https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

15 réponses

133 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

bonjour à tous,

je suis en dépression depuis de longs mois et mon traitement ( valdoxan-abilify-depakote) ne l'améliore pas. ma psy veut m'envoyer à la clinique mais j'ai peur d'être abrutie de cachets et de devenir pire.en plus je n'aime pas les activités de groupe.

comment avez vous vécu vos hospitalisations? vous ont elles fait du bien? comment avez vous vaincu les périodes de profonde dépréssion avec angoisses?

bisous à tous

Début de la discussion - 20/09/2012

clinique psy?


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

je relance le sujet !

clinique psy?


Posté le

Bonjour Arielle

je crois qu'il y a clinique psychiatrique et clinique psychiatrique. 

Moi je suis malheureusement régulièrement hospitalisée clans une clinique psychiatrique sur Lyon qui est pour moi une excellente clinique car la bas ils sont anti médicaments et la plus part du temps quand on arrive la première fois ils font des sevrages des médicaments car malheureusement très souvent les patients arrivent avec des ordonnances de malade ! La politique de la clinique c'est que nous sommes acteur de nos traitements et de nos thérapies ( en gros si on ne veut rien faire hormis rester dans notre chambre, ne parler à personne et ne pas vouloir avancer, il arrive régulièrement qu'ils virent des patients car derrière il y a des gens qui attentent des semaines voir des mois qu'une place se libère et qui ont véritablement envi de se soigner)

dans cette clinique, les pathologies sont nombreuses , bipo, burn out, TCA, TOC, phobies, dépression ....il y a de nombreuses activités sportives (salle de cardio, stretching,bagbington, piscine, rendo, aviron, adbofessief...balnéothérapie ), divers cours et atelier fermés ( TTC, groupe de parole, dépression , gestion d stress , addiction, estime de soi, affirmation de soî artherapie, masque, danse thérapie ...) 

on voit notre psychiatre attitré au début du séjour, tous les jours une vingtaine de minute ...

le personnel médical est adorable, disponible à l'écoute ...

la clinique est jolie donnant sur un grand parc ou tout le monde se retrouve pour parler de tout de rien et pas que de maladie , on joue au Ping pong, au volley, au tarot à la coinche, bref on vit et très souvent les personnes qui arrivent pour la 1ère fois ont du mal à entendre rire les gens mais très rapidement sont comme les autres même si on a tous des moments ou on va très mal, il y a une entre aide et finalement c'est un peu un cocon... Ou je pense qu'il ne faut pas y rester non plus trop longtemps car justement comme on y est bien on a du mal à en partir mais ce n'est pas la vrai vie... Comme le dit mon psychiatre la bas : ici c'est le monde des bisounours !! Mais ils nous donnent les armes pour dehors alors il faut vite mettre tout cela en pratique à l.exterieur 

bon courage et si tu veux plus d'info sur cette clinique n'hésite pas.

20chtock

clinique psy?


Posté le
Bon conseiller

Bonjour Arielle13,

Partant de ma propre expérience de patient hospitalisé, je peux témoigner de l'efficacité de ma prise en charge en Hôpital de Jour MGEN étant à l'époque (1997-2000) professeur des écoles dans l'Education nationale. Après un court séjour via les urgences du CHU pendant 8 jours en hospitalisation à temps complet au CHS, j'ai été suivi en HdJ pendant 33 mois avec une hospitalisation à temps partiel de 22 mois. Les ateliers thérapeutiques en complément de la chimiothérapie par les médicaments psychotropes (antidépresseur+anxiolytique+neuroleptique) m'ont permis à terme de rebondir (résilience) et d'en sortir, au sens propre et au sens figuré. Donc, tout dépend de l'offre de soins que la clinique est en mesure de vous proposer. Je précise qu'il s'agit dans mon cas d'une stabilisation et non d'une guérison. La rémission a duré plusieurs années avant d'autres rechutes beaucoup plus tardives dans les années 2008-2012. Honnêtement, je pense sincèrement avoir acquis des "outils" lors de mon séjour pendant presque deux ans (1998-2000) en continu en HdJ pour gérer au mieux mes variations d'humeur. Je ne regrette rien au final en ayant accepté mon hospitalisation car cela a été totalement gagnant pour moi et mon entourage et cela avec un feed-back de plus de dix ans de recul dans mon vécu au quotidien de mes troubles de l'humeur depuis ma décompensation de septembre 1997.

clinique psy?


Posté le

Salut!

Et bien moi je n'est pas eu autant de chance que vous , la premiere fois j'était au service pour adolescent  , tous c'est très bien passé , par contre la seconde fois je me suis retrouvé au services pour adultes , l'enfer , après ma ts les mèdecin m'on fait hospitalisé d'office , à se moment la je n'avait sur moi qu'une robe de chambre , on m'a envoyé là bas sans me laissé avertir qui que se soit arrivé la bas on ma mise dans ma chambre et on ma laissé jusqu 'au repas du soir on ma donné des cachet puis retour dans la chambre 3jours comme sa sans voir un seul psy ou médecin , après mes multiples gueulante , on ma laissé téléphoner et oui parce que depuis 3jours je n'avait toujours pas pu contacter mes parents , et je n'avait donc aucun affaire de rechange  et l’hôpital  sans foutait , au bout du compte j'ai fait faire mes papiers  de sortit j'y suis rester 11jours sans voir un médecin ou un  psy malgré ma demande on me répondai tout le temps trop occupé , et faut savoir que dans le services ou j'était il n'y avait pas que des gens en dépression mais aussi des schizophrène , autant dire que c'était n'importe quoi  .....après ce n'est que mon expérience et c'était une hospitalisation d'urgences , mais je me suis sentit humilié! 

clinique psy?


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Je relance ce sujet !

clinique psy?


Posté le
Bon conseiller

J'ai à peu près tout connu en 33 ans de bipolarité, à l'époque psychose maniaco-dépréssive, 4 ans en HP, en 1979, des pavillons de 30 patients, (environ) hommes et femmes séparés ,une mixité complète débile profond, autiste toute la panoplie des maladies psy, tous les âges, pas d'activités puis des cliniques pour des séjours moins longs après l'opération de ma tumeur au cerveau (1 mois)  puis concours et travail ,18 ans sans rechute,et enfin depuis 4 ans des reajustements de traitements en clinique  (piscine ,salle de musculation,hergothérapie et de multiples activitées avec visite du Psy tous les jours...le rêve) la dernière hospitalisation etait  de 45 jours en Mai dernier à l'UHP avec 6 jours en chambre d'isolement,dans tous ces établissements , lorsque mon état le permettait, biensûr,je dessinais des portraits ou des BD....Tout ce que je n'avais pu faire avec mes parents...il faut parfois entendre Asile comme Refuge et ne pas avoir peur de sa différence .Et durant mes 4 ans d'HP je n'ai jamais eu de visite de ma famille, c'était comme je dis 4 ans en petites coupures par période de 6 mois maxi ...mais c'est le passé,  il m'aide ccependant à apprecier mon bonheur présent 20 ans de mariage bientôt, à la St Valentin, chacun à son histoire , mais aussi son avenir entre ses mains

Philippe

clinique psy?


Posté le

moi mon hospitalisation m'as apporté du positif pouvoir faire une coupure et réflechir et en même  temps du négatif j'ai l'impression que a partir du moment ou j'ai été dans cette bulle ou je me sentais l'aise car tout le monde étais malade et que le 'ont me jugerai pas que je me suis désociabiliser

clinique psy?


Posté le

J'ai passé deux mois en clinique psy après 3 ans d'alcoolisation.

Je ne dis pas que je n'ai rien appris puisque je ne bois plus mais le personnel médical n' a pas su déceler ma maladie.

J'ai repris mon travail : prof des écoles.

Suite à un gros choc émotionnel, j'ai fait trois ts.

Hospitalisée en centre psy quinze jours.

Reprise du boulot....

Enfin un psy qui a su diagnostiquer mon mal-être.

Bref, décembre le 23 , ts... Chute de la lithémie.

Je suis en arrêt et j'y reste tant que je ne serai pas stabilisée.

Voilà le parcours : DIFFICILE.

clinique psy?


Posté le
Bon conseiller

Il est important de se soigner , en clinique  le psy passe tous les jours...et il n'y a pas de honte à soigner sa bipolarité, c'est une maladie qui est personnelle à chacun et qui par conséquent neccéssite un traitement adapté à chacun....

Discussions les plus commentées