Idées reçues sur la maladie psychique et autres vacheries

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

15 réponses

130 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Je crée ce sujet pour partager ce qu'on entend autour de nous sur les bipolaires, dépressifs et autres. Vous est-il arrivé d'être dans une conversation où l'on critique les malades?Comment avez-vous réagit? Perso, aujourd'hui j'ai du jouer encore une fois celle qui n est pas concernée devant des copines qui me parlent de la bipolarité ou de la dépression de leur collègues respectives, mais ce n'est pas leur cas, heureusement ouf! Un jour, je suis passée devant un cabinet de psychiatre psychothérapeute avec une de mes copines qui me dit: voilà, c'est là que mon médecin traitant a voulu m envoyer l'an derniere pendant ma dépression, bien sûr, je n'y suis pas allée. Je n'ai pas pris ce qu' il m a donné, ça va mieux... Je lui ai conseillé le gelsemium que j'ai pris pour mes problèmes au travail et aujourd hui elle me dit qu'elle l'a conseillé à sa collègue qui est sous prozac actuellement, mais pas pour elle, non. Quand j'ai parlé de psychologie.com et du DSM pendant la discussion, une m'a dit : comment tu sais ça, toi...?Je m en suis sortie en disant que j'ai fait des études en sciences humaines... Aujourd'hui je suis à fleur de peau (les hormones de grossesse) et tout ça m irrite beaucoup! J'ai entendu déjà d'autres vacheries avant: -une ancienne collègue: laisse tomber le mec, s'il est bipolaire, coup de pied au cul, dégage!! Et là je lui dit connais tu le trouble bipolaire?Elle me dit qu' on entend ce mot dans NCIS ou les faits divers... -avec de la famille: "non mais ces gens là (les schizophrènes) il n'ont rien à faire dans le milieu du travail, il faut qu' ils aillent se faire soigner..."Vexée, je lui dit qu'il y a des malades stabilisés avec leur traitement qui bossent comme tout le monde!!!!Et son beau frère est schizophrène mais sa belle famille lui disent qu' il est toxicomane!!! Dernièrement la pharmacienne me dit devant ma copine que ma carte vitale a un problème: "c'est bizarre, y a marqué invalidité!!!!", je lui ai dit "Mme y a un problème car j ai le 100% mais pour la grossesse!Y a erreur là!!"(je lui par ailleurs lancé un regard d'indignation pendant que mon amie ramassait un truc!On ne lit pas le dossier des gens comme ça à haute voix!! Et je vous dit pas les détours que je fais en voiture pour que mes copines ne me voient pas me diriger vers la clinique psychiatrique consulter mon psychiatre!Alors que je raconte que je vais voir mon dermato ou ma sage femme... Ces copines sont les mamans dont les enfants vont a la Creche avec ma fille, je soigne mon image dans l'intérêt de ma fille, pour plus tard, les mamans se connaissent, je les vois au parc, les verrais à la maternelle, au primaire, je ne dois pas avoir de problèmes relationnels pour que ma fille ne soit pas isolée des autres enfants, qu' elle se fasse des copines plus tard...Dur dur de jouer ce rôle social!!! J'en ai marre d'entendre des vacheries sur les gens malades, de l'ignorance et des préjugés, de ces personnes qui se croient à l'abri, qui ne cherchent pas, qui ne se posent pas de questions!!! Merci de m'avoir lu, mes hormones et/ou mon trouble bipolaire me jouent des tours!!

Début de la discussion - 29/09/2013

Idées reçues sur la maladie psychique et autres vacheries


Posté le
Bon conseiller

Bonjour Loula,

Je te remercie de lancer ce thème des "idées reçues sur la maladie psychique et autre vacheries" car j'ai fait comme toi pour me protéger, encore récemment, il y a tout juste une année lors de ma participation à des ateliers d'écriture dans le cadre d'un blog artistique. J'ai eu l'honnêteté lors du tour de table de dire mes motivations profondes, entre autres motivations, d'assimiler ces ateliers d'écriture comme un atelier thérapeutique pour moi. Mal m'en a pris car cela a été mal perçu par certains(es). Le mal étant fait, cela n'est pas facile de se libérer alors d'un post-it "psy" sur le front de la fragilité psychologique. La morale de cette histoire selon moi, c'est de garder finalement un maximum de discrétion, même si c'est au détriment de l'authenticité. Tu vois, grossesse ou pas, nous sommes confrontés à la même problématique du refus de la maladie mentale de la part de certaines personnes qui par défaut d'empathie et de tolérance manquent de respect vis-à-vis du droit à la différence. Sylvain

Idées reçues sur la maladie psychique et autres vacheries


Posté le

Bonjour Sylefi, merci pour le partage de ton expérience.

Ces personnes qui font partie de l'atelier avec toi n'ont aucune connaissance profonde de l'art. Car l'écriture a une fonction a, depuis l'antiquité, une fonction "cathartique" . Pour pratiquer l'art il faut être entier et honnête, ce que tu as fait. Tu ne t'es pas dévoilé, tu as été simplement entier dans ton activité.Donc le vrai artiste dans l'affaire, c'est toi

Loulaa

Idées reçues sur la maladie psychique et autres vacheries


Posté le
Bon conseiller

Merci Loulaa car le partage des vécus et des ressentis, ici et maintenant, sur le site de Carenity est une réalité bénéfique à toutes et à tous (proches et patients(es)) même si les échanges sont faits à distance sans les avantages du face à face pour la convivialité car évidemment la réactivité de chacun(e) est tributaire de sa consultation différée ou non du forum. C'est difficile d'être en "Live". A part cela, je ne suis pas rancunier. Je redémarre l'activité des blogueurs associés dès la jeudi 10 octobre avec la soirée de rentrée culturelle par une pièce de théâtre : " Dans la nuit de Belfort". Au plaisir d'avoir de tes nouvelles de ta grossesse en MP si cela te convient comme cela (comme sur les sites d'OVS). Bien amicalement. Sylvain

Idées reçues sur la maladie psychique et autres vacheries


Posté le

On fait ce qu'on peut pour répondre en fonction de notre état, de notre forme psychique et physique!!

Je te souhaite une bonne rentrée artistique, pleine de moments d'échanges. Ca a l'air intéressant, c'est une pièce contemporaine apparemment. Dans le milieu artistique (de ce que je connais), ça fonctionne par clans: il y a un petit groupe d artistes "dominateurs" (souvent multifaces et odieux) que tout le monde suit. A côté de ça, il y a tjs une ou deux personnes intègres avec qui on peut se sentir bien. 

Pour ma part, grosse fatigue, contractions, envie de dormir...je fais des réserves de sommeil pour après. Ma date est prévue pour mercredi donc je risque d être moins sur le forum.

Loulaa

Idées reçues sur la maladie psychique et autres vacheries


Posté le
Merci pour ce sujet parce que j en entends aussi des bonnes pour certains je suis folle pour d autres une mère indigne ... le plus mal ce est que cela vient des proche famille mais jms de mes amies y en a deux que j ai mise au courant elles ont compris direct . C est douloureux mais je essaie de prendre sur moi pas facile .
Idées reçues sur la maladie psychique et autres vacheries


Posté le

Je suis d'accord que quand ça vient des proches c'est amplifié et on se sent critiqué et rabaissés!Ce n'est pas qu'une impression souvent. 

Moi ce qui me révolte ce sont ces petites phrases anodines glissées dans les faits divers des actualités: M.X a tué sa femme et ses enfants.Il a par le passé déjà effectué un séjour à l'hôpital psychiatrique; Mme Untel a mis son bebe dans le congélateur, elle a déjà fait des tentatives de suicide dans le passé ou une dépression...Comme si c'était un casier judiciaire!!!C'est dégueulasse de salir les malades comme ça!!

Idées reçues sur la maladie psychique et autres vacheries


Posté le

pour apporter un point de vue un peu polémique :

pour être honnête moi-même je ne fréquente pas et ne fréquenterai jamais de personnes bipolaires... non parce qu'elles sont malades ou pour autres préjugés mais parce que je ne me verrai pas supporter une personne sous médication permanente, à passer presque tout son temps chez le psychiatre, ne vivre qu'à travers ses symptômes, à être sans cesse dans l'incertitude d'une décompensation possible de la personne ou à ne causer que de bipolarité, car oui c'est un défaut chez les bipolaires de ne s'intéresser qu'à la bipolarité en grande partie et d'appréhender l'existence que son le prisme ou le filtre de la bipolarité.... je crois que je m'ennuierais avec une personne bipolaire tout simplement... je ne juge pas les personnes non malades qui rejettent les bipolaires quelles que soient leurs raisons, je les comprends un peu sans pour autant être dans la vacherie, ils n'ont simplement pas envie de s'embarrasser, l'existence actuelle est déjà bien difficile parfois quand on est pas malade alors peut-être qu'ils ne veulent pas plus de difficulté et surtout pas être de près ou de moins proche concernés ou touchés par une personne sous médication psychiatrique qui peut à tout moment être perturbée.. pour ma part je vis en oubliant sans cesse mon passé et c'est la meilleure chose à faire.. personne n'est obligé de raconter son passé ou quoique ce soit d'autre... enfin personne n'est obligé de s'encarter soi-même avec l'étiquette : BIPOLAIRE et de se présenter comme tel... et je ne crois que c'est manquer d'authenticité que d'éluder son passé ou autre chose..

Bise à tous et à toutes...

Idées reçues sur la maladie psychique et autres vacheries


Posté le
Bon conseiller

Bonjour Chantre 75,

Vous exprimez votre opinion avec précision concernant votre perception que vous avez et que vous généralisez dans votre approche du contact humain avec des patients(es) bipolaires dans les relations interpersonnelles et vous confirmez dans votre cas : "je vis en oubliant sans cesse mon passé et c'est la meilleure chose à faire." C'est votre choix et cela semble bien intégré dans votre vécu au quotidien. Malheureusement, en psychopathologie, il n'y a pas de guérison mais au mieux une rémission qui peut même durer des années avant une rechute possible. Une fois diagnostiqué(e), la prise en charge médicale avec ses traitements par psychotropes et avec ses psychothérapies avec ou sans hospitalisation doit donner des résultats positifs à terme aboutissant après plusieurs mois ou années à une rémission avec une absence possible de traitement médicamenteux. C'est votre cas en lisant votre présentation depuis plusieurs années, au moins pour les psychotropes.De plus, comme pour les passages à niveaux (un train peut en cacher un autre), en matière de maladies psychiques, la comorbidité est une réalité souvent vérifiée en plus du trouble bipolaire comme avec les personnalités états-limites (borderline) ... Par conséquent, si cela me semble pas trop difficile d'exclure dans ses relations intimes ou autres relations amicales toute personne atteinte de troubles bipolaires (à condition de le savoir ou de s'en rendre compte), je trouve ambitieux de généraliser (même si "l'existence actuelle est déjà bien difficile ...") en croyant que l'on peut se préserver (sans erreur de casting) de toute rencontre avec des personnes atteintes de troubles mentaux. De plus, on ne choisit pas d'avoir des problèmes psychiques. Alors même que la liberté individuelle est fondamentale, je pense aussi que l'on a beaucoup à apprendre des autres, y compris dans leurs différences de leur perceptions du monde et des autres. D'où une utilité du site Carenity parmi d'autres apports, c'est qu'il permet de tisser du lien social entre patients(es) et proches et ainsi d'enrichir les avis de chacun(e) au sein de la communauté des troubles bipolaires avec un forum aux multiples thèmes regroupant des  témoignages comme celui permettant d'exprimer des "idées reçues sur la maladie psychique et autres vacheries". Bien fraternellement. Sylvain  

Idées reçues sur la maladie psychique et autres vacheries


Posté le

Bonsoir Sylvain.. 

Tout est question de sensibilité individuelle.. certains (es) peuvent s'offrir le luxe d'avoir une personne bipolaire en proche.. moi pas.. j'en ai assez vu il y a 11 ans, et je dois dire que ce fut laid tout ce que j'ai pu voir, des psychiatres, aux patients, en passant par la médication, et une hospitalisation en 2002 de 5 semaines qui ne m'avait servi à rien, ainsi que les traitements.. bientôt 9 années que je suis sortie de ce chemin tortueux, et c'est cela qui a fait mon bien, voir autre chose, m'ouvrir à d'autres beautés qui m'ont consolée des 2 ans et demi d'errance et de laideur médicale.. ni traitement, ni thérapie, ni quoi que ce soit et cela me fait du bien depuis presque 9 ans.. 

enfin un diagnostique n'a rien d'immuable, ce n'est pas une entité de pierre indéboulonnable, une idole déifiée relique à suspendre au dessus de soi comme une épée de Damoclès.. je crois que nous pouvons devenir tout ce que nous voulons pourvu qu'on ait l'audace et le courage de porter son existence et de ne pas laisser autrui nous imposer ses desiderata.. quant à savoir si l'on a ou pas des bipolaires près de soi c'est assez simple si ils prennent des traitements, généralement ils ont le visage marqué par les effets des psychotropes, visage un peu figé et le regard un peu en carton aussi.. les personnes qui prennent des traitements je les repère de loin.. mais pour cela il faut avoir eu l'occasion de l'observer sur les autres.. les malades psychiques je ne peux pas les supporter, mais c'est une question de sensibilité individuelle.. pourtant j'ai fait un effort en 2007 en sortant avec un homme bipolaire diplômé et peintre, je suis restée 5 mois avec lui, et un soir je l'ai quitté comme ça sans prévenir, je ne pouvais plus j'en avais marre, à tous les niveaux c'est l'enfer, au quotidien c'est ingérable surtout en phase dépressive, en arrêt maladie, il allait juste voir le psychiatre, prenait ses cachets, dormait toute la journée, c'était moi qui m'occupait de la salubrité de son appart' etc en plus de mon boulot et de la fac.. mais qui a envie d'avoir une vie pareille avec une personne ?! il faisait beau c'était le printemps et il restait couché... à la fin quand il avait compris que je l'avais largué, il m'avait envoyé un mail rempli d'insultes.. quelle femme équilibrée a envie de ça ?! je sais que c'est triste et cruel comme constat mais c'est la réalité qui l'impose, les idées reçues viennent bien de quelque part, c'est comme la fumée, ou la rumeur, il y a toujours un fondement, elles n'apparaissent pas ex nihilo..

l'existence actuelle au niveau global économique, politique j'entends etc.. est difficile, c'est un fait, par exemple ces 3 dernières années presque 500 agriculteurs se sont suicidés en France, aucun média ne le dit.. enfin voilà l'existence aujourd'hui c'est dur, c'est la lutte.. mais la vie est belle malgré tout..

en effet mon passé je le mets de côté aucun intérêt, cela remonte à pratiquement 10 ans donc je ne vais pas me pourrir la vie avec des souvenirs... mais ça ne m'empêche pas de compatir avec ceux qui sont encore sous le joug de ces troubles, et leurs souhaite vraiment d'en sortir... finalement bipolaire ou pas, malade ou pas tout ceci n'est qu'une question de sensibilité individuelle, et non d'idées reçues.. et dire que c'est une vacherie qu'une femme ne veuille pas d'un homme bipolaire c'est vraiment ne pas prendre en considération sa sensibilité, car au final chacun fait ce qu'il peut..

moi par exemple je ne veux pas d'enfants, enfin je n'aime pas trop les enfants, je n'ai pas la fibre de m'occuper de ou de materner, bref... et bien il faut savoir que j'en subis aussi les retombées et notamment de la part des femmes qui sont mères.. mais j'assume, je ne me plains pas, comme dit ma mère : chacun porte sa croix.. et c'est une vérité.. d'autres subissent pour leur homosexualité etc.. on ne peut pas forcer autrui à accepter ce qu'il refuse..

Cordialement..

Discussions les plus commentées