https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/asthme.jpg

Patients Asthme

1 réponse

19 lectures

Sujet de la discussion


anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Une étude montre une augmentation du risque de pause respiratoire chez les asthmatiques.

Difficultés à se concentrer, somnolence, nuits peu réparatrices sont les premiers signes d'une apnée du sommeil. En France, plus de 500.000 personnes sont déjà traitées par pression positive continue, le traitement de référence. Elles ne représenteraient cependant que le quart des personnes nécessitant une prise en charge. Survenant le plus souvent chez l'homme après 40 ans, l'apnée du sommeil est favorisée par l'obésité. Elle se rencontrerait également plus souvent chez les asthmatiques, selon les résultats d'une étude publiée dans la version en ligne du journal médical Jama.

Pour aboutir à cette conclusion, l'équipe de chercheurs de l'Université de médecine du Wisconsin a suivi à partir de 1988 plus de 15.000 employés de l'État. Tous les quatre ans, les sujets, qui ne souffraient pas d'apnée lors de leur entrée dans l'étude, répondaient à un questionnaire de santé et passaient un examen pour constater ou non l'apparition d'un syndrome d'apnée. Au fil des années, les personnes asthmatiques étaient proportionnellement plus nombreuses à souffrir d'apnée du sommeil que les autres. Selon le constat du professeur Mihaela Teodorescu, principal auteur de l'étude, leur risque de développer une apnée du sommeil est augmenté de 40 % par rapport aux personnes non asthmatiques.

«Aujourd'hui, on ne considère plus ce syndrome d'apnée du sommeil comme une pathologie isolée, affirme le pneumologue Yves Grillet. Il est souvent associé à d'autres pathologies comme une hypertension artérielle, un diabète, des troubles du rythme ou, plus récemment, avec l'acromégalie* qui entraîne une augmentation du volume de la langue.» Toutefois, «nous n'avions pas la notion d'un lien avec l'asthme», précisait le Dr Grillet, responsable sommeil de la Fédération française de pneumologie, lors de la présentation du congrès de pneumologie de langue française qui se tient à Lille jusqu'au 1er février.

Un cercle vicieux

Seule explication du lien retrouvé entre asthme et apnée, selon les spécialistes: il s'agit de patients en surpoids ou obèses. «La prise de poids est clairement associée à la montée de l'asthme», explique le Pr Alain Didier, pneumologue au CHU de Toulouse, de même que l'apnée du sommeil est favorisée par l'excès de poids. Aujourd'hui, explique-t-il, environ 20 % des asthmes de l'adulte se rencontrent chez des obèses. Ce sont des asthmes qui surviennent sur le tard, le plus souvent chez des femmes de plus de 50 ans.

Le mécanisme de la maladie chez ces patients obèses est encore mal connu mais leur prise en charge doit être adaptée. «Ils sont souvent très symptomatiques et leur asthme résiste aux corticoïdes, explique le Pr Didier. J'irais même plus loin: le traitement par corticoïdes aggrave leur situation parce qu'il favorise la prise de poids, mais aussi le déficit musculaire. C'est un cercle vicieux.»

Chez ces patients, l'augmentation de l'activité physique est particulièrement recommandée avec l'objectif de perdre 5 à 10 kilos pour améliorer les symptômes de l'asthme, et de la maladie apnéique.

* L'acromégalie est due à une sécrétionexagérée d'hormones de croissancepar l'hypophyse.

Source : Le Figaro Santé

Début de la discussion - 01/03/2015

L'asthme favoriserait l'apnée du sommeil

anonymous avatar Membre Carenity
Posté le
Bon conseiller

Si j'ai bien compris, si je fais de l'asthme c'est que : j'ai plus de 50 ans, je suis obèse et je ne bouge pas assez.

Problème : je suis anorexique et en fauteuil roulant, je fais comment ?

Il n'est pas évoqué l'asthme causé par le stress, c'est pourtant ce qui se passe pour moi.

Francine

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 147 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme