Comment puis je etre sur que je suis en état 'd'hypomanie"?

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

Comment puis je etre sur que je suis en état 'd'hypomanie"?


Posté le

Bonjour à tous

Actuellement up depuis fin juillet, cela commence toujours de la même façon. D'abord je commence par dormir quelques heures au début de mes phases hypomanes, puis ce sont des nuits blanches et parfois je ne me couche même pas. Je peux rester plusieurs jours consécutifs sans dormir et ceci sans la moindre fatigue. Ensuite je fais plein de choses simultanément et j'ai des projets plein la tête. J'augmente tout en quantité : 2h de fitness par jour, + environ 2h de marche + d'achats également. Je me sens très bien avec cette impression d'être invincible et j'ai des idées de grandeur. Sinon je suis incapable de rester tranquille et je suis toujours en mouvement. J'ai aussi des problèmes de concentration et des difficultés à fixer mon attention sur de la lecture. Ces périodes durent environ 3 mois et actuellement je recommence enfin à dormir quelques heures par nuit.

Voilà en ce qui me concerne, en espérant que ce sera utile à la communauté

Evelyne

Comment puis je etre sur que je suis en état 'd'hypomanie"?


Posté le

moi je remarque manque de sommeil, excitation, parle trop pour un rien ou pour plus de chose.

Comment puis je etre sur que je suis en état 'd'hypomanie"?


Posté le

pour moi perte de sommeil , hyperactivité....Pas d'achats compulsifs 'ce n'est pas mon truc'....La parade pour moi la relaxation , la marche. chaque individu est unique à chacun son chemin...courage , ne pas être seul ,savoir que quelqu'un peut comprendre cette maladie c'est déjà une bonne chose...j'ai trop entendu de quoi te plaint tu ? Tu as un mari , une famille aimante....

Comment puis je etre sur que je suis en état 'd'hypomanie"?


Posté le

Bonjour,

Comme beaucoup de bipolaire, je dors moins, parle très vite, je suis un peu trop sociable (beaucoup trop familière avec les gens) je fais trop d'humour, je dépense plus, j'ai des idées plein la tête, je conduis vite, ma libido augmente, j'ai du mal à me concentrer...je n'ai plus eu de up depuis un bon moment mais je sais que je montais vite et que mes proches s'en rendait compte avant moi. As tu un traitement ?

bon courage

Comment puis je etre sur que je suis en état 'd'hypomanie"?


Posté le

Bonjour,

Comme beaucoup de bipolaire, je dors moins, parle très vite, je suis un peu trop sociable (beaucoup trop familière avec les gens) je fais trop d'humour, je dépense plus, j'ai des idées plein la tête, je conduis vite, ma libido augmente, j'ai du mal à me concentrer...je n'ai plus eu de up depuis un bon moment mais je sais que je montais vite et que mes proches s'en rendait compte avant moi. As tu un traitement ?

bon courage

Comment puis je etre sur que je suis en état 'd'hypomanie"?


Posté le

La graphorrhée (graphomanie ou scribomania ; du grec ??????? — « écrire »[1] et ????? — folie) désigne une impulsion irrésistible d'écrire[2],[3]. Lorsque le terme est utilisé dans un contexte psychiatrique spécifique, il désigne une condition mentale morbide dans laquelle un patient peut écrire de manière compulsive une succession de lignes manuscrites incompréhensibles et confuses[4]. Le terme « graphomanie » a été utilisé pour la première fois au début du XIXe siècle par Esquirol et, plus tard, par Eugen Bleuler, et est devenu plus ou moins utilisé[5]. La graphomanie est comparable à la « typomanie », un trouble compulsif dans lequel un individu souhaite voir son nom dans une publication ou qui écrit de manière compulsive pour que son ouvrage soit publié[6].

La graphorrhée (graphomanie ou scribomania ; du grec ??????? — « écrire »[1] et ????? — folie) désigne une impulsion irrésistible d'écrire[2],[3]. Lorsque le terme est utilisé dans un contexte psychiatrique spécifique, il désigne une condition mentale morbide dans laquelle un patient peut écrire de manière compulsive une succession de lignes manuscrites incompréhensibles et confuses[4]. Le terme « graphomanie » a été utilisé pour la première fois au début du XIXe siècle par Esquirol et, plus tard, par Eugen Bleuler, et est devenu plus ou moins utilisé[5]. La graphomanie est comparable à la « typomanie », un trouble compulsif dans lequel un individu souhaite voir son nom dans une publication ou qui écrit de manière compulsive pour que son ouvrage soit publié[6].

La logorrhée recouvre un besoin fort de parler, souvent de façon incohérente, généralement avec un débit rapide et continu.

Elle peut être associée à certaines maladies mentales, lorsqu'elle prend la forme d'une pulsion irrépressible de parole (troubles bipolaires par exemple). On constate aussi une logorrhée chez les enfants souffrant d'une hydrocéphalie.

Elle recouvre aussi par extension un langage verbeux et peu compréhensible qui couvre des banalités, des incohérences ou contrevérités, ou un manque d'argumentation claire.

On la nomme aussi diarrhée verbale ou incontinence verbale ; un nom qui ne le qualifie certes pas ; voire, en langage populaire, blabla, mot inventé par Paul Gordeaux, journaliste, qui utilisait ce mot dans les salles de rédaction dans les années 1920 pour dire : écrire ou parler pour ne rien dire, par exemple les personnages de La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco (à la fin de la pièce)[1].

Ce flux de paroles sans le moindre sens peut parfois être dû à l'emprise de l'alcool.

La logorrhée recouvre un besoin fort de parler, souvent de façon incohérente, généralement avec un débit rapide et continu.

Elle peut être associée à certaines maladies mentales, lorsqu'elle prend la forme d'une pulsion irrépressible de parole (troubles bipolaires par exemple). On constate aussi une logorrhée chez les enfants souffrant d'une hydrocéphalie.

Elle recouvre aussi par extension un langage verbeux et peu compréhensible qui couvre des banalités, des incohérences ou contrevérités, ou un manque d'argumentation claire.

On la nomme aussi diarrhée verbale ou incontinence verbale ; un nom qui ne le qualifie certes pas ; voire, en langage populaire, blabla, mot inventé par Paul Gordeaux, journaliste, qui utilisait ce mot dans les salles de rédaction dans les années 1920 pour dire : écrire ou parler pour ne rien dire, par exemple les personnages de La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco (à la fin de la pièce)[1].

Ce flux de paroles sans le moindre sens peut parfois être dû à l'emprise de l'alcool.

La logorrhée recouvre un besoin fort de parler, souvent de façon incohérente, généralement avec un débit rapide et continu.

Elle peut être associée à certaines maladies mentales, lorsqu'elle prend la forme d'une pulsion irrépressible de parole (troubles bipolaires par exemple). On constate aussi une logorrhée chez les enfants souffrant d'une hydrocéphalie.

Elle recouvre aussi par extension un langage verbeux et peu compréhensible qui couvre des banalités, des incohérences ou contrevérités, ou un manque d'argumentation claire.

On la nomme aussi diarrhée verbale ou incontinence verbale ; un nom qui ne le qualifie certes pas ; voire, en langage populaire, blabla, mot inventé par Paul Gordeaux, journaliste, qui utilisait ce mot dans les salles de rédaction dans les années 1920 pour dire : écrire ou parler pour ne rien dire, par exemple les personnages de La Cantatrice chauve d’Eugène Ionesco (à la fin de la pièce)[1].

Ce flux de paroles sans le moindre sens peut parfois être dû à l'emprise de l'alcool.

Comment puis je etre sur que je suis en état 'd'hypomanie"?


Posté le
Bon conseiller

@lilas 13

Bonjour Lilas13

Je concorde tout a fait avec vos propos mais qd vous n'avez pas votre entourage pour vous encadrer et vous raccrocher : vers quoi se retourner pour trouver du réconfort et un peu d'attention ???? Les amis , les vrais sont rares et pas toujours disponibles !!!!, la société : elle est pourrie et ne vous offre que des trucs où vous perdez votre argent.......Et votre force alors que reste t il ? si vous avez une réponse ???

bon courage

colibri87

Comment puis je etre sur que je suis en état 'd'hypomanie"?


Posté le

ca depends des gens, moi etant bipo mixte. quand je suis en face hypo je suis irritable mais à un point (insulte), je dors moins et parle bcp et j'ai des comportements dangereux.

un conseil note les signes quand tu commence une phase hypomanie comme ça tu pourras le dire à ton psy. ou tiens un journal de l'humeur.

Discussions les plus commentées