https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

116 réponses

1 615 lectures

Sujet de la discussion

Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Bonjour à tous,

J'aimerai savoir si d'autres personnes ont fait le choix de ne prendre aucun traitement, et si oui , pourquoi?

Personnellent j'ai fait ce choix en connaissance de cause mais ce n'est pas sans risques.

Ma démarche est essentiellement de m'affranchir de toute dépendance aux traitements (dans la mesure du possible) et par la même de garder une certainne qualité de vie.En aucun cas je ne fais l'apologie de cette approche, mais de juste partager ma modeste expérience sur plus de 40 ans de maladie.

Par contre j'ai essayé d'organiser ma vie en fonction des effets pervers de la maladie, c'est à dire : se forcer (le mot n'est pas excessif) à un minimum de vie sociale,

rechercher des stimuli  intellectuels constructifs au travers d'activitées diverses, ce qui dans mon cas est mon meilleur traitement.

Il ne faut pas oublier un point d'ancrage très utile pendant les crises aigues (mes enfants dans mon cas).

La liste n'est pas exhautive , li n'y a pas de recette miracle , tout est lié à notre propre volonté qui souvent nous fait défaut.

                              jean-marc



Début de la discussion - 20/08/2011

traitement
Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Reconnu bipolaier depuis octobre de l'année derniere et gavé de medicaments durant les premiers moi j'ai moi aussi décidé d'arreter mon traitement et d'etre plus a l'ecoute de moi meme, et je reconnais toute la difficulté de cette démarche en effet avec les thymoregulateurs nos emotions et nos sensations sont innhibés alors que sans et bien je me sent a fleur de peau et beaucoup plus fragile... Je ne sais pas encore si je vais continuer sans ou avec traitement mais je trouve ta démarche trés censé...

traitement
Membre Carenity
Posté le

Bonjour,

diagnostiquée depuis 2 ans maintenant et donc sous lithium depuis je me sens de moins en moins vivace, stone, ma mémoire connait de plus en plus de défaillance. De plus, atteinte d'une autre pathologie pour laquelle je joue le hamster pour l'institut Pasteur ca fait 2 ans que j'avale en moyenne 10 comprimés avec des périodes allant jusqu'à 21 par jour, à seulement 28 ans.

J'avoue que l'idée de balancer tout dans la poubelle me titille régulièrement mais j ai peur des conséquences j aime trop les relations sociales et mon travail actuel m apportant bcp d emmerdes mais absolument pas de repères stables (horaires décalés, déplacements fréquents,...)

De plus, mon seul point d'ancrage tout de suite je vois que le chien, je vis seule, ma famille est loin et ne se soucis pas vraiment de mon état psychiatrique.

Mais j en ai marre de faire la "junky" et cette démarche trotte toujours dans ma tete. tu le vis comment? 

merci

traitement
Membre Carenity
Posté le

Bonjour

Je trouve ces premiers messages "violents" dans le sens où vous êtes dans le questionnement sous traitement ou pas.

Serait-ce notre lot ? Vouloir et ne pas savoir ?

Après une rupture qui a fini de m'achever j'ai vu un psychiatre, par choix, et j'ai marchandé avec lui les doses de médocs.

Après plus d'un an j'ai décidé d'arrêter. Assez confortable grâce à l'homéopathie, vraiment.

Parce que les effets "junky" du manque sont juste énoooormes.

J'ai découvert que à partir du moment où on connaît notre maladie on peut mieux la gérer. Ca a l'air con mais c'est juste évident.

Donc quand je vois que je pars en "live" je cherche à savoir d'où ça vient et j'élimine la chose direct.

Ca peut être arrêter un boulot. Ma vie en dépend, ne pas avoir assez d'argent pour vivre aussi ceci dit mais je sais faire ce choix today.

Et je me dis aussi que nous sommes "catalogués" comme bipo mais est-ce une maladie que de vivre et d'exprimer tous ses sentiments ?

Franchement je revendique d'être comment je suis. Bon au fil du temps (j'ai 49 ans) je vois bien que ça ne passe pratiquement jamais.

Mais pourquoi ? Pour moi ce sont les autres qui sont rentrés dans un moule et qui refoulent leurs sentiments juste pour correspondre à ce

qu'on attend d'eux. Moi je m'exprime. Ok j'ai appris à être plus diplômate, moins exhubérante, enfin tout ça quoi (lol).

Je sais que je peux. Mais je ne peux pas accepter d'être un mouton.

Dans le travail on apprécie qui je suis et au bout d'un moment on ne me supporte plus. Peut-être parce que si on fait appel à mon cerveau

au fil du temps je m'envole ... Est-ce la bipolarité ou ma personnalité ? Est-ce que ma personnalité est juste une bipolarité ?

Avons-nous ce point commun ?

traitement
Membre Carenity
Posté le

Oui c'est ca, je pense que ces une faculté qu a le bipolaire de pouvoir s envoler, et détacher de tout carcans conventionnels il est libre à la reflexion à la production à la création artistique, philosophique,... ! perso, quand je créé des chorégraphies, des toiles, ... je pars loin. et justement aujourd hui mes envolée non conventionnelle me pose des soucis au travail ou mon employeur a decidé de me faire rentrer dans le moule! donc harcelement et j en passe pour rentrer dans ces critères!

résultats en arret depuis 3 mois je me vois pas reprendre sinon ca va recommencer et je peux prendre tous les cachetons possibles ca protège pas des intolerants donc je suis perdue dans la totale instabilité de ma vie actuelle donc je me vois pas tout de suite arreter mon traitement.

traitement
Membre Carenity
Posté le

c'est vrai que les médicaments donnent souvent l'impression de nuire à la créativité et on se demande si l'artiste n'est pas forcément un peu bipolaire, notre ressenti des émotions est si fort qu'il doit permettre d'être un vecteur vers l'oeuvre.

Néammoins je trouve aussi qu'il y a un juste équilibre à trouver et finalement pas de médicaments c'est aussi un risque énorme pour soi, sa vie, les autres.

Alors prêts à ces soufrances pour l'amour de l'art ? c'est un choix que je ne fais pas. Par contre j'ai réduit au minimum les traitements (pratiquement que lithium aujourd'hui) et j'essaye de comprendre les signes et de m'astreindre à une hygiène de vie.  Plus facile à dire qu'à faire mais plus facile à vivre que le grand huit de mes émotions.

traitement
Membre Carenity
Posté le

il est sur que sans traitement la bipolarité est un don artistique noir, une folie créative magique dans une vie de montagne russe qui peut se révéler tragique mais la création et la libre expression me manque je sens qu il faut que ca sorte! 

Même si mon psy me la joue provoc en me disant si vous voulez vous avez qu a tout arreter, je crois qu il a bien cerné mon esprit de contradiction! lol

Mais cela me plairai de réduire les dosages, pourriez vous me donner des pistes sur les règles d'hygiène de vie que vous vous appliquez?

comment devient on plus diplomate?

et si comme moi vous avez des comportements compulsifs vous avez un autre moyen pour decompresser que le "shootix"?

merci d avance

traitement
Membre Carenity
Posté le

Bonjour,

Je suis bipolaire depuis ma jeune enfance et j'ai 38 ans. On a commencé à me cachetonner dès l'âge de 15 ans. Mon problème est que je suis incapable de prendre un traitement régulier sur du long terme, que j'ai essayé une mutlitudes de traitements sans vraiment d'effet et que je ne supporte plus les médocs.

Actuellement, je m'en tiens uniquement à mon téralithe que je prends régulièrement (avec quelques oublis parfois)

Je suis rentrée une multitude de fois en HP et la partie traitement a toujour été un échec. Je ne me suis jamais sentie mieux sous médoc malgrés des efforts et une prise régulière pendant au moins un an.

Ca fait 3 ans que je prends mon lithium et je ne peux trop parler des effets pour la simple et bonne raison que je traverse une période pourrit (Je refuse de prendre les deux anti dépresseur et tous les anxio etc... une vingtaine de cachet au total) Je m'en tiens à mon lithium et pour le reste, je gère par la perpétuelle remise en question.

Dans l'immédiat, je n'ai aucune concentration.

Je suis dessinatrice et dans l'incapacité de rassembler mes idées pour dessiner. Je n'ai pas la niac ni la volonté (quoi que, ça commence à bouillir)

Voilà !

Je ne sais pas si j'ai aidé mais bon, j'ai apporté, avec beaucoup de difficulté, ma contribution.

traitement
Membre Carenity
Posté le

Bonjour,

Je souhaite réagir aux vives réactions concernant la prise de traitement.

C'est une question extremement personnelle. Je pense que cela dépend de chacuns, il faut en faire le test sans que cela sit dangereux car il existe des passages maniaque qui peuvent être complétements délirants. 

C'est vrai qu'en France on est très acces sur les médicaments et rares sont les medecins qui proposent des solutions palliatives ou complémentaires.

J'ai eu la chance de tester avec et sans.... Même si je suis nostalgique de mes phases manies qui sont à aujourd'hui amoindrie, mes proches me vivent mieux avec.

Cependant j'ai appris à connaitre ma maladie lors d'un stage en psycho-éduction du coté de Toulouse, je peux donc gérer une partie de mon traitement seule et c'est un vrai libération !

Demandez à votre medecins si cela existe ou à votre HP

la force est en nous

Opale

traitement
Membre Carenity
Posté le

moi je prend du tregretol lp 400  defois j oublie  plusieur jour

malgré ca j ai  impression de ne pouvoir m en passer ces la peur de la rechute

je suis toujours a cran médicament ou pas   saleté de maladie

la ou je trouve un réel plaisir ces aprés une  séance de sport