Dépression post partum : comment s'en sortir ?

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/depression.jpg

Patients Dépression

3 réponses

17 lectures

Sujet de la discussion


Posté le

Bonjour a tous 
Voila mon histoire, j'ai 26 ans et cela fait 10 ans que je suis avec mon chéri, j'ai ou plutôt j'avais une vie ou je me sentais épanouie, une maison, un chéri au top, nous avons beaucoup voyagé. Donc nous avons décidé de faire un bébé, cela venait un peu plus de mon chéri mais je le voulais moi aussi. Ayant de l'endométriose je pensais mettre du temps mais je tombe enceinte en 2 mois . Ma grossesse c'est assez bien passé, j'ai été arrêter au 6 mois car bébé bas col mou et raccourci. Donc ca fait depuis février que je suis enfermé a la maison, ensuite il y a eu le confinement, le stress que mon chéri ne puisse pas être la a l'accouchement. Fin de grossesse compliqué mais je garde quand même un bon souvenir. Vient le jour de l'accouchement, 3h du début des premières contractions à la sortie de bébé, donc ultra douloureux. Je n'ai pas pu avoir la peri. Et à partir de la commence ma descente au enfer, alors que je devrais être la plus heureuse du monde.
On me pose ma fille sur moi, moi qui m'attendais à ressentir une vague d'amour immense , je ne ressens absolument rien. L'impression qu'on me pose le bébé de quelqu'un d'autre. Les sages femmes me disent que c'est normal, que mon accouchement était trop rapide et quil faut du temps pour réaliser. On me remonte en chambre je ne dors pas de la nuit . Le lendemain ils m'emmène la petite en neonat car suspicions d'infection. Je passe les 4 prochains jours à me relayer avec mon chéri, avec le covid nous n'avions pas le droit d'être tous les 2, je dors sur un fauteuil, j'en peux plus de fatigue je pleurs .. tout le monde me dit que c'est les hormones ça va passer.
Nous rentrons à la maison et ma première crise d'angoisse survient, elle dure 40 minutes et je suis presque a appelé les pompiers tellement je souffre et je n'arrive pas a respirer , j'ai l'impression de ne pas aimer ma fille et ça me fait énormément souffrir et culpabilisé, je veux plus quelle soit la , revenir comme avant.. je n'arrive même pas à la regarder, je me dis quon aurait pas du.. je me sens comme un monstre de penser ca .. pauvre petit être qui n'a rien demandé.. elle ne mérite pas une maman comme moi, et des idées noires me viennent . Ils seraient mieux sans moi .. je décide d'aller voir mon médecin généraliste qui me met sous anti dépresseurs. Ca a mit environ 6 semaines a fonctionné un peu .. j'ai des hauts des bas malgré la prise des AD. J'ai l'impression de devenir folle . L'impression de ne plus avoir de but dans la vie , alors que j'ai ma fille .. l'impression que plus rien me rend heureuse, juste envie de dormir pour ne pas penser, plus envie de me doucher, de faire a manger, de voir du monde, même de parler, et du coup forcément , pas envie de m'occuper de ma fille. Je vois une psy une fois par semaine depuis la naissance. Ca ne change rien . J'ai été voir un psychiatre qui ma rajouter un anti dépresseurs, mais j'ai toujours des hauts et des bas. Mon copain ne me parle pas bcp .. il ne comprend pas pourquoi je suis comme ça. Je ne comprends pas moi-même. Ce bébé était désiré, c'est un amour elle fait ses nuits , pleins de sourires .. et moi je vais mal . Je ne me supporte plus . Le psychiatre me dit que ça arrive c'est les hormones ça passera .. que je ne suis pas un monstre mais voilà presque 5 mois que ma fille est la et oui c'est mieux qu'au début, je sais que j'aime ma fille,  mais j'ai du mal a retrouver ma joie de vivre, la femme que j'étais avant. J'ai des moments où je suis bien, je me retrouve un peu, et je rechute en quelques secondes sans savoir pourquoi. Je ne sais plus quoi faire, je fais tout pour aller mieux .. mes amis et ma famille sont plus gaga que moi.. tout le monde me dit quelle est mignonne, et moi j'ai toutes ses pensées. Je me dis que c'est une éponge et j'ai tellement peur quelle ressente mon mal-être et que plus tard elle m'en veuille .

Voila mon histoire compliquée, je fais face devant les gens en disant que ça va , mais ça ne va pas, ma mère, avec qui je suis très proche, ne comprend pas non plus. Personne ne me comprend .

Je voudrais tellement être de ses mamans qui sont épanouies dans leurs nouvelles vie de maman..
Jamais je n'aurais pensé être un jour comme ça. Devoir prendre des AD pour aller mieux ..

Je ne supporterais pas de rester comme ça toutes ma vie .. moi qui disait que les gens qui en vienne au suicide sont égoïstes, maintenant je comprend que c'est seulement la dernière issue pour ne plus souffrir, que c'est le dernier échappatoire, même si je sais que c'est quand même égoïste de les laisser, mais je me dis qu'ils seront mieux sans moi.

J'ai repris le travail en pensant que ça irai mieux mais je me rend  compte que mes angoisses sont beaucoup trop présente.  Pour un rien je vais être dans un état,  qui me fait peur car j'ai l'impression de plus maîtriser.  Peur de pas pou voir gérer au travail, peur de pas gérer ma fille .. peur et angoisser de tout .. 

Je ne sais plus quoi faire, aidez moi ..

Début de la discussion - 28/09/2020

Dépression post partum : comment s'en sortir ?

Posté le

Bonjour @petitefleurA‍,

Je vous remercie pour l'ouverture de ce sujet emoticon Joues roses Je l'ai déplacé dans le groupe "Vivre avec la dépression" pour plus de visibilité.

J'invite ici quelques membres avec qui vous pourrez échanger :
@delphine10@auroredu91@aquarella@mayasoleil@Trottie6@sisou91710‍ 

D'avance merci pour vos témoignages, retours et conseils !

Belle journée,

Candice de l'équipe Carenity
 

Dépression post partum : comment s'en sortir ?

Posté le
Bon conseiller

Bonsoir,

Je me reconnais tellement dans votre témoignage, on croit toute qu'être maman c'est le bonheur assuré mais non, on se retrouve responsable d'une autre vie, certaine maman ne le ressentent pas comme ça, mais je vous promet que j'ai été comme vous et mes enfants ont 22 et 20 ans et ça se passe bien, c'est deux adultes bien, avec de belles valeurs. Vous allez y arriver et même mieux que celles qui ne se posent aucune question, c'est ce que mes enfants m'ont dit par rapport à une tante à eux aussi en a 4 et qui se croit la mère idéale. Donc je préfère avoir eu peur d'être une mauvaise mère et avoir des enfants libres ouvert d'esprit. C'est un sujet tabou, votre psy vous l'a peut-être dit mais si vous êtes angoissée comme ça votre mère l'était aussi, savez vous si votre mère a fait une fausse couche avant vous ? moi c'était le cas, je le savais, mon hypnotiseur m'a dit que même dans le ventre de notre mère on ressent ses angoisses. par contre l'avantage d'être comme ça, c'est qu'on n'est pas une mère possessive, et votre fille rentrera en maternelle sans pleurer ^^.

Je vous conseille un truc tout bête c'est tout les soirs avec votre compagnon si il veut vous aider, cherchez 5 trucs positifs qui se sont passé dans la journée, ça va vous aider à voir que vos journées ne sont pas complétement négatives et ça va vous permettre de relativiser, votre compagnon se sentira utile. Je sais qu'il existe des structures pour aider la parentalité, des crèches au départ qui vous regarde agir avec votre enfant, j'ai eu une femme de l'ADMR, qui venait m'aider pour le ménage car en dépression je n'arrivais à rien, et elle m'aidait aussi à m'amuser avec mes enfants. J'avais l'impression que tout le monde savait mieux que moi s'occuper de ma fille, les premiers mois elle pleurait toute la journée car elle ressentait mon stress, moi ça m'a permis de comprendre le problème de l'enfant secoué car des fois j'avais envie de la jeter par la fenêtre, et tout ça personne n'en parle jamais, on n'est pas des monstres parce qu'il y a eu ce problème et même si votre mère a ressenti ça elle ne vous le dira pas parce qu'elle a honte, ma mère ne me la jamais dit non plus, mais la psy m'a bien dit qu'on repétte ce qu'on a connu. on ne nous apprend pas à être parent et pour des personnes comme nous on sent beaucoup plus fort la responsabilité de cette petite vie, Par contre il y a un truc que l'hypnotiseur m'a dit qui m'a fait du bien, pour lui notre âme choisi nos parents, donc ça veut dire que l'âme de cette petite fille vous a choisi comme mère, donc faites lui confiance, vous êtes la mère qu'il lui fallait avec votre dépression post accouchement, dans mon cas j'ai été obligée d'être hospitalisée en psychiatrie elle avait 4 mois et j'ai été obligée de stopper l'allaitement, je l'ai assez mal vécu car c'était le seul moment ou je la prenais dans mes bras. Je pense qu'il vous faut trouver des pros pour ce genre de problème avec internet vous allez trouvé. J'ai vu ça dans une émission des maternelles mais c'était trop tard, mes enfants étaient grands et ça allait mieux mais j'aurais aimé le connaitre avant quand ils étaient bébé. Je voulais rajouter que ça m'est arrivé pour ma fille mais pas pour mon fils, chaque naissance est différentes. Vous n'êtes pas la seule à avoir ressenti ce que vous avez ressenti, au contraire je pense qu'on est nombreuses mais c'est un sujet tabou et honteux, on se met la pression, pourtant on devrait apprendre à être compatissante envers soi même, j'espère que vous trouverez de l'aide bientôt, je vous envoie pleins d'ondes positives, ce qui se passe ne vous empêchera pas d'voir une belle relation avec votre fille plus tard, pleines de complicités et d'amour je vous le garanti, maintenant ma relation est plus facile avec ma fille qu'avec mon fils elle a 22 ans et lui 20 ans, alors ne doutez pas de vous, vous êtes une mère formidable car vous saurez vous remettre en question et c'est mille fois mieux qu'une mère sure d'elle et qui démolira ses enfants sans s'en apercevoir, vous verrez

Dépression post partum : comment s'en sortir ?

Posté le

Merci beaucoup pour se témoignage, cela rassure de savoir qu'on est pas seul.

J'ai tellement peur de pas arrivé a m'en sortir et de finir en HP. Maintenant je sais que j'aime ma fille, mais j'ai peur de me retrouvé seul avec elle, de pas gérer. Ce qui est très difficile c'est que je n'arrive pas a gérer mes angoisses. Ca m'handicape dans mon travail, peur qu'un jour je sois en arrêt car je n'arrive plus à travailler. Peur qu'un matin je sois tellement mal que je n'arrive pas à m'occupé de mon bébé. J'ai juste envie d'être heureuse.

En combien de temps votre dépression est passé ?