Dépression et isolement social

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/depression.jpg

Patients Dépression

80 réponses

1 286 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Votre dépression vous conduit-elle à vous isoler du reste de la société ? Si c'est le cas, avez-vous trouvé des moyens pour limiter cet isolement ?  Je vous remercie d'avance pour vos retours.


Début de la discussion - 18/01/2013

Dépression et isolement social


Posté le
Bon conseiller

Je relance ce sujet !

Dépression et isolement social


Posté le

oui pour mon cas, avec le temps, la maladie misole de + en +, malgré moi.

je pense toujours que c'est les autres, que c'est pas juste, moi qui suis toujours la pour eux... mais je pense avoir trouvé pourquoi je les perds avec le temps. jespere trop, memballe trop dès que je trouve une nouvelle amie et je lui donne tout de suite mon entiere confiance, et par la suite, je vise trop haut, je crois toujours avoir trouvé ma meilleure amie idéale, et comme je suis trés exigeante envers moi meme en amitié, je finis toujours par ne pas comprendre pourkoi lautre ne peut ou ne veut pas me donner autant que moi je lui donne...

et je suis en train de comprendre quil faut tout dabord pas semballer dés le départ, que la confiance se fait avec le temps, que je vais trop vite, que je sollicites trop car jai besoin, et en accordant moins dimportance a mes amies, jai + de recul pour me préparer a leur décision de un jour ne plu me parler.

Dépression et isolement social


Posté le
Bon conseiller

La dépression m'a aussi beaucoup isolée

Quand je suis en crise, je n'ai plus envie de voir personne, j'ai tendance à me refermer sur moi même

Et à ne pratiquement plus sortir du tout

Pas toujours simple de se remotiver ensuite pour reprendre une activité plus normale ensuite

Dépression et isolement social


Posté le

Bonjour Allemoz,

On ne peut donner que ce que l'on a, il y a des personnes qui ont beaucoup et d'autres moins, donner et la plus belle chose au monde mais parfois, ça fait peur et cette peur fait, alors, fuir celle qui la ressent, mais cette peur n'est qu'un miroir, avoir peur de l'autre, c'est, avant tout, avoir peur de soi... Il y a des tempéraments, comme toi, qui donne tout, tout de suite, et d'ailleurs, d'autres, qui ne donne jamais...

J'ai compris, il y a bien longtemps que si les amies partent c'est qu'elle n'étaient pas de vrais amies car un ami et là quand tu ne vas pas bien et se permet de s'absenter quand tu vas bien... Un ami est celui qui répond "oui" à tes silences et qui te prend la main quand tu ne la tend pas...

Bien sûr que la dépression mène à l'isolement. On s'isole pour des raisons qui nous sont propres, parfois tronquées, parfois légitimes, pour moi, quand l'isolement est trop long, j'ai toujours un ou une ami(e) qui m'appelle parce qu'ils ont toutes et tous compris ma façon de fonctionner, si je me mets en "stand by", ils savent et comprennent et surtout ne m'en veulent pas car cette retraite me permet de me sauver, de sauver mon esprit trop saturé de tout et de n'importe quoi... Oh ! Je ne te mentirai pas en te disant que j'en ai perdu beaucoup, mais, aujourd'hui, je sais que c'est parce que ce n'étaient pas des ami(e)s, juste des relations... Et ce qui est mon essentiel, c'est ceux qui sont toujours là, pour moi...

Voilà mon expérience et je continue d'avancer avec ces ami(e)s là parce que, eux, sont toujours là lorsque je me retire...

Courage, il faut juste que tu puisses modérer ton tempérament, si j'ai réussi alors je te souhaite de faire la même analyse que moi et de garder ceux qui en valent la peine...

Dépression et isolement social


Posté le

Pour moi aussi la depression m'a beaucoup isolé.
Avant, je me souviens que je sortais très souvent dehors avec des amis, j'allais voir de la famille...
Mais depuis que la maladie s'est installé j'ai coupé les ponts avec la plupart de mes amis et même ma famille. Mes proches ne se compte plus que sur les doigts d'une seule main (mon père chez qui je vis, ma mère à qui je parle par téléphone ou vois assez irrégulièrement et ma meilleure amie.)
Et en plus je n'arrive plus à faire de nouvelles rencontres IRL...

Courage à vous tous ! 

Dépression et isolement social


Posté le

Bonjour,

Je pense aussi que cette maladie m'a isolée. La solitude est une terrible douleur pour moi. Je ne la supporte pas et je ne sais pas quoi faire. Même hospitalisée je n'ai eu que très peu de visites. Caée fait mal.

Ma famille me dit qu'on a pas forcément envie de venir vers moi car les gens sentent que je ne vais pas bien et que je ne suis pas souriante ni apprêtée. Ca me blesse. Ils essaient de m'aider mais ils m'enfoncent. Ils me disent de faire des choses avec mes amies mais j'en ai très peu et celle que j'ai ont leur vie de famille et ne sont pas disponibles. Je me sens terriblement seule.

Je ne peux pas m'inventer des amis. J'aimerais avoir une vie sociale, m'amuser mais là ça n'est pas possible.

J'en ai marre...

Dépression et isolement social


Posté le

désolé pour le double envoi

Dépression et isolement social


Posté le

Beaucoup de personnes on tendance à s'isoler lors d'une dépression alors que les amis, les sorties ... sont des échappatoires qui font penser à autre chose et remontent le moral. En tout cas pour ma part. 

Une astuce : s'occuper de sois. C'est ce que je fais quand les idées morbides commencent à m'envahir. Ca marche souvent ... mais les soirées restent le meilleur remède ! La compagnie des amis ou de la famille aide à aller mieux, même s'ils n'ont pas conscience de notre état. La joie d'être ensemble suffit à tarir un instant la source du désespoir.

Evidemment pour trouver la force d'aller à la rencontre des autres il faut savoir mettre la maladie de côté pour profiter du moindre coin de ciel bleu, ce qui n'est pas chose facile pour tout le monde.

Un exemple concret : j'ai constaté que mes toc d’automutilation diminuaient après une semaine chargée, où j'ai vu beaucoup de monde : on se sent utile, donc mieux dans sa peau ! 

Et surtout, s'éloigner le plus possible des personnes qui ont un l'effet d'un engrais sur le mal être.

Voilà ce que je peux dire par rapport à ma propre expérience.

Dépression et isolement social


Posté le

La SOLITUDE est un mal de plus en plus pesant et répandu.

Ma maladie depuis des années m'a tristement démontré que tout le monde n'est pas à l'écoute de nos pauvres maux, ni prêt à tendre la main quand plus rien ne va.

Peu à peu, la vie fait qu'on ne se sent plus ressembler aux autres, qu'il y a comme un "décalage" dans nos vies...du coup on s'isole, on affronte de moins et moins les autres, et on finit par se dire chaque jour qui passe..oh, et puis à quoi bon sortir, à quoi bon faire quelque chose.."ça sert à quoi?"..le temps passe, et la solitude nous enveloppe comme une deuxième peau, cyniquement, profitant de notre vulnérabilité et de nos maux divers.  Même si chaque soir l'angoisse du VIDE nous dit de l'envoyer au diable, elle nous toise de façon narquoise et nous serre un peu plus, là, au fond de nos tripes. Elle nous emprisonne chaque jour d'avantage, en prenant bien soin, de temps en temps de nous laisser reprendre notre souffle...histoire de ne pas nous étouffer complètement! Elle serait bien ennuyée la sale bête de se retrouver seule, si nous succombions!!!

Discussions les plus commentées