https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/depression.jpg

Patients Dépression

2 réponses

24 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Bonjour.

J'ai 28 ans, je suis développeur web en France (hors île de France), et je suis dans le monde pro depuis plus de 5 ans. J'ai la chance de pouvoir trouver du travail facilement (en moins de 15 jours généralement). J'ai eu une enfance calme et sereine. Une adolescence facile sans réellement de crise d'ado mis à part avoir un scooter à 15 ans comme les copains. Une jeunesse pleine d'amitié, de rire, de fête. L'école ne m'a jamais plus, mais j'ai très vite compris que si je faisais le minimum (avoir 10/20) je pourrais réussir facilement. L'apogée de mes études fut ma dernières années (licence pro en alternance) où j'ai obtenu la note de 10,02 à l'écrit. J'en suis fière car aujourd'hui j'ai une situation pro identique à ceux qui ont eu 19. Bref, tout allait bien.
Quand j'ai eu mon premier CDI, j'étais content. Le début d'une nouvelle vie, un salaire attractif (1900€ net / mois pour un 39h), une nouvelle ville, des nouveaux copains, etc... Après 5 mois je me suis rendu compte que le patron n'était pas à la hauteur. Il surveillait les employés sur facebook et reprochait des partages/likes en pleine journée sans aucun rapport avec le travail. Il n'écoutait pas mon avis. Bref, j'ai vite compris que je devais partir. J'ai longtemps réfléchis, pesé le pour et le contre et pendant toute cette période la situation s'est dégradé petit à petit (pas vis à vis du patron, mais plutôt vis à vis de mon mal-être dans la boite). Ce fut difficile d'annoncer ma démission, cela m'a pris du temps et quand j'y suis finalement arrivé le patron m'a dit que j'avais 3 mois de préavis. Je ne m'y attendais pas. C'est à ce moment là que j'ai compris que le CDI était pour moi plus une prison qu'autre chose. Je suis donc parti en freelance où j'ai très vite compris qu'avec mon caractère (plutôt lâche, constamment éviter le conflit) cette eldorado de la liberté que tous le monde prônait dans les articles medium était finalement (pour moi, je précise) un salariat sans les avantages sociaux. Je suis reparti sur un CDI et pendant 2 ans j'ai trouvé une. boite où je me plaisais beaucoup. Cette aventure s'est terminée par une démission suite à un rachat. J'ai ensuite navigué entre différente entreprise (durée du CDI environs 3 à 4 mois). À l'heure actuelle, j'ai déjà démissionné 4 fois, j'ai fais 9 entreprises différentes (5 CDI/ 1 CDD/ 3 Freelance) pour seulement 5 années dans le monde pro. Pour terminer, j'aime développer. J'aime être sur mon ordi toute la journée à taper du code.

Aujourd'hui, je suis en passe de démissionner encore une fois (avant la fin de ma période d'essai). Et je n'ai plus envie de travailler. Il y a 2 ans, je me suis pris 4 mois de vacances (j'avais suffisamment économiser pour me le permettre). J'ai pu découvrir la joie de me lever le matin sans n'avoir rien à faire. J'ai fais du stop, dormis dans une tente et à la belle étoile. J'ai rencontré beaucoup de gens, tous sympathiques. Quand je suis revenu dans la vie normale, ce fut le chaos. La routine, venir tous les jours au même endroit, avec les mêmes personne, à faire et refaire les mêmes sites webs avec des couleurs différentes ou des secteurs d'activités différents. Entendre encore et toujours les termes productivités, feedbacks, ROI, challenge, stack, workflow, business, et autres Startup nation avec une couverture jeune, dynamique, innovante, mais des process toujours vieux, des idéologies anciennes. Les entreprises à taille humaine qui démontre, à chaque fois, que personne ne sait ce qu'est la taille humaine. Des gens qui te regardent droit dans les yeux en disant "Le salaire n'est pas très élevé, mais tu auras une augmentation dans 6 mois" j'attends encore... Des gens qui te disent "Nous on mise tout sur l'humain" et qui ne sont même pas capable de te parler en face. Des entreprises qui prônent l'open-space en disant que c'est cool et à la mode alors que c'est un fardeau pour beaucoup (Ce qui explique pourquoi le télétravail est pour certain un environement plus productif). Bref, ce monde du travail me dégoute et le mot est bien choisit. Je trouve toutes les campagnes de communication hypocrites. Je vois constement des gens qui sont forcés (pression sociale) de faire un sourire sur la photo pour l'afficher sur leur site, d'être forcé (pression sociale) à dire ce qu'on pense de l'entreprise. Parfois, j'ai envie d'écrire : "J'en ai rien à foutre de l'entreprise, on me paie pour écrire du code, j'écris du code. Les valeurs, les principes, je m'en tape. Je veux juste mes thunes." Mais quelles conséquences ?

Je n'ai plus envie de travailler, je n'ai plus envie d'être dans ce monde du travail où on nous demande d'être ultra-actif, de faire des heures pas possible comme si l'on était nous-même les patrons, d'être force de proposition. Statistiquement aujourd'hui en France, la plupart des salariés font plus que 35 heures alors qu'ils sont payés pour 35h. Et tous le monde trouve ça normal.

Je ne suis pas en burn-out, car ma charge de travail est mince. Mais je n'ai pas envie de travailler tout simplement car je me sens mieux sans emploi. Mais c'est impossible de vivre convenablement sans emploi.

Au final, je me sens obligé de travailler (et je le suis) et c'est la principale cause de mon ras-le-bol.
Jusqu'ici, je prenais mon mal en patience. Je sortais tous les soirs au bar pour décompresser (sans forcément abuser de l'alcool). Je me disais que ça allait vu que j'avais une vie sociable active.
Mais la mort soudaine de mon père, puis de mon frère trois ans plus tard m'ont fait changer d'avis. Ils ont tous les deux travaillés comme des dingues et à la fin qu'est-ce qu'ils ont gagné ?
J'ai l'impression qu'on est tous dans un engrenage incontrôlable où tous le monde essaie tant bien que mal de se sentir bien, de trouver le job parfait. Mais j'ai le sentiment que ce n'est qu'une façade, une chaine invisible où l'on nous fait croire que ça peut aller alors que nous sommes des esclaves de cette vie. Incapable d'être indépendant sans être attaché fortement à notre travail.

Je peut vivre sans amour, mais pas sans travail. Je ne trouverais jamais le job de mes rêves car le travail en lui-même me déplaît (peu importe l'activité).
Les gens qui m'entourent me disent tous : "Mais tu devrais faire une reconversion dans un secteur qui a du sens pour toi ?" Ils répètent ce qu'ils lisent dans les blogs.

J'ai 28 ans, je suis développeur web, je gagne 2300€ net / mois, j'ai un travail tranquille, assis sur une chaise toute la journée, je fais des choses que personne ne comprend (ce qui me permet de justifier aisément les jours où je ne fais rien). Je n'aime pas ça et je sens que je n'ai pas le choix.
Je ne cherche pas de solutions, je ne cherche pas d'avis, de réflexions, je n'attends même pas de réponse.
Mais j'ai besoin d'extériorisé car je n'ai jamais rencontré quelqu'un qui comprend ce que je vis. Et Internet* est le dernier endroit où je peux me sentir un peu libre.

*Internet, mais en navigation privée (pour éviter les cookies de traçage), sur un VPN (pour éviter d'être surveillé par l'État français et autres), et avec une fausse adresse e-mail.

Début de la discussion - 14/06/2021

Je n'aime plus mon travail


Posté le

Bonjour @Pourave‍,


Je vous remercie pour l'ouverture de ce sujet.


J'invite ici quelques membres à y participer : @Mat3430‍ @superman1‍ @Isabeau0605‍ @Beli52‍ @Sissou05‍ @PostOuTorsion‍ @Thibo06‍ @Accidentée‍ @Artichaut75‍ @Berto72‍ 


Belle journée,


Aurélien de l'équipe Carenity

Je n'aime plus mon travail


Posté le
Bon conseiller

 Bonsoir @Pourave‍ comme tu dis ne pas attendre d'avis, je ne vais donc.pas te décevoir. Tu n'aimes plus travailler, mais comme tu dis, ta paye est nécessaire pour manger. As tu des activités que tu aimes, sport, musique, ou autre qui occuperaient ton corps et ton esprit pour voir ta vie de travail differemment. A te lire, si tu veux 😃

Discussions les plus commentées