https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/depression.jpg

Patients Dépression

21 réponses

116 lectures

Sujet de la discussion

Mel5906
Posté le

Des dépressifs n'ont plus de libido. Un psy m'a dit qu'il fallait choisir guérir ou plaisir. J'ai choisi guérir 2 mariages et 4 échecs.

Un autre m'a prescrit des psychotiques car plus aucune réactivité aux anti-dépresseurs ni aux électrochocs. Conclusion 20 Kg à une vitesse spectaculaire. Conclusion aggravation de la dépression car seule la sensation d'être aimé est salvateur rien d'autre.

Je me suis laissée partir, couchée depuis plus de 10 ans, je n e marche plus, je sais que vais avoir une crise cardiaque ou un avc c'est frustrant, mais je m'en fiche maintenant j'attends la mort comme une délivrance car ma vie est devenue un calvaire et je le dois aux psy.

Début de la discussion - 17/09/2019

Dépression : perte de libido, prise de poids, désespoir
Freder
Posté le

@Mel5906 non,non,non..... ne pense pas comme cela !  La perte de libido est souvent due aux anti dépresseurs et en plus tu as eu des électrochocs ?  Que con de psy utilise encore ces méthodes primitives !  On ne choisit pas de mourir et attendre la mort peut prendre bien lgtps....... Ma soeur a choisi cette solution mais....dans quel état elle a laissé les autres ! On l'a retrouvée baignant ds son sang.....

Relève toi,réagis, fais toi hospitaliser ! Et la libido,c'est pas le plus important ds la vie non ? Les sentiments de qlq'un,oui. Et la libido revient. Allez,debout demain et trouve un médecin à l'écoute. 

Dépression : perte de libido, prise de poids, désespoir
Freder
Posté le

@Mel5906 et alors ? Tu es restée au lit ?  Essaie e te lever au mlins 3 fois 1h par jour et de manger un produit frais.   Tu n'as personne sur qui compter ?

Dépression : perte de libido, prise de poids, désespoir
Freder
Posté le

Allez courage,sur ce forum tout le monde souffre mais chacun essaie de donner du courage à l'autre !

 Vas plutôt sur le site  "dépression ", je pense que Perte de libido c'est pas vital !

Dépression : perte de libido, prise de poids, désespoir
placeboyuko
Posté le

Bonjour,

je viens de créer mon blog sur la dépression.Je suis toujours en train d'écrire et cela peut vous aider et eventuellement, il y a des liste des informations utiles. Si cela pout te soulager.


http://placeboyuko.simplesite.com


cordialement

Dépression : perte de libido, prise de poids, désespoir

Posté le

Coucou,

Ma psychiatre a dit que je ne faisais pas une dépression, parce qu'il faut que ça dure au moins deux semaines, pour que ce soit appelé "dépression"...mais moi, je traverse de courtes périodes pendant lesquelles j'ai envie de me suicider...En ce moment avec le contexte je stresse tout le temps, et je vis des instants de gros ras-le-bol, je suis tellement usé par cette humeur qui change drastiquement au fil de la journée...que je n'en peux plus. Ce n'est pas de la "fatigue physique", c'est une fatigue de ma tête et de mon système nerveux...Je pense au suicide, tellement je suis vidé. Ce sont des phases dépressives, et non pas une "dépression" pure et dure, mais...les traitements ne changent rien à ça. Mon humeur fait des bonds, coule puis remonte trop haut, puis coule à nouveau...Je suis HS.

Dépression : perte de libido, prise de poids, désespoir
lost.soul
Posté le

@Incertain Bonjour

Je suis désolée d'apprendre que tu te sentes aussi mal, je sais ce que c'est. Je fais une depression depuis 1 an maintenant et je sais à quel point ce genre de pensées noires peuvent être déroutantes. J'ai moi aussi beaucoup pensé au suicide et à vrai dire pendant un temps je ne pensais plus qu'à ça. Je me sentais si seule et désemparée, sans plus aucun espoir que je restais dans mon lit à reflechir : comment je vais me suicider et quand ? 

C'etait devenu ça ma vie. Comme si tout était foutu et que j'avais plus le choix. Et cette periode j'étais encore dedans il y a à peine 2-3 mois.

Depuis quelques temps ça va mieux. Mieux, mais pas bien. Disons que je ne vois plus le suicide comme la seule option, bien que cette pensée refasse surface de temps à autre dans les moments de détresse émotionnelle intense. 

Ma depression m'a beaucoup affectée émotionnellement mais m'a aussi permis de reflechir, et bien que je m'en sois pas encore sortie de tout ca, j'essaie d'avancer... Je voyais la mort comme la seule solution, mais ca n'en est pas une parce qu'au final on ressors perdant en quelque sorte... Alors qu'on peut vivre. La vie peut être cruelle mais parfois elle peut être formidable. C'est une loterie quotidienne. On peut tomber au plus bas et se relever encore plus fort le lendemain. Il faut tenir bon... C'est facile à dire, pas facile à faire. Et ça je le sais. Mais pourquoi se suicider alors qu'au fond, on ne veut pas mourir. 

Pendant cette année de depression je suis passée par des phases si sombres et me suis sentis si perdue que j'ai encore du mal à croire que je suis encore la. Je me revois encore dehors en pleine nuit a pleurer et me demander "mais qu'est ce que je fou la, je m'en sortirais jamais j'arrive pas à supporter ma vie mais je veux pas mourir". Je me sentais totalement coincée entre la vie et la mort. Meme mon entourage ne me comprenais pas, personne ne prenais mes paroles au sérieux quand je parlais de suicide. Quand je n'avais plus d'appétit et que je ne me nourrissais plus, on me disait "y'a des manières plus rapides de mourir". Ca me faisait encore plus mal dans le fond alors que pour eux c'était du sarcasme. Mais personnes n'avait de filtre avec moi. On me disait que j'étais chiante à etre en depression que je foutais la m..... alors que j'étais simplement en détresse. Et ca me culpabilisais encore plus c'était plus possible il fallait que je mette fin a mes jours je me sentais si mal et seule, à repenser a des souvenir douloureux, des regrets, des choses qui me sont arrivée etc tout ce qui m'a plongée dans le mal etre le plus profond. Meme en allant voir plusieurs médecin aucun ne me prenais au sérieux, sans doute parce que je suis jeune je ne sais pas. Mais ma depression n'alertait personne. J'en arrivais même parfois à me faire du mal. C'était plus possible que je reste...

Puis je me suis dis petit à petit, au bout de longs et douloureux mois: mais en fait, la vie elle est parfaite pour personne et je souffre oui. Mais peut être qu'il y aura des jours meilleurs. Peut être que je vais m'endurcir avec cette épreuve. Il faut aussi que j'apprenne à me contenter de ce que j'ai car d'autres vivent pire sans se plaindre.  Que je m'éloigne aussi de certaines choses et personnes qui me font du mal. Que je lache prise petit à petit. Que c'est pas facile mais que je vivre et faut que je me donne les moyens.  Je veux vivre pour mes objectif. J'aimerais avoir des enfants, voyager... meme les choses les plus simples comme apprécier un dîner entre amis, voir de beaux paysages. Aider ceux qui en ont le besoin. Et peut être meme éviter à d'autres personnes de tomber en depression.

Actuellement je dis tout ca comme si j'étais si sure de moi. Mais non. J'ai encore mes faiblesses très encrées en moi et je ne m'en suis pas totalement sortie. Simplement je commence à voir un peu de lumière alors que je me croyais au fin fond de l'obscurité. Malgres que je traverses encore des instants tres présent de frustration et de tristesse, d'égarement; je me raccroche à cette lumière qui a jaillis dans ma vie alors que je pensais que tout était foutu. Accroche toi... j'espère de tout cœur que tu trouvera une étincelle qui te redonnera un peu d'espoir. N'oublie pas que la vie n'est pas parfaite, et qu'elle peut parfois sembler injuste. Mais la vie est ce qu'elle est... à nous aussi de trouver notre bonheur dans ce que nous avons, et vers quoi nous pouvons aller. Quand on a vécu des mauvaises choses, endurée des blessures profondes, un mal etre psychologique intense, on peut abandonner... et on peux aussi essayer. Patienter encore un peu... ne serais ce que pour se donner une chance à sois même. Et meme si la vie qu'on peut avoir plus tard n'est pas celle qu'on s'imaginait, et que ca fait mal, peut être que cette vie nous mènera à d'autres bonheurs insoupçonnés...

si tu as besoin de parler, de te confier sur quoi que ce soit n'hésite surtout pas. Ce sera avec plaisir que je te lierais et te répondrais. C'est important de parler... je sais qu'à moi ca m'a beaucoup manqué. Et je suis en mesure de comprendre ta situation.

je t'envoies tout mon soutien et ma compassion

Courage 🌸

Dépression : perte de libido, prise de poids, désespoir

Posté le

@lost.soul Bonjour, 

Merci pour ton message. En ce moment je suis épuisé. J'ai dormi ce matin jusqu'à 11h30...ensuite je suis allé manger chez mes parents et mon père a disputé un peu ma mère, ce qui a suffi pour que je me sente mal...Ensuite on est allé faire les courses, ma mère et moi. Je portais des gants, non pas à cause du virus, mais pour me protéger des coups d'électricité statique, et puis...les gens ne respectaient pas le mètre de sécurité, je me sentais oppressé, il y avait quand-même beaucoup de monde...Les courses m'ont fatigué encore plus...mais là je suis rentré au calme chez moi, je suis...dans mon appartement, sur mon canapé, et mon chien dort juste à côté de moi. C'est le calme...j'apprécie...et je sens que je vais m'endormir, je suis fatigué du matin au soir...Je vis avec l'anxiété pendant toute la journée, et le soir...je pense au suicide, parce que je n'en peux plus, trop de tensions dans la journée, trop de stress...J'ai peur de tout. Je sais que je ne veux pas mourir, au fond, mais...je veux me reposer. Quitter ce monde pour ne plus avoir à angoisser.

Dépression : perte de libido, prise de poids, désespoir
1

lost.soul
Posté le

@Incertain je me reconnais beaucoup dans tes paroles... meme si je ne prétend pas connaître ta situation. Sais tu ce qui a pu declancher tout ça ? Est ce que tu as du soutiens autour de toi ?

Dépression : perte de libido, prise de poids, désespoir

Posté le

@lost.soul Eh bien, à l'origine, déjà, j'ai été victime de coups au collège, et ensuite je n'arrivais pas à m'intégrer dans mes classes, au lycée...J'étais trop différent de tous ceux qui m'entouraient, je parle lentement, je suis...un peu un "intello", et tout le long de mes études ça a été très compliqué, avec la dépression, les phobies de l'électricité statique, et les tentatives de suicide...A la base il y a une souffrance inexplicable, différents échecs que j'ai vécus...et je n'arrive pas à résoudre mes problèmes. Je pense que...enfin, quand j'étais petit un psychiatre a dit à ma mère que "je n'étais pas normal"...et j'ai vécu toutes ces années en me sentant différent de tout le monde...Je viens d'une famille Chrétienne évangélique, et j'en suis moi-même un, mais...je ne me sens pas libre, j'ai comme des chaînes, je ne trouve pas le chemin de la libération en Dieu...et ça me désespère. De son côté, Dieu fait la sourde oreille...Il ne semble pas être présent dans ma vie, Il me laisse dans le désespoir...