les troubles bipolaires et la vie quotidienne

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

64 réponses

694 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Bonjour à tous, y a-il parmi vous de gens qui, comme moi, souffrent pendant ces périodes de fêtes de fin d'année ?Des personnes pour qui ce ne sont pas des fêtes et pour qui cette période est source d'angoisses, de stress et de frustrations ? Chaque année, depuis très longtemps j'aimerai que ces dates s'effacent du calendrier. Elles ne sont pas une période de joie pour moi, car je trouve qu'elles sont devenues le symbole de la consommation et que les relations humaines passent au second plan. Une fête de famille, et quand  on est seul ? des cadeaux et de la nourriture en abondance, et quand on a pas les moyens ? ça veut dire quoi ces fêtes aujourd'hui humainement parlant ? Quelles valeurs traduisent t-elle ? Pour tout cela n'a plus aucun sens...

Début de la discussion - 26/12/2013

les troubles bipolaires et la vie quotidienne


Posté le
Bon conseiller

Je suis bien d'accord avec toi. Ces fêtes dans les médias et pour beaucoup ne signifient que consommation. Même en famille, je ne ressens pas de joie particulière. C'est aussi avec appréhension que je les voir arriver. Mais c'est aussi l'occasion de revoir la famille, quand on en a.

les troubles bipolaires et la vie quotidienne


Posté le

pas facile, je suis d'accord avec vous...il faut peut-être essayer de les voir autrement, comme le passage d'un cycle, et, c'est sûr, éteindre télé et radio!!! Bonne année quand même :)

les troubles bipolaires et la vie quotidienne


Posté le

bjr a tous , je suis bipolaire depuis 15 ans et ma bipolarité se manifeste par de lonngues périodes dépressives , il m'est meme arrive de me prostituer aidee moi

les troubles bipolaires et la vie quotidienne


Posté le

Bonne année Agata34, es-tu suivie par un médecin?

les troubles bipolaires et la vie quotidienne


Posté le

Appel au secours !! Je suis extrêmement déprimée ce soir, je vais très mal, je suis dans un état de souffrance psychologique indescriptible!!! j'ai d'énormes problèmes avec l' UDAF qui s'occupe de ma curatelle : ils n'ont pas fait ma déclaration de ressources et je ne touche plus mon invalidité depuis 2 mois. Je suis en arrêt de travail et la sécu ne me paye pas mes I.J. depuis 2 mois. J'ai passé les fêtes de fin d'années hospitalisée.

Je ma sent terriblement seule...  De plus je viens d'apprendre que ma meilleur amie à un cancer.! c'est horrible !

Et le comble c'est que j'étais amoureuse d'un homme depuis 2 mois et hier je lui ai annoncé que j'étais bipolaire et depuis il à complètement changé d'attitude avec moi.  j'ai la sensation que je lui fait peur! Il a tout de suite était plus distant...Quand seront nous accepté par le commun des mortels ? nous les malades psychiques. A-t'on choisie d'être malade ? Alors puisque c'est non pourquoi  portons nous l’opprobre de notre maladie??? !!!! Certain vont me dire que j'aurai du taire ma maladie, mais elle fait partie intégrante de ma vie...Comment la cacher, comment dissimuler les médicaments, les visites chez le psychiatre, les insomnies, les crises d'angoisses, les changement d'humeurs, l'exaltation, la dépression?? et mon statut de travailleur handicapés et d'invalide en catégorie ??? Simuler constamment, jouer à cache cache, et avouer la vérité quand ?

Tant pis j'ai perdu l'amour, mais je suis en paix avec moi même, avec ma réalité. 

Je souffre terriblement, comme si j'étais dans un bateau en pleine tempête ! Aidez-moi à retrouver le port, je me sent perdue !!!

C'est affreux comme je souffre, et je me sent abandonnée...

Aidez-moi!!!

les troubles bipolaires et la vie quotidienne


Posté le

Salut, je fais partie des gens qui trouve les fêtes éprouvantes. Mais heureusement j'ai un mari et des enfants qui savent que c'est un calvaire et qui ne me reprochent pas mes sauts d' humeur mon irritabilité. C'est vrai que je fais de gros efforts pour ne pas gâcher les fêtes aux enfants. Du coup généralement début Janvier suis au ras les pâquerettes. 

les troubles bipolaires et la vie quotidienne


Posté le

Bonjour, mon conjoint bipolaire a préféré rester seul pour les fêtes de Noël et Nouvel an. C'était dur pour nous mais en même temps un soulagement car mes trois enfants ont pu "s'évader" du quotidien pas facile. Je ne l'ai pas culpabilisé. Au contraire je lui ai dit qu'il fasse au mieux pour lui et qu'il ne se sente pas obligé de venir avec nous. Du coup quand on est rentrés (pas trop tard) il nous a accueillis souriant et serein. Un bipolaire a souvent besoin de calme. Je sors toujours seule avec les enfants. Ils sont ados et se chamaillent souvent. Ca fatigue leur père et ça déclenche des phases de méchanceté extrême. Je lui évite toute contrariété de la vie quotidienne. Je me charge de tout. Si le fait de faire des efforts pour faire plaisir aux autres épuise vaut mieux ne pas en faire car l'entourage en paie les conséquences. Si l'entourage connait bien la maladie il comprendra (pas toujours certes, c'est vrai, on est humain). Chaque jour est un jour nouveau. Bon courage à tous les bipolaires et à tous les proches de bipolaires. Merci encore à Carlota

les troubles bipolaires et la vie quotidienne


Posté le

Bonjour, me revoilà, ce forum fait vraiment du bien, je trouve qu'on se sent moins seuls! J'espère que tout le monde avance comme il peut, pour ma part j'essaie de me renseigner le + possible sur cette maladie, connaitre son ennemi, c'est le mieux pour l'amadouer, le comprendre et accepter de vivre avec de manière moins chaotique et douloureuse peut-être? Kristounette, essaie d'expliquer peut-être à ton ami la réalité de cette situation c'est à dire ses mauvais côtés indéniables, mais aussi ne pas oublier les "bons"... j'essaie en ce moment de me souvenir de tous les bons moments avec mon père, et il y en a eu, c'est quelqu'un de très gentil et généreux et intéressant et intelligent et sensible et tout et tout quand il est "bien", stabilisé, c'est un vrai artiste fin et apprécié de tout le monde, très attachant, ils le disent tous à la clinique où il va très régulièrement, personnel professionnel comme patients. Vous, les patients bipolaire, vous faites tout "+" que nous, en mal...comme en bien!!! bon courage, les jours rallongent, on a un peu plus de soleil, on va vers le printemps, la renaissance :)

les troubles bipolaires et la vie quotidienne


Posté le

Bonjour  

Je viens de parcourir toute vos reflexions. Je ne me sent pas personnellement malade mais j'ai eu des périodes de dépressions au contact de deux personnes de ma famille atteintes de la maladie; ma mère qui s'est laissée mourrir de désespoir et un frère plus jeune que moi que je ne cotoie plus depuis 3 ans. Il y a eu quelques périodes de joie mais beaucoup de vexations, de sentiments d'incompréhension dans mon enfance au contact de ces personnes noyés dans leur orgeuil et leur égoïsme. Je dois reconnaitre malheureusement que leur mode de fonctionnement à malheureusement déteint dans mon esprit car je me sens trop égocentrique et intraverti et bien des évènements familiaux ont interféré négativement dans ma vie de couple en particulier durant les périodes de fêtes ou de vacances. J'ai mis du temps à me reconstruire et encore maintenant je fait toujours un énorme travail sur moi pour ne pas retomber dans le désespoir mais j'ai de la chance d'avoir une femme aimante et généreuse et des enfants très attentionnés. Je ne suis pas du genre à me plaindre mais il faut dire que mon comportement porte parfois à confusion avant que je m'en rende compte : j'essaye de compenser en me rendant utile dans ma famille et dans mon travail. C'est avant tout ainsi que l'on peut espérer avancer sans se lamenter excessivement de son passé : ça remonte parfois, particulièrement aux périodes de changement à l'occasion des fêtes de fin d'année, mais la vie avance et à mon âge j'espère encore en profiter. Je vais avoir 65 ans, je travaille toujours et grâce au sport  j'ai une excellente santé. Que demander de mieux !

Discussions les plus commentées