amoureux d'une bipolaire dans le déni probable

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

14 réponses

90 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Bonjour à tous, je suis amoureux d'une femme merveilleuse, depuis un an et demi. J'ai eu la chance de la rencontrer de très près du coup. Et, sans la nommer, elle décrit très bien elle-même tous ses troubles, qui semblent parler de la bipolarité. N'y connaissant rien, je me suis renseigné à mesure que des crises venaient et auxquelles je ne comprenais qu'une mésentente amoureuse des débuts. Mais la répétition, ses descriptions et ses réactions surprenantes et sans raison apparente pour moi, avaient de quoi me perdre et me faire réfléchir pour savoir si, autre chose que notre relation sentimentale pouvait générer pareilles sautes d'humeur!

Aujourd'hui, je subis depuis trois semaines l'ignorance où elle m'a plongé, alors que la veille de son silence: elle me disait son amour, et sa décision  de partir une semaine de vacances pour un break (que je n'ai pas compris) avec une amie (heureusement, son aînée de 8 ans, de longue date (25 ans), qui la connaît en long et en large, elle aussi ne parlant de bipolarité, mais ayant pourtant eu une tante bipolaire dont elle a tout su). En fait de son break, quand j'ai essayé de comprendre, elle a pris colère devant ma question et m'a fermé toutes les portes en me disant même qu'elle ne m'aimait plus! Et qu'elle ne voulait plus me voir! Ce n'est pas la première crise du genre, il y en a eu quatre depuis cette année et demie. Et trois identiques, ou le temps aidant, après m'avoir coupé tout lien, et à chaque fois blacklisté de son téléphone: elle revenait, doucement par la petite porte, peut-être ayant ressenti le manque de moi, et nous nous reprenions la relation où nous l'avions laissée... Hélas, les périodes de vide d'elle et d'attente varient de une semaine à un mois et demi! Pour une relation amoureuse, c'est compliqué et horrible. Ma compagne est je pense dans une forme de déni, même si je sais qu'elle est traitée pour une pseudo-dépression. Je ne sais quel type de médicament elle prend, ni avec quelle régularité, mais dès que j'évoque avec des pincettes la bipolarité sans la nommer du coup, je vois qu'elle se braque et qu'elle entre dans une rage qui nous dépasse. Je crains aujourd'hui de l'avoir perdue. Peut-être définitivement, et je cherche de l'aide pour rester en contact avec elle. Je suis toujours amoureux, et je ne peux la laisser tomber, même si je dois faire une croix sur notre relation. Je vous invite à me raconter vos histoires de coeur si vous en avez, votre découverte par vous-mêmes de ce trouble, et quand et comment vous vous êtes sentis de réagir pour arrêter une situation infernale pour vous, et pour votre entourage. Car en la rencontrant, j'ai remarqué son isolement familial et amical, et ses difficultés à trouver l'âme soeur, encore plus pour refonder un couple ( elle a eu un accident type AVC il y a quatorze ans (elle approche la soixantaine, et vit au ralenti depuis, fille unique, elle est divorcée deux fois, et maman d'un jeune homme, lui aussi fils unique, et qui pourrait avoir besoin d'être suivi pour des troubles de l'anxiété, déjà même remarqués par sa mère!). Ma conception de l'amour est de la comprendre et de ne pas la laisser tomber, dans le déni où elle semble, plutôt que de penser qu'elle ne mérite pas mieux parce que c'est son choix. Quel choix ? Qui peut dire que c'est un choix de ne pas se soigner quand on est dans le déni de cette maladie en particulier? Je pense qu'elle a droit au bonheur, même si c'est sans moi. Je vous remercie de vos aides et éclairages.

Début de la discussion - 24/07/2020

amoureux d'une bipolaire dans le déni probable

• Animatrice de communauté
Posté le

Bonjour @SCHMEUH‍,

Je vous remercie pour l'ouverture de ce sujet emoticon Timide J'invite ici quelques personnes avec qui vous pourrez échanger :
@Billedeclownee@Certain@mag4343@arlesienne@freddya@ayla55@Calou4156@vero007@yotyho@sapinière@macoco@BOB974@sylefi@caro88‍ 

En lisant ce témoignage, pensez-vous à des troubles bipolaires ? Que faire pour aider @SCHMEUH‍ et sa compagne ?

D'avance merci pour vos retours et conseils !

Prenez soin de vous,

Candice de l'équipe Carenity

amoureux d'une bipolaire dans le déni probable


Posté le

Bonjour,

Oui ce sont peut-être des troubles bipolaires mais...comment le savoir? Il faut consulter un psychiatre, parce que sans ça...je ne vois pas comment on peut dire: "elle est bipolaire".

Les histoires de couple sont encore plus compliquées, quand un des deux conjoints est bipolaire...Il faudrait que votre compagne accepte sa maladie, et se fasse soigner. 

Est-ce qu'elle est amoureuse de vous? Parce que bon, les couples, aujourd'hui...ça ne dure pas forcément longtemps. 

Bonne journée.

amoureux d'une bipolaire dans le déni probable


Posté le

Bonjour,

C'est incontournable, votre amie doit aller vers un psychiatre et accepter sa maladie, le diagnostic est long et il faut rencontrer le bon spécialiste pour vivre du mieux possible et pour elle et pour vous puis vous deux ensemble.

J'ai eu la chance de rencontrer un médecin extraordinaire, pointu dans la connaissance de ce trouble.

Je ne dis pas que je suis guérie, mais il est toujours à s'informer et partager avec vous ses connaissances de dernières dates, c'est important !

C'est long en temps pour accepter, comprendre et gérer et pour vous il est important de ne pas vous faire de mal.

Lorsque le patient a accepté, il est capable d'expliquer à son conjoint et surtout d'avoir une bonne hygiène de vie.

amoureux d'une bipolaire dans le déni probable


Posté le

bonjour Certain et Bobypier, je vous entends, mais comment vous est venu le déclic de chercher à savoir le pourquoi de vos troubles? Comment faire pour lui faire accepter de chercher, parce que les évidences de son mal-être sont là, et qu'il faut y mettre des tests pour avoir un nom et se soigner. Est-ce que vous avez su écouter votre entourage ? Comment avez-vous vous-mêmes réfléchi au sujet ? Je vous en remercie.

amoureux d'une bipolaire dans le déni probable


Posté le

J'ajoute que ma compagne, est traitée pour de la dépression, ponctuellement. Ca ne semble pas adapté à la bipolarité, selon ce que j'ai pu lire sur le web. Et que pour des tas de raisons d'allergies, elle n'élargit pas son champ alimentaire, comme il faudrait. Que son activité physique est plus proche d'une sédentaire que de la dynamique, et que ça n'arrange pas non plus. Dès qu'il faut réfléchir à une stratégie pour aborder une problématique avec un sujet de la vie qui peut se  compliquer, ou une relation avec quelqu'un: elle préfère tailler dans le vif et trancher à blanc ou noir, un ou zéro, plutôt que d'user de diplomatie, ou de raisonnement qui permette de faire tourner la chose au favorable pour elle, avec le risque de s'exposer à l'incompréhension ou l'isolement. Pourtant, elle sait en apprécier mon aide de réfléchir autrement sur ce qui peut lui générer des angoisses avant de trancher. Car je décortique et dégrossis pour elle, ce qu'elle s'empêche de voir en décidant sans réfléchir ou presque, car pour elle c'est "prise de tête" et elle déteste. Je ne vous raconte pas les complications dans notre relation amoureuse, quand il faut nous parler pour avancer aussi sur notre couple. Il vaut mieux reporter ou oublier!

amoureux d'une bipolaire dans le déni probable


Posté le

Bonjour à vous tous. Un sujet courant a nos jours je vue reportage et débat  intéressant. Mais  perso je ne connais pas dsl 👋👋

amoureux d'une bipolaire dans le déni probable


Posté le

@SCHMEUH Bonjour,

Eh bien, si on a un trouble de l'humeur, on l'apprend par un psychiatre...Moi quand un psychiatre me l'a dit, je me suis renseigné en achetant des livres, en regardant des émissions sur internet, et après, j'en ai discuté avec mes psychiatres. J'étais parfaitement conscient d'avoir un "problème" sérieux, mais je ne savais pas ce que c'était...et dans la famille on n'en parlait pas. Ma famille n'a rien vu, pendant ces années sombres de ma vie, parce que je masquais tout. 

Je ne suis pas "bipolaire" mais je suis atteint d'un "trouble du spectre bipolaire". Apparemment les deux choses sont différentes...mais dernièrement, un interne en psychiatrie m'a confirmé ce diagnostic, en m'expliquant ce que cela signifiait. 

J'ai toujours écrit, depuis le début de ma maladie...et cela m'a aidé à y voir plus clair sur mes humeurs, mes défauts à corriger, mes coups de dépression, l'anxiété, etc. Écrire ça peut aider à faire prendre conscience de ce qu'on a comme maladie. 

Bon courage.

amoureux d'une bipolaire dans le déni probable


Posté le

trouble du "spectre bipolaire" ? Quelque chose de voisin? ¨Pouvez-vous m'expliquer ? Je pense que ma compagne a vu un psy, mais je ne sais ce qu'ils ont évoqué à l'époque. Elle en reste plus que discrète, et ne partage pas même avec moi.

amoureux d'une bipolaire dans le déni probable


Posté le

elle aussi, dessine, colorie, et peint même maintenant. Je lui ai fait découvrir la poésie japonaise aussi, et elle a produit pour moi quatre haïkus qui me touchent au plus profond, et racontent le développement de son affection pour moi, sans que je sache son degré de conscience sur ce qu'elle a produit là!

Discussions les plus commentées