https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

20 réponses

153 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Bonjour ,

ma fille est en clinique depuis 12 jours .Elle est  rentrée dans cet établissement avec le diagnostique bipo .Auparavant elle a été détectée par 3 psy différents .Elle a un traitement de cheval depuis 4 ans ,sans résultats.
Dans la clinique qu'elle vient d'intégrer ,le psy dit qu'elle n'est ni bipo ,ni dépressive ,elle est juste dépendante aux médicaments et drogues ,genre cannabis et alcool .
Je me pose la question ! qui croire ????
D'autre part ,depuis qu'elle est née, elle est "caractérielle" .Et là ,on ne pouvait pas parler de dépendance puisque je ne bois ni ne fume !Pourtant elle a tj été dans un profond mal être ,d'où la souffrance qu'elle a essayé de soulager par les drogues ,licites ou pas ,prescrites ou pas .
Qu'en pensez vous ?
Merci pour vos réponses .   

Début de la discussion - 13/06/2016

bipo ...ou pas ?


Posté le
Bon conseiller

Bonjour, je pense qu'il serait bien de consulter l'avis d'un expert. Il existe des centres experts bipolaires dans toute la France, les psychiatres sont spécialisés et font une série de "tests".

En espérant vous avoir éclairé! Je peux vous donner d'autres informations si vous le souhaitez ayant moi même été diagnostiquée par un centre expert après plusieurs avis contradictoires de psychiatres

bipo ...ou pas ?


Posté le
Bon conseiller

Merci pour votre réponse .
La généraliste de ma fille qui doit lui faire un courrier pour le centre bipo de Grenoble ,préfère attendre le résultat de son séjour en psy pour agir.
On va voir comment ça évolue .

bipo ...ou pas ?


Posté le
Bon conseiller

Normal, la plupart des généralistes n'y connaissent rien. Pire, les bipos se voient prescrire des Antidepresseurs seuls alors que dans thymo c'est la cata pour les bipos. Je suis également tenté par un centre expert même si mon psy n'est pas chaud et sous entend que je vais perdre mon temps et que le bénéfice est quasi nul.  

bipo ...ou pas ?


Posté le
Bon conseiller

J'attends de voir le résultat du séjour de ma fille et j'insisterai pour qu'elle fasse ce dossier d'entrée au centre bipo,malgré les avis des médecins ! je veux savoir si ma fille est bipolaire ou pas !!!!! Et même si le bénéfice est nul ,au moins on aura essayé !
Je suis d'accord avec toi !

bipo ...ou pas ?


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Tous les enfants naissent "caractériels". En fait plus exactement, ils le deviennent vite quand l'enfant qui n'a pas conscience du monde qui l'entoure se voit conforté dans sa toute puissance... c'est ce que l'on appelle les "enfants-rois".

Le rôle des parents est primordial dans les premières années de vie et doit être un juste équilibre entre amour/préservation de soi

Les enfants sont des pervers polymorphes, tout sauf des innocents sauf que ce n'est pas de leur faute dans la mesure où ils n'ont pas reçu le "vernis social". Il convient donc d'adopter une attitude visant à satisfaire ce qui doit être satisfait (besoins primaires et de nourriture intellectuelle, d'éveil et de stimulation des sens) et frustration. 

Un enfant doit être frustré dès le plus jeune âge, il doit apprendre à gérer sa frustration autrement que par des pulsions morbides, c'est la transcendance... et comprendre qu'il n'est pas maître de tout ni le centre de l'univers.

J'ai lu un livre qui allait même plus loin en disant qu'il fallait volontairement créer des situations dans lesquelles on allait frustrer l'enfant. Personnellement, je ne suis pas de cet avis, les occasions d'être frustré sont déjà bien assez nombreuses et je trouve pervers de faire volontairement ce type de situation.

Cependant, la logique est là. Un enfant frustré dès le plus jeune âge et à qui on n'alimente pas le sentiment de toute puissance sera beaucoup plus adapté et moins en proie à des écarts. Ensuite le rôle du parent est également d'être pédagogue et d'expliquer le pourquoi du comment.

De plus, les enfants cadrés sont beaucoup moins anxieux (sources cliniques)

Tout ça pour dire quoi ?

En revenant au sujet initial, votre enfant, si elle est caractérielle, c'est surement très lié aux attitudes que vous avez eu à son endroit dès les premiers moments de sa vie.

Qu'elle ait été attirée par les drogues en est une conséquence et l'expression d'un malêtre, malheureusement ces produitss sont des fléaux et peuvent avoir des conséquences lourdes sur la chimie du cerveau.

C'est un peu comme mettre dans un tube à essai de nombreux produits... quand ça explose, ça explose... 

Déregler le chimie du cerveau alors qu'on ne la maitrise pas encore est très dangeureux, c'est ce qui fait que tant de jeunes sont dans des états pas croyables sur le long terme après avoir pris de la drogue.

bipo ...ou pas ?


Posté le
Bon conseiller

Moumoune , ma fille n'a jamais été un enfant roi ! elle était comme ça dès la naissance ,en opposition avec moi et tte forme d'autorité en tt cas ,avec nous ,ses parents .
Son caractère rebelle a fait de nous des parents très strictes, pour canaliser ses ardeurs .
C'est trop facile de mettre tj la responsabilité sur les parents ,même s'ils sont tj responsables par la force des  choses .
Le généraliste qui la suivait ,en voyant mon désespoir ( elle avait un an ou 2 ) m'a rassurée en me disant que je n'y étais pour rien ! qu'elle était née comme ça .Sans doute un terrain familial ,du côté de mon père ,mais on n'est pas responsable de sa généalogie .
Je ne me sens pas responsable des dérives de ma fille .Je suis juste triste de la voir comme ça . 

bipo ...ou pas ?


Posté le
Bon conseiller

@hounaz qu'entendez vous par être strict ?

Un enfant à besoin de connaitre des limites claires et sans détours, il a besoin de cohérence et de se heurter toujours aux mêmes limites. En fait, il doit avoir un terrain de jeu dans lequel il est parfaitement libre mais doit savoir où sont les limites.

Ce n'est pas une question d'être stricte, mais d'être claire cohérente et ferme.

Je ne suis pas cliente de déresponsabilisation des parents, trop facile, et dans les années 80 cela a justifié tout un tas d'attitudes qui font que maintenant, on fait un gosse et on se sépare à la première difficulté par exemple.

Je ne suis pas cliente car j'ai personnellement vécu avec le contraste de parents séparés dont un avait un un sens exarcerbé des responsabilités et l'autre complètement irresponsable.

C'est terrible à dire mais nos enfants ne sont que ce que l'on fait d'eux.

Après, ça peut ne pas faire plaisir à entendre et c'est toujours douloureux de se remettre en question.

Pensez juste que lorsque vous vous déculpabilisez, c'est elle que vous rendez coupable, et c'est elle qui nourrit un sentiment qui peut la détruire et la conduire à des excès.

Encore un point très délicat de l'éducation d'un enfant, apprendre à responsabiliser l'enfant progressivement et assumer sa part de responsabilités.

Un enfant n'a pas les épaules assez solides pour endosser les responsabilités de ses parents, ce n'est ni structurant, ni même rassurant pour un enfant, on en revient à l'idée du cadre.

Maintenant le passé est le passé et l'on ne reviendra pas dessus. Ce qui est fait est fait. On fait tous des coonneries, mais l'intelligence c'est de savoir les reconnaitre, les assumer et en tirer les conséquences. 

C'est trop facile le "c'est pas ma faute". Et toute la société actuelle nous conduit à nous déresponsabiliser (ou en tout cas quand ça l'arrange) On trouve des excuses à tout le monde pour tout et n'importe quoi. "dormez paisiblement braves gens, on s'occupe de tout"... pourraient dire ceux qui tiennent les ficelles du pouvoir...

Les médias, les pouvoirs politiques et insititutionnels, tous sont dans la même veine déresponsabiliser et infantiliser l'être humain afin que celui ci soit docile et obéissant. On se cherche des boucs emmissaires pour ne pas affronter sa propre responsabilité (CF René Girard) en permanence, car il est plus facile d'accuser l'autre, moins douloureux, on se cherche toujours une bonne raison, on se dédouane de manière à ne pas trop se poser de questions. Du Pain et des jeux, c'est vrai depuis la Rome Antique... et ceux qui ont mis les hommes face à leur responsabilité se sont retrouvés crucifiés... par exemple (CF La Bible lue par René Girard - je pense notamment à la femme adultérine)

 Consommez pour adoucir votre peine, ne réflechissez pas trop pour ne pas souffrir, bref soyez un bon mouton... voila ce qu'on nous dit

On nous fait passez des vessies pour des lanternes en nous vendant des qualités que nous n'avons pas.

Nous sommes un peuple rendu servile et soumis par une déresponsabilisation toujours plus grande, car ssi nous ne sommes pas responsables, qui assume les responsabilités ???

Certains ne se gènent pas pour les assumer à notre place, et cela ne leur pose aucun cas de conscience, ne les empêche pas de dormir la nuit car ils en profitent pour en tirer un substantiel profit. Arrêtons de nous voiler la face. 

Malheureusement, les dérives de votre fille sont attristantes, j'entends votre détresse et votre crainte. 

Soyez tranquille, elle finira bien par trouver un ttt adapté la stabilisant au mieux.

Le tout c'est qu'il va falloir l'accompagner et pas la laisser tomber car elle va payer longtemps ses excès de jeunesse et malheureusement à ce jour, aucune solution miracle.

bipo ...ou pas ?


Posté le
Bon conseiller

je préfère ne pas continuer à répondre à votre message .
Je suis trop angoissée en ce moment pour entamer une polémique .
Toutefois ,qq mots .
Je ne souhaite à personne d'avoir un enfant tel que j'ai eu
J'adore ma fille ! elle est ma fille unique ! j'ai galéré pour l'avoir ,on est très fusionnelles .Mais je ne m'attendais pas à ce que j'ai vécu avec elle .
Ca m'est égal qu'on pense que c'est de ma faute si elle est comme ça .J'ai ma conscience pour moi et avec son père ,on a fait comme on pensait être bien pour elle .Elle avait son libre arbitre ,étant devenu adulte et responsable .Elle avait toutes les cartes en main pour réussir professionnellement et personnellement .Elle a choisi une autre voie ,c'est à elle maintenant de s'en sortir et c'est ce qu'elle est en train de faire avec bcp de courage .
Je n'ai de leçon à recevoir de personne et en tant que "conseil" ,vous êtes plutôt là pour encourager les autres et pas pour les enfoncer .

bipo ...ou pas ?


Posté le
Bon conseiller

@hounaz 

La différence entre deux conseils identiques, c'est l'intention.

Mon intention est bienveillante, aucunement de vous enfoncer. Je ne me pose ni en conseillère, ni même en donneuse de leçons.

Si l'objectif c'est de se lamenter et se complaire dans un contexte rassurant de douces lamentations, il faut aller à Jérusalem.

Je ne vous ai pas agressé, je vous invite juste à vous interroger.

Après effectivement, pour votre fille, c'est regrettable.

Je ne sais pas trop quoi vous dire, être là pour elle peut-être mais vous le savez déjà.

Discussions les plus commentées