Dr Claude Hamonet en France. Les sites régionaux ou d'associations sont parfois plus pédagogiques. Il y a derrière ce SED une recherche européenne qui s'est assez développée. 

Encore une information importante, certaines personnes peuvent avoir des symptômes plus spectaculaires que les autres. J'ai découvert tout récemment grâce au site d'un spécialiste un volet de symptome de troubles cognitifs auquel je corresponds d'évidence. 

Chaque symptome du SED reste suivi comme un problème specifique. 

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 191 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme