Asthme de l’enfant

L’asthme de l’enfant est généralement de type allergique (3 cas sur 4) et fait partie des maladies infantiles les plus fréquentes.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

L’asthme est une pathologie inflammatoire des voies respiratoires qui touche en France environ 10% des enfants scolarisés. La symptomatologie rencontrée est un ensemble de plusieurs éléments : des crises fréquentes de dyspnée, surtout dans la respiration, une toux sèche, une sensation d’oppression thoracique. L’inflammation provoque l’œdème de la muqueuse bronchique, une hypersécrétion de mucus plutôt dense et le resserrement du muscle lisse bronchique. Les bronches, ainsi contractées, rendent difficile le passage normal de l’air.

L’allergie est une réaction de l’organisme à une substance perçue comme nocive ; le système immunitaire met donc en place un mécanisme de défense contre celle-ci.

Les agents allergiques les plus connus qui provoquent l’asthme sont ceux avec lesquels les enfants sont le plus en contact :

- Les allergènes en suspension dans l’air ;
- Les pollens, surtout durant des périodes spécifiques de l’année, en général entre avril et juin et de septembre à octobre ;
- Les moisissures ;
- Les acariens de la poussière qui se déposent sur des objets d’utilisation quotidienne : les meubles, tapis, moquettes, matelas, canapé, peluches, etc. - Les poils d’animaux domestiques ;
- Les allergènes d’ingestion ;
- Certains aliments ;
- Les additifs alimentaires ;
- Certains médicaments ;
- Des substances chimiques présentes dans les détergents, etc.
- Les venins de certains animaux.

L’exercice physique intense, un air particulièrement sec et froid, une émotion forte, la pollution atmosphérique, la fumée et d’autres facteurs environnementaux peuvent provoquer une crise d’asthme chez les enfants.

Les particularités de l'asthme chez l'enfant

Pour un diagnostic parcimonieux, il est nécessaire d’effectuer un premier dépistage, en plus d’un examen approfondi, et éventuellement une radiographie pulmonaire, ainsi que l’anamnèse précise et détaillée de l’enfant surtout s’il est très jeune.

Les parents doivent donc fournir le plus de renseignements possibles au médecin ; il est en effet utile de savoir, par exemple, s’il y a des antécédents familiaux qui pourraient faire penser à une hérédité, si au moment de la crise d’asthme de l’enfant, ce dernier était en contact avec un animal, ou encore s’il se trouve dans un environnement malsain, ou si la crise se manifeste durant la nuit et pourrait donc être liée aux acariens présents dans le matelas où l’enfant dort.

Le médecin soumet ensuite l’enfant à des essais allergiques, fondamentaux pour le diagnostic de l’asthme. L’examen consiste à injecter sous la peau de petites doses de différents allergènes, de manière à mesurer la réactivité de l’enfant à chacun d’eux et de déterminer ainsi le type d’allergie auquel il est affecté.

L’asthme de l’enfant se traite facilement avec des bronchodilatateurs tels que le salbutamol, l’aminophylline et théophylline, alors que des corticostéroïdes sont utilisés par voie orale et interviennent sur le bronchospasme. Il est aussi possible d’utiliser des médicaments par voie inhalatrice.

Dans tous les cas, il faut éviter le plus possible à l’enfant le contact des substances avec lesquelles il développe une réaction allergique. Cette prévention de l’asthme est aussi efficace que le traitement en lui-même.

Dernière mise à jour : 30/03/2018

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Asthme