Dépression post-partum suite à accouchement/césarienne

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/depression.jpg

Patients Dépression

9 réponses

69 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Bonjour,

Je m'appelle Aurore, j'ai 31 ans, j'habite le 91, je suis mariée depuis 2013 et j'ai un garçon tout juste né le 07 juillet 2016.

Je suis en pleine dépression post-partum suite à la naissance de mon fils il y a presque 2 mois. 

L'accouchement :

L'accouchement s'est très mal passé. J'ai très mal supporté la pose de la péridurale qui a été très douloureuse, mais le pire a été la césarienne en urgence en code rouge (anesthésie générale), moment traumatisant. Ensuite la sensation désagréable en salle de réveil de ne plus sentir ses jambes... Puis les grosses douleurs les jours suivants à la suite de la césarienne, le fait que je ne pouvait pas m'occupper de mon bébé car j'arrivais pas à bouger... (environ 2 semaines pour retrouver ma mobilité). Puis la prise en charge par les sages femmes insuffisante, même inquiétante car elles n'ont fait que nous inquiéter : un jour le test auditif ne fonctionne que sur une oreille, l'autre ne répondant pas, le lendemain le test est refait c'est bon les 2 oreilles répondent, mais par contre le poids du bébé chute et il est à 10 % de la limite... Comme j'allaite, elles nous recommandent alors les compléments de biberons, ce qui provoque des problèmes d'allaitement... Et il a un soucis au pied...

Symptomes : 

Je suis envahie d'une grande tristesse et d'une grande solitude, envie de pleurer, la vie est dure à vivre (pas de pensées suicidaires), peur de la mort, de la mienne et de celle de mes proches... Peur de ne jamais redevenir moi-même, de ne jamais retrouver ma joie et la légèreté de vivre...

Sinon je n'ai pas de mal avec la césarienne car je sais que cela était nécessaire. Je n'ai pas de mal avec la cicatrice. 

Changement de personnalité :

Ma personnalité a changée moi qui était plutot casanière, qui aimait vivre en solo avec mon mari et qui n'aimait pas trop les visites longues durées à la maison, je me retrouve à rever vivre dans une grande maison avec toute la famille, dans un pays ou il ne fait jamais nuit... Histoire de ne plus ressentir cette solitude pesante... Pourtant je ne suis pas seule j'ai mon mari qui m'aime et qui me le montre.

Sentiment de solitude :

J'ai aussi ma mère à la maison depuis la sortie de l'hopital. En effet la simple idée qu'elle parte me fait monter un grand sentiment de solitude que je n'arrive pas à expliquer... Pourtant elle habite à 15 min. Mais sa présence chez moi me rassure beaucoup !

Je ne comprend pas ce sentiment de solitude car avant j'étais toute seule à la maison (licenciée économiquement en octobre 2015) et à présent j'ai un bébé donc 1 personne en + avec moi et pourtant je ressens l'effet inverse : de la solitude...

Par rapport à mon fils : 

j'ai toujours du mal à réaliser que c'est le miens... Surement dû à la césarienne d'urgence en code rouge, et le temps de séparation qui a duré 4h avant de pouvoir le voir et aussi le peau à peau qui a été fait par mon mari quand j'étais en salle de réveil... Ce fut étrange d'être passée de femme enceinte à hop voici votre fils sans la transition "accouchement"... Je sens qu'il manque quelque chose, que je devrais être + proche de lui, je m'attendais à quelque chose d'inée, le fameux instinct maternel...

Je ne ressens pas de sentiment hostile envers mon enfant. J'arrive à m'occuper de lui  mais pas toute seule, je laisse ma mère s'en occuper, cela me permet de chercher du réconfort et des témoignages pour comprendre un peu plus ce qui m'arrive et me rassurer que je ne suis pas toute seule et que les gens s'en sortent... A l'idée que ma mère rentre chez elle et que je doive m'occupper seule de mon fils, je ressens un sentiment de solitude, cela m'engoisse... le fait de m'en occuper seule... Puis se rajoute à cette angoisse, la peur qu'il ressente mon angoisse... En effet ils sont de vrais éponges et ressentent tout, et j'ai trop peur, j'ai pas envie qu'il ressente ce que je ressens... Mais je suis persuadée que c'est à cause de la dépression qui nous fait voir tout en noir. La dépression nous fait voir le côté négatif des choses au lieu de voir le coté positif... On a l'impression qu'on ne redeviendra jamais soi-même, qu'on ne retrouvera pas sa joie de vivre...

Traitement :

Je vois une psychologue toutes les semaines et une psychiatre qui pratique la méthode EMDR également chaque semaine. Elle m'a donné quelques exercices à faire à la maison comme le lieu sûre et la cohérence cardiaque. J'aimerais trouver un groupe de soutien pour échanger directement avec des mamans qui passent ou sont passées par là.

Mes interrogations :

x J'ai besoin de savoir en moyenne combien de temps il faut attendre pour que ça passe, se retrouver, et retrouver la joie de vivre...

x Je ne sais pas si je dois prendre un traitement ou pas, les points positifs apparement ça soulage beaucoup, ça permet de sortir plus rapidement de la dépression, les points négatifs c'est les effets secondaires et la dépendance... Et comment faire pour se sevrer assez rapidement pour avoir un autre enfant...

x Je ne sais pas quoi faire du point de vu de ma mère, est-ce que c'est mieux qu'elle reste afin de me laisser du temps pour moi et m'alléger l'esprit ? Ou faut-il que je reste seule, me faire violence, afin de rentrer pleinement dans mon rôle de maman ?

x La PMI me demande si j'ai déjà songé de rentrer en unité mère-enfant : cela m'angoisse d'y penser, et dans un autre sens je me dis que ça pourra peut-être m'aider dans ce rôle qui me fait peur...

Mais c'est dure de prendre cette décision, il devrait y avoir une évaluation pour connaître notre degrés de dépression et dire si un suivi psychologue/psychiatre suffit, s'il faut oui ou non prendre des médicaments, s'il faut aller en unité mère-enfant... De moi-même je ne sais pas...

Vos témoignages :

x J'aimerais des témoignages de mamans qui sont elles-aussi en dépression post-partum et échanger pour savoir vos ressentis, votre façon de gérer jour après jour... (avec ou sans médicament)

x Des témoignages de mamans sorties de cet état de dépression post-partum, de savoir au bout de combien de temps, avec ou sans médicaments... 

x Des témoignages de mamans qui sont aller en unité mère-enfant...

Je souhaite bon courage à toutes les mamans qui passent par là...

En espérant vos retours d'expérience,

Une maman en souffrance

Début de la discussion - 01/09/2016

Dépression post-partum suite à accouchement/césarienne


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Votre témoignage est très émouvant, je me revois il y a de ça 18 ans, ma fille est née le 7 juin 1998, j'ai fait une depression post-partum, pourtant je n'ai pas eu tous vos problèmes. Mon accouchement s'est bien passé, mais dans la famille les ainés meurent, pas tous mais une grande majorité et de plus je suis depressive depuis mes 18 ans et j'ai eu ma fille à 33 ans. J'ai appris plus tard en faisant de la psychogénéalogie que si le premier né avait des soucis dans ma famille c'est qu'il y avait un secret de famille, ma grand-mère (premiere née) était une "batarde" et sa mère a réussi à se marié avec un homme qui n'était pas son père, ils sont parti d'Espagne pour cacher "ce problème" car à l'époque c'était un problème, mais plus maintenant. Mais je vous embrouille avec mes histoires.

En gros, j'avais très peur d'être une mauvaise mère, et j'avais très peur que ma fille meure donc je ne voulais pas m'attacher à elle. C'est un très grand bouleversement la naissance d'un enfant, tout à coup, on est plus juste responsable de notre vie, mais on devient responsable de la vie d'un tout petit être qui nous semble si fragile. Je suis passée par là et je vous comprend complétement.

Je trouve que vous avez fait ce qu'il fallait, vous avez demandez à votre mère de vous épauler, moi je pouvais pas et surtout vous avez trouver une méthode l'EDMR qui permet de ne pas prendre de médicament. Dans mon cas, personne ne s'est aperçu que j'allais pas bien et j'ai été hospitalisée en psychiatrie pour faire une cure de sommeil et j'ai dû arrêter l'allaitement et je le regrette encore aujourd'hui. Maintenant je pense qu'il vous faut du temps pour vous sentir mieux, et pour enfin franchir le pas de garder votre enfant toute seule, peut-être pourriez-vous essayer une ou deux heures seules puis une matinée etc... A votre rythme, surtout ne vous faites pas de souci si la première expérience ressemble à un échec car quand on est depressive on voit que le négatif.

Je me souviens des journées ou ma fille pleurait, pleurait toute la matinée et quand son père arrivait il la calmait, dans mon esprit ça confirmait que j'étais une mauvaise mère alors que comme vous le dites le bébé ressent notre stress et l'exprime en pleurant. Certains soir j'étais obligée de partir prendre l'air car elle ne pouvait plus se calmer la pauvre, et quand je rentrais elle dormais. Par contre je ne me rappelle plus quand ma depression a été guérie mais je suis resté en depression pendant 4 mois avant d'être prise en charge, alors que vous êtes aidée bien avant moi, donc ça passera plus vite pour vous. On avait beau me dire que pour mon bébé j'étais la meilleure des maman, je n'arrivais pas à y croire et maintenant que je la voit si belle, si grande, si débrouillarde, je me dis que je suis pas si mauvaise que ça. Et puis pour la complicité et l'amour, vous verrez ça viendra tout seul et vous vous en apercevez pas encore mais vous l'aimez déjà très fort, votre inquiétude le prouve. Vous êtes et vous serez une mère formidable.

J'ai eu un fils deux ans après et j'étais beaucoup plus cool, l'orage était passé. Par contre après j'ai été beaucoup plus complice avec ma fille qu'avec mon fils, je ne sais pas si c'était pour compenser par rapport à ce début difficile ou tout simplement une question de sexe, ou de caractère, mon fils est beaucoup plus secret, et elle beaucoup plus bavarde.

J'espère que mon témoignage vous redonnera espoir, je vous souhaite pleins de courages ! Et n'hesitez pas à me poser des questions

Dépression post-partum suite à accouchement/césarienne


Posté le

Bonjour Aquarella,

Tout d'abord merci de votre réponse, de votre témoignage et de votre soutien :-)

Ca a dû être bien difficile à l'époque, entre les mentalités, les tabous, le manque d'information et le manque de soutien...

Je fais la méthode EMDR mais cela ne m'a pas empêcher de prendre des anti-dépresseurs. Ma mère est rentrée chez elle, ce qui m'angoissait depuis un moment, et je l'ai très mal supporté... De plus même une fois calmé, les ressentis sont trop lourds à porter chaque jour, je veux mettre fin à ces sentiments qui me détruisent, donc ça y'est je suis sous anti-dépresseurs depuis hier.

Dans mon malheur j'ai de la chance c'est que heureusement le soir et la nuit, ces sentiments passent et je redeviens moi-même, et la journée ça m'envahit. Du coup la journée je me sens incapable et j'ai peur de tout, et la nuit je reprends confiance en ayant l'impression de pouvoir prendre les choses en main... et rebelote le lendemain...

Moi aussi j'ai cru au début que mon enfant préférais son père, que grâce au peau à peau qu'il a fait avec lui, que j'avais perdu ce moment et j'avais peur qu'il ne sente pas que j'étais sa mère.

Je fais des séances de massage parents-bébé avec lui c'est un moment agréable qu'on passe ensemble. 

Je ne sais pas encore à quel point cet anti-dépresseur va faire effet mais j'espère redevenir moi-même et reprendre ma vie en main tout en continuant mes séances chez ma psychologue et psychiatre pour mettre le doigt sur le vrai problème et le régler une fois pour toutes afin d'éviter une rechute par la suite...

Vous connaissez cette méthode EMDR ?

Dépression post-partum suite à accouchement/césarienne


Posté le
Bon conseiller

non, je ne connais pas la méthode EDMR, disont que je la connais mais je ne l'ai jamais essayer. J'ai essayé l'hypnose, la sophrologie, le reiki, et la psychogénéalogie. Il y a aussi l'EFT, et la méditation que je n'ai pas encore essayer. Concrètement qu'est ce qui se passe quand vous êtes seule avec le bébé ? Avez-vous demandé à votre mère ce qui s'est passé à votre naissance, une psychologue m'avait dit que parfois on revis ce qui s'est passé à notre naissance, mais peut-être que votre mère a honte de vous le dire, je ne voudrait pas creer des tensions entre vous et votre mère, et vous ne la jugerez pas puisque vous vivez la même chose, à son époque ça devait être encore plus compliqué de ressentir tout ça.

Je ne suis pas psychologue et je ne veux surtout pas me substituer à elle, mais quand j'ai lu cotre réponse, j'ai pensé tout de suite, c'est normal d'être apaisée quand le père est là, la nuit et c'est normal de s'angoisser quand on se retrouve seule avec bébé.

Mais si vous regardez les choses d'une façon objective, quand vous êtes seule avec le bébé, vous vous en sortez très bien, bébé est toujours vivant et en bonne santé. Et si votre mari a rencontré bébé grce au peau à peau, vous avez rencontrez bébé en l'allaitant, c'est quand même prodigieux, toutes les mères n'y arrivent pas. Grâce à vous et à votre lait votre bébé grandit, grossit c'est une relation privilégié formidable, quand il s'endort rassasié, je me souviens que c'est le moment ou j'étais calme, mais je n'ai pu l'allaiter que jusqu'à 4 mois car après j'ai été hospitalisée en psychiatrie, mais dans mon cas, j'avais été seule avec mon problème pendant 4 mois, ça ne vous arrivera jamais.

Mais au fait vous pouvez continuer à allaiter avec un anti-depresseur ? Juste un conseil, si vous ne sous sentez pas mieux avec l'anti-depresseur ne le prenez plus et surtout ne prenais pas d'autres psychotropes, trouvez une autre solution, les plantes par exemple le millepertuis ou l'ashwagandha.

Bon courage

Dépression post-partum suite à accouchement/césarienne


Posté le

Et du coup, parmi tout ce que vous avez essayé, qu'est ce qui a marché ? J'ai entendu parler d'hypnose éricksonnienne, de thérapie en EFT et TAT et de bio-énergie qui auraient marché sur certaines personnes... Mon frère aussi en Suisse m'a parlé d'une personne qui agit sur les énergies du corps...

Quand je suis seule avec bébé, je ressens de la solitude qui me rend trop triste. Mes psy m'ont également parlé du fait que l'on revit notre propre naissance ainsi que notre situation de bébé et les sentiments ressentis. En effet ma mère était déprimée, elle était seule pour s'occuper de nous et n'avait pas une bonne situation. Elle nous a confié à notre nounou quelques mois le temps de trouver du travail en île de France, elle venait nous voir tous les week-ends puis ensuite on a été gardé par ma marraine en région parisienne et ma mère rentrait tous les soirs. Mais ma marraine n'aimait pas les filles et était dur avec moi, elle me laissait dans mes couches sales car elle voulait que je devienne propre... Peut-être que c'est de là que me vient ce sentiment de solitude et de manque de ma mère...

Pour ce qui est de l'allaitement, je n'ai plus beaucoup de lait, j'ai arrêté le tire-lait et je lui donne le sein de temps en temps la nuit mais il n'a pas assez de lait. Je n'ai plus d'appetit et je ne bois pas...

Pour les anti-dépresseurs en effet il y en a plein qui sont compatibles avec l'allaitement mais beaucoup de professionnels ne sont pas à la page... Il y a un site pour vérifier la compatibilité des médicaments avec l'allaitement (le CRAT).

Malheureusement je n'ai jamais ressentis d'effets avec les plantes...

Dépression post-partum suite à accouchement/césarienne


Posté le
Bon conseiller

ce qui a marché pour moi c'est l'hypnose, mais au bout d'un an au moins, et je n'avais pas bébé. En fait je suis depressive depuis mes 18 ans. J'ai fais une depression tous les trois ans à peu près, et à la naissance de ma fille, j'ai été hospitalisée en psychiatrie, on m'a diagnostiquée bipolaire, on m'a droguée. J'ai réussi à arrêter tout ça avant de mettre en route mon deuxième bébé car j'étais fille unique et je ne voulait pas que ma fille soit fille unique mais j'aimais déjà plus mon ex-mari et il m'a fait beaucoup souffrir, il me maintenait la tête sous l'eau en me critiquant tout le temps. Je ne savais pas faire la cuisine, je faisais mal le ménage. Quand on est depressive, on a du mal à faire le ménage et on culpabilise beaucoup.

J'ai repris le boulot au trois ans du deuxième (factrice) levée à 5h du mat, bosser sans manger jusqu'à 14h ou 15h, et même 16h le temps de rentrer 1h de trajet, j'arrivais pas à récuperer les enfants à l'école, donc je me faisais engueuler par mon mari. Il est agriculteur, il bossait sur place, il aurait très bien pu aller chercher les enfants à l'école, mais non c'était mon rôle de femme, il ne voulait pas que je bosse. A force, j'ai fini par faire une TS (tentative de suicide) en 2003 (3 jours dans le coma) et à partir de là j'ai été hospitalisée tous les ans au moins un mois en psychiatrie. J'ai été droguée, j'étais un vrai zombi, heureusement qu'à l'époque j'avais une aide ménagère.

Je pense que vous avez droit à une aide ménagère à cause de votre depression, ça pourrait vous soulager, vous devriez la demander à votre toubib, il va remplir une demande. ça m'a fait beaucoup de bien, elle venait une fois par semaine.

Ce qui m'a vraiment guérie c'est la psychogénéalogie, mais c'est long, j'ai commencé en 2007, j'ai trouvé le courage de divorcer en 2010 et elle a continué à me soigner gratuitement jusqu'en 2012. Depuis j'ai trouvé un homme qui me soutiens et son amour m'a aidé aussi. Maintenant j'ai arrêté tous les psychotropes et je me sens vraiment mieux, le problème c'est que les psychotropes m'ont fait prendre 60 kg (je prenais 20 kg en 2 mois, on m'a changé 3 fois de régulateur d'humeur) et du coup j'ai des maladies d'obèses (diabéte, épine calcanéenne, apnée du sommeil). Ma psychogénéalogiste m'a appris le reiki, ça fait du bien ça aussi.

Tout ça pour dire que je me suis sorti de 30 ans de depression, maintenant mon nouveau psychiatre dit que j'ai été mal diagnostiquée car on ne guéri pas de la bipolarité. Donc si j'ai  réussi à me sortir de la depression chronique, vous allez vous en sortir c'est sur.

Avec votre passé, vous avez compris qu'il ne faut pas culpabiliser j'espère. Cette tristesse ne vous appartient pas, elle appartient à votre maman qui était obligé de vous laissé seule à la garde de quelqu'un d'autre, et elle appartient au bébé que vous etiez. Peut-être que la psychogénéalogie vous ferez du bien aussi, ça m'a beaucoup aidé de comprendre que cette tristesse ne m'appartenais pas, cette culpabilité permanente n'était pas la mienne. ça m'a permis d'être enfin heureuse en amour, de ne plus être une victime des hommes.

Bon, après mes histoires de famille, mes secrets de famille étaient assez lourds, et mes depressions chroniques avaient une explication dans le passé sur trois générations. Je ne sais pas si vous avez besoin d'une telle thérapie, il y a eu une rencontre aussi avec une thérapeute géniale qui ne m'a pas laissé tomber quand je n'avais plus un sous. Et mon histoire n'est pas la votre, mais dans mon cas c'est vrai que la psychogénéalogie m'a sauvé la vie. Je pense que sans ça, j'aurais fait une autre TS et je ne me serais pas ratée.

Je ne sais pas si je suis entrain de vous rassurer ou de vous faire peur avec mes histoires lol. Pourquoi vous cherchez une autre thérapie l'EDMR ne vous convient pas ? Vous le faites depuis combien de temps ? Votre thérapeute vous a dit combien de temps il faudrait pour aller mieux ? ça doit dépendre de chacun, quand on touche au moral, pas évident d'avoir un delai... vous n'avez pas d'amies pour vous confier, ou passer un bon moment avec elle. Les massages avec bébé c'est génial, j'avais fait ça toute seule, j'avais acheter de l'huile, je ne sais plus si j'avais vu ça à la TV ou sur un magazine et j'avais fait ça avec ma fille. En arlant de ça, ça me fait penser quand ma meilleure amie est venu voir ma princesse. Elle en ri encore aujourd'hui, il parait que je mettait beaucoup d'huile sur ma fille et qu'elle se disait "elle est tellement huileuse qu'elle va lui échappé des mains comme une truite lol" mais sur le coup elle ne me la pas dit, elle devait sentir ma peur de mal faire et elle voyait que ça me rassurait, une vraie amie comme ça c'est précieux.

Vous dites que vous ressentez la solitude, vous êtes triste, vous pleurez du coup ?? Vous avez déjà vécu seule ? Célibataire ou pas du tout ? vous aviez un travail avant bébé ? l'émission sur la 5 le matin existe toujours ? je me souviens que je la regardais après avoir amener mes enfants à la maternelle, j'aimais bien cette émission...

Je ne sais pas que vous dire pour vous aider, l'hypnose j'en ai fait après une TS à 25 ans après une rupture amoureuse, il y a de ça 25 ans, j'en ai fait trois ans, je me rapelle que ça m'a fait beaucoup de bien. Je me souviens de ces années comme une période heureuse, je faisais partie d'un groupe d'amis, j'étais figurante dans un spectacle son et lumière. Par contre je ne me souviens plus combien de temps il a fallut pour que je me sente mieux, 6 mois un an. J'avais même réussi à perdre du poids, car chaque fois que je fais une depression je grossi, ça s'appelle des depressions atypiques, je dors et je mange donc forcément. Pour les anti-depresseurs il faut attendre 15 jours 3 semaines pour que ça agisse.

Bon Courage

Dépression post-partum suite à accouchement/césarienne


Posté le

L'hypnose je pense qu'en effet ce serait pas mal pour mon cas étant donné qu'apparement les sentiments que je ressens seraient des sentiments que j'aurais ressenti quand j'étais bébé...

Ma maman est bipolaire également.

Je vous rejoins en effet quand on est en dépression c'est une torture de faire le ménage... Moi-même je laisse beaucoup de chose de côté... En effet j'ai le droit à 100h de TISF.

Ce que vous avez vécu est terrible. Je suis heureuse de voir que la roue à tourner et que vous avez réussi à vous sortir de tout ça !!!

Pour l'EMDR je ne sais pas encore je n'en suis qu'à quelques séances et la psychiatre ne sais pas combien de temps il faudra...

Je ressens une solitude oui mais c'est un sentiment qui doit remonter du passé car je n'ai aucune raison de me sentir seule, ce n'est pas du tout le cas. J'ai pleuré quelques fois oui quand je n'arrivais plus à me contenir. J'ai déjà vécu seule oui, environ 4-5 ans... Et oui célibataire jusqu'à mes 27 ans. J'ai travaillé jusqu'à 2 semaines avant de tomber enceinte, puis j'ai été licenciée économiquement après 7 ans et c'est ce qui m'a permis de tomber enceinte car j'en avais marre de ce boulot.

Dépression post-partum suite à accouchement/césarienne


Posté le
Bon conseiller

Je suis sure que vous allez vous en sortir, déjà vous aviez peur de rester seule avec bébé et pourtant vous y arrivez même si pour l'instant le sentiment de solitude vous assaille, au fur et à mesure, ça ira de mieux en mieux. Il va grandir, vous faire pleins de sourires, et vous l'aimez déjà.

Je vous souhaite pleins de courage et de patience, si vous avez des questions n'hésitez pas

Dépression post-partum suite à accouchement/césarienne


Posté le
Bon conseiller

on est le jeudi 29 septembre et je regarde une émission "c'est ma vie" sur la 22, il y a plusieurs sujets, un enfant atteint de l'autisme esperguer, mais surtout le baby blues, ça pourrait vous interessé car la psychologue viens la voir chez elle, et lui explique ce qu'elle peut faire dans ces gestes quotidiens. Parler au bébé, caresser sa main, chercher son regard, et bébé se calme, c'est formidable à voir car ça donne plein d'espoir. Dans l'émission le bébé a déjà deux mois, cette émission m'a beaucoup émue car je l'ai vécu et je pense que ça risque de vous faire pareil, mais c'est pleins d'espoir aussi. Bon courage

Discussions les plus commentées