Ma déprime, et mon exutoire..

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/depression.jpg

Patients Dépression

3 réponses

50 lectures

Sujet de la discussion



Posté le


Je pense que depuis ma plus tendre enfance, avoir toujours été sujette à la mélancolie...
Je me rappelle que depuis toute petite j'ai toujours eu énormément des reproches à faire à mes parents, et en particulier à ma mère pour qui je nourrissais un sentiment de répulsion.


Ma vie a pris un tournant, le jour de mes 16 ans, au suicide de mon père. Nous sommes une fratrie de trois, mais je suis la seule à avoir été placée en raison du comportement nocif de ma mère à mon égard. À cette période de ma vie je la détestais, et je commençais à blâmer tout le monde autour de moi y compris moi-même...


Déscolarisée et en grande souffrance, j'ai eu alors ma première histoire d'amour, où j'ai eu un peu l'impression de retrouver une seconde famille... A 18 ans je suis partie vivre chez une tante lointaine pour reprendre mes études... Et c'est à mes 21 ans que j'ai obtenu mon bac, ce même été également, je suis tombée enceinte par accident... le léger retard de la pilule du lendemain me déclencha une grossesse extra utérine... J'ai vécu cet épisode de ma vie dans plus grand des secrets, comme tout ce qui me faisait du mal d'ailleurs... Quelques semaines à peine après mon hospitalisation, je retournais dans ma ville natale pour poursuivre mes études en alternance...


J'avais enfin remis ma vie sur les rails, j'avais une situation financière et enfin réussi à obtenir un chez moi, après 5 ans de ballottage...Mais moralement ça n'a pas été mieux, je me suis séparée de mon copain, j'ai eu énormément de mal à tirer un trait sur mon début de grossesse, c'était comme un rappel sur le deuil de mon père que je n'ai jamais pu faire... À partir de là, je me suis fragilisée et j'ai remis en questions sur tout à quoi j'aspirais...


À la fin de ma deuxième et dernière année, je ne supportais plus la solitude, et j’étais en pleine crise existentielle... Dès que j'ai fini mon contrat d'alternance, j'ai obtenu un CDI où je n'ai pu rester que les 2 mois de ma période d'essai... J’étais prise de panique, sur ma vie, mon existence et ce qui pouvait me rendre véritablement heureuse...


Au même moment, j'ai rencontré un homme, j'avais 23 ans, lui 30. On ne se ressemblait pas, ce n'était pas du tout mon genre. Mais étrangement, je me suis sentie directement bien avec lui, il est tellement gentil... Alors j'ai tenté, j'avais tellement besoin de quelqu'un..
Dès le deuxième mois il me demandait de vivre chez lui, moi j'entamais mon 2eme mois de chômage, j’étais paniquée, j'avais un sentiment d'insécurité total, j'ai dit oui autant par confort financier que moral mais pas par amour... Et je pensais que ça n'allait pas durer.. Je voulais juste pouvoir me reposer sur quelqu'un...

Voilà maintenant 2 ans que je vis avec lui, j'ai un plein d'affection pour lui mais je sais ne pas être amoureuse, on est peut-être trop différent.... Et si je reste avec lui c'est toujours par confort, je n'ai pas avancé... Je reste pour ne pas souffrir autant qu'avant, ne pas être seule, et par ce que il me fait du bien, mais ce n'est pas ça l'amour... En parallèle je commence à me détester et me culpabiliser... Je trouve que je deviens une mauvaise personne.. Je ne trouve pas ma place, je me trouve faible et égoïste.. Et je stagne complètement, j'ai l'impression de ne plus avoir de courage pour affronter la vie seule...


Je sais que j'ai besoin de consulter, mais j'ai tellement de blocages...J'ai peur de me replonger véritablement dans mes blessures du passé, d'être seule et de ne pas réussir à tout affronter...

Alors ce petit texte anonyme sur cette page, qui retrace un peu quelques grandes lignes de mon parcours, c'est un premier pas.. Un petit début qui peut m'aider à avancer sur moi même... 

Début de la discussion - 15/02/2019

Ma déprime, et mon exutoire..


Posté le

bonjour @Hibiscus‍, il y a plusieurs formes d'amour vous savez. Peut-être que vous pensez ne pas être amoureuse car ce n'est pas la passion, mais si cet homme est gentil avec vous et vous apporte de la stabilité dans votre vie, pourquoi vous faire des noeuds à la tête? Commencez par être bien vous, être suivi, trouver un travail si ce n'est pas déjà fait, et vous fferez le point ensuite ! Courage ! 

Ma déprime, et mon exutoire..


Posté le

@ztg4475 Merci beaucoup pour votre réponse. Je me culpabilise énormément pour tout.. Je ne n'ai jamais vu de psy, mais je pense de plus en plus à consulter car je stagne complètement dans ma vie... Je ne travaille plus en ce moment, je n'arrive à accepter que de court CDD car je n'arrive pas à avoir de perspective d'avenir qui me fasse du bien... 

Ma déprime, et mon exutoire..


Posté le
Bon conseiller

Bonjour @Hibiscus‍  je viens de vous lire, et je rejoins @ztg4475‍ (merci)  dans sa réponse pour vous encourager. Oui l'amour a différentes formes, et la passion (je le pense n'est pas toujours la meilleure je l'ai vécue). Vous avez de la tendresse et de la reconnaissance pour votre compagnon, c'est énorme, avec patience, l'affection grandira pour se transformer en l'amour véritable que vous recherchez, croyez le. 

Avec la vie douloureuse que vous avez vécue, il faut être patiente avec vous même et vous laissez aimer. Je vous y encourage et vous embrasse amicalement  

Discussions les plus commentées