Asthme d'effort et activité physique

L’asthme d’effort ou encore l’asthme d’exercice physique, est caractérisé par une augmentation, de durée limitée, de la résistance des voies respiratoires au transit de l’air à la suite d’un exercice physique intense.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

Il se manifeste chez tous les sujets affectés d’asthme bronchique, donc à proprement parler l’asthme d’effort n’est pas classifiable comme une maladie en elle-même, mais est simplement une réponse à un stimulus capable de générer un bronchospasme.

En général, l’asthme d’effort se présente une dizaine de minutes environ après le début de l’activité physique, avec une toux sèche qui dans certains cas disparaît après quelques minutes. Dans la plupart des cas cependant, cette toux s’aggrave et devient violente, au point de contraindre le patient à s’arrêter, en proie à l’étouffement.

De nombreuses hypothèses sont émises quant aux causes qui déclenchent la crise d’asthme d’effort. La plus crédible est qu’elle soit causée par le refroidissement de la muqueuse des voies respiratoires durant l’exercice physique. L’hyperventilation provoquée par l’effort entraîne alors la diminution de la température de la muqueuse de l’arbre respiratoire. Si celle-ci ralentit un instant, la température de la muqueuse remonte rapidement. Le changement rapide de température de la muqueuse semble en augmenter la perméabilité, et c’est pour cela que se forme l’œdème, et par conséquence la crise d’asthme.

Que faire en cas de crise d'asthme liée à l'effort ?

Face à une crise d’asthme d’effort, il est nécessaire de suspendre l’activité sportive afin de ne pas empirer la situation. Néanmoins il est possible de pratiquer une activité sportive si l’on souffre d’asthme d’effort. Pour cela, il est important d’effectuer avant l’entrainement un échauffement, afin de rendre supportable les efforts successifs. Dans les cas où l’échauffement ne suffit pas à prévenir les crises d’asthme d’effort, le patient peut aussi avoir recours à des médicaments tels que le Cromoglicate de sodium pour éviter les crises.

Le diagnostic de l’asthme d’effort s’effectue sur la base de l’anamnèse du patient et d’un examen spécifique. Le test consiste à mesurer la spiromètrie du patient (quantité et vitesse de l’air émis par les poumons) au repos puis à l’effort. La comparaison des différentes valeurs obtenues permet de déterminer la présence d’asthme de l’effort.

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 151 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme