https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/depression.jpg

Patients Dépression

13 réponses

96 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

1971 , les petits hopitaux , n'étaient pas comme ceux d'aujourd'hui , les infirmières étaient des bonnes soeurs , voici une histoire:

   L'enfant de 4 ans suivait ses parents dans les ascenseurs et les couloirs , quelque jours plus tot , il était tombé malade , d'une maladie que son généraliste n'avait pas trouvait , qui lui avait fait avoir une forte fièvre (Sans doute une intoxication alimentaire) , alors comme le médecin ne savait pas , il demanda au parents de le présenté a un chirurgien a fin de savoir mieux ce qu'il avait.

   Ainsi , alors qu'il allait bien mieux , dans ces années la , c'était , comme aujourd'hui quand un rendez -vous arrivait , c'était quand il n'y en avait plus besoin, il était tenue par la main a suivre une bonne soeur en blanc qui les conduisaient dans une salle d'attente.

   Ils n'y restèrent pas longtemps , un homme sorti d'une des porte en appelant la famille , les trois entrèrent .

   Il y eut une discussion , devant un bureau très haut que l'enfant ne comprenait pas , puis le gros monsieur tous raser sur le crane appela une infirmière a fin qu'elle vienne chercher le petit.

   Elle le prit dans ses bras , pour le conduire dans une autre pièce , ses parents ce levèrent pour le suivre , mais le gros monsieur leur dit"-Non , je veux le voir seul , retournez dans la salle d'attente"

   Cette famille qui était bien modeste , qui se sentait mal dans ces lieux , avec ces gens qui semblaient tous savoir , alla la , ou on lui avait dit.

   Pendant ce temps , sur une table , avec au dessus une grosse lampe , la soeur entreprit de déshabiller l'enfant , celui ci ne comprenait pas , que lui faisait cette personne ? Il cherchais a se sauver pour retrouver sa maman , mais non , rien a faire , elle parvint temps mal que bien a le mettre nu comme un vers .

   Le gros monsieur entra , il dit a l'infirmière "-Bien vous pouvez sortir a présent"

   A 4 pattes sur la table , le petit tenta de fuir , mais l'homme le força a se coucher sur le dos , il lui palpa le ventre , lui fit une visite , comme tous les autres médecins qu'il avait connus lui faisait , puis très vite après lui avoir enfoncé son gros doigt dans l'anus , il commença a s'attarder sur ses parties intimes.

  Le petit était terrorisait , pendant que l'autre allait et venait , encore et encore sur cette partie de son corps , qu'en temps normal il gardait caché .

   La peur était la , mais l'autre savait ce qu'il faisait , une érection arriva , et cela dura , encore et encore , l'enfant qu'il tenait par le bord du cou et de l'épaule gauche pour ne pas qu'il fuit , pleurait toutes les larmes de son corps.

   Le gros monsieur continuait , encore et encore , puis a un moment , en avait il assez ? de son pousse plus gros que ce petit pénis , il frappa un coup violant sur le gland qui d'un coup fit tomber l'érection.

   Laissant le petit en larmes, il alla dans la pièce a coté , cherché , l'infirmière pour qu'elle lui remette ses vétements.

   Durant 32 ans l'enfant garda ce qui lui était arrivé secret , devenant un homme , il se promis , que si un jour , il lui serait donnait d'avoir des enfants , jamais il ne les laisseraient seul pour une visite .

   32 années , ou il reporté toujours de faire une remontée dans cet hopital , a fin de frapper celui qui l'avait agressait et qui par ça , l'avait rendu fragile , hors , il ne put jamais se venger , car ce chirurgien mourut d'une crise cardiaque.

   Après sa mort , des affaires encore pire a sont sujet furent journalisées , combien d'enfants avaient subit ses pulsions , ça ne fut jamais établis , la honte était la.

   L'enfant a aujourd'hui 47 ans et c'est lui qui vous parle , il souffre de dépression et a toujours une douleur au niveau du cou et de l'épaule , la ou cet homme l'avait si serré pour l'empécher de bouger.

   Une psychologue m'a dit un jour :"- vous pourrez passer tous les examens que vous voulez , cette douleur ne disparaitra jamais , et on ne vous trouvera rien , car il n'y a rien a trouver" Je ne l'ai pas crue , j'ai fait des examens , et oui , rien n'a été trouvé , je ne sais pas vous , ce que vous avez vécus , mais le corps parfois est très étrange , pourquoi après temps d'années , j'en souffre encore et pas la ou on aurait été en droit de le penser?

Avez vous , ou vivez vous, des choses comme ça ? votre corps en a t'il , comme moi , gardé la mémoire?

Début de la discussion - 22/09/2014

L'enfance violée


Posté le
Bon conseiller

je ne suis aussi courageuse que toi!!! mais la mémoire du corps est bien presente

j'espère qu'une seule chose c'est que d'avoir ecrire ton histoire cela puisse t'apporter un peu de mieux etre

tu as toute ma compassion et ma comprehention!! excuses moi mais en dire plus pas en ce moment

douce nuit

L'enfance violée


Posté le
Bon conseiller

tres courageux de pouvoir en parler,et peut etre la solution d une legere guerison,de l avoir mis par ecrit!moi,vecu ce genre de chose,de part le passe,d un membre de ma famille,mais encore aujourd hui,40 ans apres,impossible d en parler!!cela est encore trop dur,mais c est un des debuts des me trauma de jeunesse,qui sont a mon avis ,en grande cause de ma fibro!

L'enfance violée


Posté le

Ainsi , je ne suis pas le seul , si longtemps après a ressentir les effets

L'enfance violée


Posté le
Bon conseiller

non pas le seul ...

sujet triste....

très sensible à ce que tu viens d'écrire HOBIT ....quelle horreur faire subir cela à un enfant si jeune(des enfants ...subissent cela) à tout age ...je n'aurais qu'une envie c'est de faire souffrir ces tortionnaires

ça fait remonter des choses à la surface .;des choses que l'on a pas envie de dire ;des choses qui font souffrir ..

et pour ce qui est de la mémoire du corps ...je confirme que le corps garde tout comme un miroir

merci de ta confiance HOBIT pour en avoir parlé ce n'est pas le genre de chose que l'on a envie

de se remémorer mais en même temps ..;en parler peux aussi te faire du bien ...

bon courage

L'enfance violée


Posté le

Ce qui fut le plus dur pour moi , et qui l'est toujours , c'est cette douleur a la jonction du cou et de l'épaule , j'ai eu une vie , mais plus de 40 ans plus tard , je souffre toujours de ça , quand j'y pense , ça me fait encore plus mal.

Une douleur fantome , c'est fou ce truc , comment après temps d'années ça peut ètre possible? Mais ça l'est...

L'enfance violée


Posté le
Bon conseiller

parce que je l'ai dit le corps à une mémoire ...

si il vit quelque chose d'éprouvant quelque chose qui vous aura traumatisé

cela reste à jamais je pense dans cette mémoire ...que se soit psychique ou physique

on peux enfouir tout cela au plus profond de notre être ..vouloir oublié ...avec les années ont peux ne plus y penser(façon de parler)

ou au contraire nous rendre la vie impossible ..mais un jour ou l'autre ceux qui ont enfoui tout ça

peuvent un jour se voir flanquer de douleurs ..que se soit physique ou mental ..(voir même souffrir des le traumatisme subit)

enfin moi je le pense ..des traumatismes oubliés ..que le cerveau à voulu occulter ..et que le corps lui n’oublie pas ..

comme cette femme par exemple :

Tombée gravement malade il y a trente ans, Myriam Brousse a développé, pour se soigner, une méthode qu’elle a appelée « mémoire cellulaire » : le patient raconte son histoire au thérapeute, qui y repère les expériences douloureuses et les note. En relaxation guidée, il revient ensuite sur ces épisodes, prend conscience des effets physiques de leur évocation et les revit émotionnellement. Délivré de leur forte charge émotionnelle, il peut ensuite remonter jusqu’à l’événement originel, celui qui a fait, selon Myriam Brousse, un « faux pli » dans son corps. Ainsi, l’une de ses patientes qui souffrait d’emphysème, au point que les médecins ne voyaient plus d’autre solution qu’une opération des poumons, a-t-elle découvert, en travaillant avec la thérapeute, que ses crises d’étouffement étaient dues au corset que sa mère portait au cinquième mois de grossesse pour la dissimuler. « Revivant la mémoire foetale au cinquième mois, elle a pu se libérer grâce aux larmes provoquées par ce ressenti physique », expose Myriam Brousse, qui conclut : « C’est ainsi que s’opère le processus de guérison dans la mémoire du corps. » Reconnue par beaucoup, discutable selon certains, cette méthode est dans tous les cas née d’un principe admis par tous : le corps est le lieu où se raconte notre histoire la plus intime. Et notre santé, physique et psychique, est toujours en lien avec elle.

c'est une idée comme une autre ,peux être y a t il d'autres explications ,j'en suis même sur ..

mais pour ma part j'y crois ...( pour un sujet vécut et qui me fait souffrir encore pourtant je n'ai rien à l'endroit ou la douleur se trouve)inconsciemment le passé ressort (ou le jour de ce traumatisme s'inscrit et ne repart jamais)..ou un événement nous le rappel .;par des douleurs ..des cauchemars ou autre..

comme quand on oublie une partie de notre vie aussi ...forcément quelque chose a fait que votre mémoire à voulu oublier

mais encore une fois le corps lui ...garde cette souffrance ..

oulala je suis maladroite pour m'exprimer hein

L'enfance violée


Posté le

Non , je ne trouve pas , plutot bien a lire

L'enfance violée


Posté le
Bon conseiller

oui les enfants a n'importe quel age !puis que a 2 ans et+++++

la memoire du corps je me suis fait opérée de l'appendicite j'avais15 ans les douleurs venaient de tout autre chose!!!!!!

aujourd'hui si je pense a cette operation de laquelle je ne voulait pas revenir et pour cause(j'ai dit mais j'etais bien la bas !!ou???,)

donc de cette operation quand j'y pense je peux vous dire le nombre d'agrafes et leur place exacte

je les ens dans ma chair

non tu n'es pas le seul! mais cela ne rend pas notre souffrance moins douloureuse

courage et medite sur les beaux moments de ta vie!! il y en a certainement

L'enfance violée


Posté le

Bonjour à tous @ hobit67 Grande émotion en te lisant mon enfance & ma grosse dépression a 23 ans ressurgis ! Je vous en parlerai peut-être tôt ou tard (?) "je te comprend hobit" 

Discussions les plus commentées