Asthme de l'adolescent

L’enfant asthmatique a une forte probabilité de continuer à présenter de l’asthme durant l’adolescence. Parmi les facteurs de risque associés on retrouve l’obésité, la sinusite, l'atopie et le développement sexuel précoce.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

L’adolescent affecté d’asthme bronchique est un patient difficile. En effet, un des motifs qui contribue à éloigner les familles du médecin, une fois que l’enfant entre dans la puberté, est l’idée reçue que l’asthme disparait chez tous les patients après 10-12 ans.
Il existe en effet un groupe d’enfants asthmatiques chez qui les symptômes disparaissent, mais des études ont cependant démontré que la tendance générale était inverse. L’enfant asthmatique a alors une probabilité élevée de continuer à présenter de l’asthme durant l’adolescence.

L’idée des parents que l’asthme disparaît avec l’apparition de l’adolescence est renforcée par un autre phénomène caractéristique de cet âge : l’adolescent a tendance à fuir le médecin, nier les symptômes, et fuir l’attention de ses parents.

Les principaux facteurs de risque qui induisent la persistance de l’asthme durant la période de l’adolescence sont l’obésité, le développement sexuel précoce, la sinusite et l’atopie. L’adolescent obèse a en effet trois fois plus de risques par rapport à un adolescent sain, de continuer à être asthmatique. A l’inverse, la perte de poids améliore la condition asthmatique chez les adultes. De plus, l’obésité prédispose à une puberté précoce ; s’il est vrai que les données fonctionnent ensembles, il est aussi vrai que le développement sexuel anticipé représente un paramètre de risque indépendant, plus important chez les filles.

L’asthme de l’adolescent n’est souvent pas reconnu

En effet, entre 12 et 15 ans, environ 30% des asthmatiques risquent de ne pas recevoir de diagnostic correct, et par conséquent de ne pas être bien traité. Les principaux facteurs liés à la probabilité de manquer le diagnostic sont :
- Des graves difficultés familiales, des situations associées à diverses typologies familiales ;
- Un indice élevé de masse corporelle ;
- Le tabagisme passif ;
- L’absence de rhinite allergique ;
- Une faible activité physique.


L’association de la persistance de l’asthme durant la période post-puberté avec le risque de sous-estimer le problème, auxquels s’ajoutent les difficultés à suivre les patients durant cette phase difficile de la vie, font de l’asthme chez l’adolescent une maladie particulièrement complexe et difficile à prendre en charge.

Les facteurs de risque sont fortement influencés par les conditions sociales de l’adolescent. Le contexte socio-culturel joue alors un rôle décisif dans le rapport adolescent-famille-médecin.

Sources : Allergique.org

Dernière mise à jour : 26/06/2019

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Asthme