Asthme : causes et facteurs de risque

80 % des asthmes de l’enfant et 50 % des asthmes de l’adulte sont d’origine allergique. Le mode de vie, notamment la tendance à vivre dans des habitats peu aérés, favorise l’émergence de micro-organismes susceptibles d’augmenter les allergies à l’origine des maladies asthmatiques.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Les principaux facteurs déclenchant de l’asthme sont :

- Les allergènes : acariens, moisissures, blattes, pollens, poils d'animaux (notamment les chats),allergènes alimentaires 
- La fumée de cigarette : le tabagisme passif occasionné par des parents fumeurs augmente le risque de développer un asthme chez l’enfant 
- Les polluants : produits de combustion (pollution automobile), polluants domestiques (solvants et organiques volatiles, peinture, etc.) ou industriels (fumée de cheminée)
- Le reflux gastro-œsophagien : le reflux acide anormal de l'estomac vers l'œsophage peut augmenter les risques d'hyperactivité bronchique à l'origine de toux ou de crises d'asthme
- Les facteurs hormonaux : à l'approche des règles, certaines femmes présentent plus de crises d'asthme. L'asthme prémenstruel se traduit par une augmentation de la sévérité des symptômes ;
- Les stress ou des émotions fortes peuvent déclencher des crises. Le rythme de la respiration peut augmenter, provoquant la contraction des bronches. Le stress agirait également sur le contrôle nerveux du calibre des bronches ou la fonction immunitaire vis-à-vis des infections ;
- Des changements de conditions météorologiques comme l'air froid ou le brouillard ;
- L'exercice physique, surtout s'il est pratiqué à l'extérieur en hiver, par temps froid et sec ;
- Certains médicaments (aspirine et autres médicaments anti-inflammatoires non stéroïdiens, béta-bloquants)
- Des infections respiratoires : l'enfant asthmatique est sensible aux infections des voies respiratoires. L'asthme débutant se traduit d'ailleurs le plus souvent par des bronchites à répétition ;
- Des poussées de rhinite allergique (écoulement nasal continu et éternuements à répétition), aussi connu comme « rhume des foins », peuvent favoriser la crise.

Chez une même personne, ces facteurs peuvent également intervenir en proportion variable en fonction de l'évolution de l'asthme. Ceci dit, tous les allergiques ne sont pas asthmatiques

Article rédigé sous la supervision du Professeur Gérard HUCHON, Chef du service de pneumologie de l'hôpital Hôtel-Dieu à Paris et Président du Comité National de Lutte contre les Maladies Respiratoires.

Sources : Groupes Qualité, Asthme et Allergies, Comité contre les Maladies Respiratoires, passeportsanté.net

Dernière mise à jour : 22/06/2019

avatar Équipe éditoriale de Carenity

Auteur : Équipe éditoriale de Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Qui a revu : Gérard Huchon, Pneumologue

Le professeur Huchon est Chef du service pneumologie de l’hôpital de l’Hôtel-Dieu à Paris, ainsi que professeur de pneumologie à Cochin-Port Royal à Paris. Il est président du Comité National de Lutte contre les... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Asthme