https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/depression.jpg

Patients Dépression

2 réponses

48 lectures

Sujet de la discussion

Membre Carenity
Posté le

Bonjour à tous, 

Je ne connais encore personne ici. Il est minuit et, me retrouvant à nouveau dans l'une de ces nuits où malgré l'épuisement, mon esprit s'agite tant qu'il m'est impossible de dormir, je m'essaie à quelque chose de nouveau : les forums. 

Je ne sais pas ce que j'attends de vous, je ne sais même pas si vous me lirez, si l'on me prendra au sérieux. Je suis perdue, tellement perdue que j'en viens à en parler à des inconnus. Mais il faut croire que c'est parfois plus simple que de parler à des proches. Et j'espère qu'à cette heure-ci, il y aura encore quelqu'un pour me lire et me répondre. 

Je suis une fille de 21 ans, et depuis mes 16 ans, j'en suis à ma troisième dépression. Les deux premières ont été "graves" si l'on puis dire, longues aussi. La deuxième m'a conduite à l'hôpital, mais une fois sortie de là, au bout d'un court séjour de quelques jours, j'ai repris le dessus petit à petit et m'en suis sortie. Celle que je vis aujourd'hui est différente : violente, profonde, terriblement longue, elle m'a également conduite à l'hôpital mais cette fois-ci, je ne me sens pas m'en remettre aussi vite que la dernière fois. 

J'ai été hospitalisée suite à une tentative de suicide (cet acte, j'en ai admis la nature plus tard), au bout d'une période durant laquelle je ne me rendais pas compte que je n'allais à ce point pas bien : j'ai multiplié les comportements à risque, je ne faisais pas grand chose de mes journées, attendant que le temps passe, jusqu'à cette soirée où j'ai complètement vrillé et tenté d'en finir. 

Depuis ma sortie d'HP, je n'ai pas le sentiment que les choses s'améliorent. J'ai continué les comportements à risque, jusqu'à être à l'origine de plusieurs bagarres, incapable de contrôler mes pulsions de violence (et c'est nouveau pour moi, donc difficile à admettre) et me suis moi-même mise dans des situations dangereuses, au point où mes proches n'arrivent plus à me suivre, et où moi-même je désespère d'un jour aller mieux. 

Depuis mon premier séjour à l'hôpital, je suis sous anti-dépresseur, mais ceux-ci ne m'aident pas, ou plus. Je suis désormais suivie par un psychologue, et un psychiatre va réévaluer mon traitement prochainement. Ils pensent à un trouble bipolaire, moi qui vis des hauts et des bas, chaque fois toujours plus haut et toujours plus bas, mais le mot me fait peur et surtout, est-ce possible que depuis tout ce temps, on me diagnostique dépressive alors qu'il s'agissait d'autre chose? 

Je ne sais pas quoi dire d'autre. L'envie de me détruire ne me quitte pas, comme une part de moi qui veut tout saboter, alors qu'une autre recherche de l'aide, la preuve étant ce message que je vous écris. 

Je suis désolée pour ce long roman, mais j'espère de tout coeur que quelqu'un me lira et saura m'apaiser par quelques mots. 

Merci d'avance à tous

Début de la discussion - 02/04/2018

Appel à l'aide
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Ton appel me touche @pseudo-masqué‍   et j'aimerais bien que, comme tu dis, mes quelques mots t'apaisent. Je comprends que tu as vécu des jours et des jours affreusement douloureux. Mais tu veux et tu vas en sortir. Le psychiatre va réévaluer ton traitement dis tu. Fais lui confiance. Essaie aussi de mettre par écrit d'un côté tes mauvaises pensées, et d'un autre tout ce que tu espères être et faire. Tu as devant toi tellement de belles possibilités, reprends courage, et continue d'écrire sur le site, de belles personnes vont te répondre. Bises amicales   

Appel à l'aide
1

Membre Carenity
Posté le

 Salut @pseudo-masqué‍  

Je prend le temps de te répondre très brièvement avant de me rendre à mon joyeux partiel de maths .. Si jamais c'est trop bref je reviendrais dans les jours à venir pour développer davantage.

Il est effectivement bizarre de se dire que nous venons ici pour chercher du soutiens envers des personnes que l'on ne connait même pas dont on ne connait parfois même pas le prénom. Mais je pense que l'on vient ici pour tenter de trouver du réconfort, du soutien justement. 
C'est une très bonne chose que tu es pris cette initiative, je ne sais pas si tu reviendras et verras mon message, bcp viennent ici pour voir, ne trouvent pas le soutien cherché et ne reviennent jamais. 

Ici on te prendra forcément au sérieux car on a tous connu cela, plus ou moins fortement selon les personnalités de chacun, le passé de chacun ect .. 

Tu as déjà connu deux dépressions et ceci est ta troisième .. Qu'est ce qui a fait que tu t'en sois sorti durant les deux autres ? Comment as tu fais pour t'en sortir ? 
Tu sais a force de volonté on parvient à s'en sortir, à sortir un peu la tête de l'eau. Quand on est en dépression on voit le monde tout noir, on voit les choses de manière négative et on a plus de gout à la vie. Mais il faut tenter de s'accrocher à une chose qui nous fasse encore vibré, qui nous donne encore envie. Cette petite chose peut tout changer !

Ton psychiatre a émit l'hypothèse que cela puisse être un trouble bipolaire. Ce n'est pour l'instant qu'une hypothèse, attend le verdict final pour voir si cela est le cas ou non. Mais si c'est le cas cela n'as pas à t'inquiéter car au moins tu pourras avoir un traitement adapté, un traitement qui traite justement la bonne maladie. 
Je comprend ta peur car tu te dis peut être que la bipolarité est plus "grave" que la dépression. Mais il ne faut pas t'en inquiéter car il existe des traitements qui feront que tu "profites" davantage des joies de la vie. 

Je me suis permis de te répondre car moi aussi je suis jeune, je suis étudiant ect .. Et je sais que parfois il est peut être plus simple d'avoir le soutien de personnes de notre age, on se sent parfois mieux compris ;) 

Courage à toi ! 
Et passe une agréable journée :)