Dossier RQTH, réorientation professionnelle et projet de grossesse

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

9 réponses

100 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

BOnjour à tous,

Diagnostiquée cyclothymique - bipolaire en 2011, je suis actuellement sous lithium, lamictal et risperdal. Dernièrement, j’ai eu plusieurs arrêts maladies suite à des périodes basses ou je n’arrivais plus à me rendre à mon travail. Je suis chargée de recrutement et je travaille dans une agence d’intérim où : la mémorisation, la concentration, de l’organisation et la réactivité sont obligatoires au quotidien. En étant bi polaire c’est difficile de pouvoir être au top chaque jour, nous sommes parfois très productifs et d’autres jours improductifs à outrance. 

Mon patron n’étant pas très compréhensif et les maladies mentales mal vues dans le monde professionnel, j’ai donc entamé un dossier de demande de RQTH.       

De plus, j’ai un projet maternité pour bientôt. Je vais donc arrêter mes médicaments (nocifs pour un fœtus), pour ne garder que le lamictal à faible dose...cela me fait peur. Vais je réussir à surmonter cette longue période sans médicaments? Y a t’il des mamans qui ont des retours à me faire sur l’arrêt des médicaments ? 

D’autre part, je souhaite à la fin de mon congé maternité démissionner de mon emploi actuel et me réorienter vers un milieu plus sécurisant et encadré qui puisse s’adapter à ma pathologie. 
Que faites vous comme métier ? Arrivez vous à vivre correctement avec pour seul revenu votre AAH? 

Merci d’avance pour votre aide!

Bonne journée !

Début de la discussion - 10/02/2021

Dossier RQTH, réorientation professionnelle et projet de grossesse


Posté le

Bonjour @Melo2503‍ ,

Je vous remercie pour l'ouverture de ce sujet 

J'invite ici quelques membres avec qui vous pourrez échanger : @Auroret‍ @macoco‍ @mission‍ @Lucie02‍ @Kailena‍ @mimik1‍ @carmenclementine‍ @Sowlou‍  @Carol44‍  @Anaisba‍ 

Avez vous des conseils à donner à Melo2503 sur la grossesse et la bipolarité, sur le dossier RQTH ou sur le métier que vous exercez ? 


D'avance merci pour vos retours et conseils !

Belle journée,

Clémence de l'équipe Carenity  

Dossier RQTH, réorientation professionnelle et projet de grossesse


Posté le

Bonjour @Melo2503‍, je me retrouve à peu près dans une situation similaire. Je suis assistante de direction et il est indispensable de jongler avec les différents dossiers, d'avoir une bonne mémoire et une concentration constante. 

Malheureusement, ce n'est plus le cas depuis ma dernière dépression qui m'a value 1 an d'arrêt et 1 à mi temps thérapeutique. Et je m'aperçois que même en ayant changé de poste, je n'arrive plus à faire face je suis toujours dans l'angoisse et le stress. J'aimerais bien changé aussi de voie mais je ne m'en sens pas capable. 

J' ai également un projet de grossesse depuis longtemps et de ce fait j'avais tout de suite alertée mon psychiatre que mon traitement devait être compabatible avec mon projet. Donc je suis sous venlafaxine et lamictal.

J'ai été enceinte dernièrement et comment vous dire que les humeurs furent une galère sans nom. J'ai fait une fausse couche et tout est revenu dans l'ordre question humeur (il faut Que j'accuse le coup). 

Je vous conseille d'en parler à votre psychiatre et qu'il puisse vous suivre de très près. Le mien n'a pas été réceptif quand j'ai demandé de l'aide. Pourtant c'était la première fois que je demandais un rdv en urgence. Depuis je ne veux plus le voir et je suis suivie par mon médecin traitant une véritable perle. 

Après l'un comme l'autre m'ont fait comprendre qu'en cas de grossesse ils n'ont pas de grandes marges possibles pour le traitement. Autant dire qu'à la prochaine grossesse (je croise les doigts) je ne sais absolument pas comment je vais pouvoir gérer. 

Je ne suis guère positive avec mon message (je ne suis pas non plus au meilleur de ma forme) mais prenez soin de vous, si vous devez être arrêtée faite le (j'ai repris au bout de 15 jours d'arrêt et au bout d'un mois j'ai craqué Bing 1 mois d'arrêt) gardez bien des activités qui vous apaisent. 

Donnez nous des nouvelles, courage on a des capacités insoupçonnées. 

Dossier RQTH, réorientation professionnelle et projet de grossesse


Posté le

Bonjour @Leonore‍,

Merci beaucoup pour votre message. Cela fait du bien d’entendre que nous ne sommes pas seul(e) dans cette situation. 
je comprends tout à fait votre position, et j’espère que vous aussi vous trouverez un jour un poste qui vous plaît et où vous vous sentez bien. 

Pour les bipolaires, il est très important de sentir en sécurité avec des personnes de confiance. 
Autant dire qu’au travail on est plus sur du : rumeurs, taclerie, mesquinerie et donc pas toujours très bien entourée. On a l’impression que l’on nous veut du mal en permanence. 
Et pour peu que vous tombiez sur un patron inhumain qui ne souhaite pas comprendre votre pathologie : la cerise sur le gâteau comme on dit ! 

Je suis retournée ce jour au travail après un arrêt maladie et cela ne se passe pas bien : mes collègues me font clairement comprendre que je suis une feignante qui ne sait que se mettre en arrêt maladie et fuire. 
avez vous déjà ressenti cette peine ? Ou vous savez que rien y changera, même pas une explication de votre maladie. On reste la sans rien dire le cœur brisé par tant de jugement et d’incompréhension. Je ne pense pas pouvoir affronter cela longtemps...

Pour ce qui est de mon futur projet bébé, j’appréhende beaucoup mais j’ai cette envie de réussir à être maman. Je suis bien suivie par mon psychiatre qui planifie avec moi chaque étape (diminution puis arrêt des médicaments, attente de 3mois pour éliminer toute trace de lithium, ne prendre que lamictal, enlever son stérilet et c’est parti!). Je pense bien que cela ne va pas être rose tous les jours sans traitement, mais je veux essayer et y arriver. 
J’espère que cette détermination pourra m’aider à ne pas craquer! 

merci de m’avoir lu, j’attends vos retours :) 

bonne journée et prenez soin de vous aussi !

Dossier RQTH, réorientation professionnelle et projet de grossesse


Posté le

Merci pour votre retour rapide @Melo2503‍. Le projet bébé est un grand plongeon dans l'inconnu c'est sur. Vous aurez des moments difficiles et des moments où vous serez tellement comblée. Et tout au long un amour.

Pour ce qui est du suivi, gardez contact avec votre équipe de soignants et n'hésitez pas à venir témoigner, vous entourez de personnes comprehensives. Je préfère une personne comprehensive qui me dira qu'elle ne sait pas quoi me dire, qu'une personne qui me balaie d'un revers de main en me disant que tout le monde est dans le même cas et qu'il suffit de se bouger. 

Pour le travail, je ne peux effectivement pas être juge de la situation. Personnellement j'ai tendance à reporter mes craintes, mes idées en me disant que les autres pensent ça également. J'ai fait des séances de thérapie cognitive et comportementale, j'ai pu découvrir que ce que j'ai ressenti d'une personne était totalement à l'opposé de ce que cette même personne avait pensé. J'ai aussi une petite boîte de cartes sur les accords tolteques et je me répète les phrases pour chasser mes biais cognitifs. 

Pour autant, j'ai toujours des problèmes avec ma supérieure qui ne doit pas avoir confiance en moi et qui de surcroît me tacle sur des points où pour le coup elle a tort. Et même en sachant ça, ça me met dans un état. Mon conjoint qui a vécu ma dernière dépression se met en colère quand je lui parle de son comportement. Il a tellement peur que je replonge, qu'il serait bien capable de débarquer et expliquer ses 4 vérités à ma cheffe 😂. 

C'est à moi de changer de comportement et de m'accomoder du regard des autres. Il ne faut pas oublier que les gens jugent facilement sans réfléchir au problème ni même à ses conséquences. De toute façon, quoique vous fassiez tout à chacun vous jugera en bien ou en mal. Et généralement le juge le plus dur de tous est nous même. Donc soyez indulgente envers vous. Vous n'êtes pas obligée de vous justifier auprès de vos collègues. Moi je me force à me répéter "oui aujourd'hui tu n'as pas assez bien travaillé mais on n'est jamais au top et c'est normal. Tu feras mieux demain ou pas. Le tout est de faire ce que tu es capable à l'instant T".

Allez un pas après l'autre et même si vous reculez ce n'est pas grave, le tout est de continuer. 

Dossier RQTH, réorientation professionnelle et projet de grossesse


Posté le

@Leonore‍,

Je pense bien que votre mari soit en colère lorsqu’il entend de tels comportements de la part de votre cheffe, à vrai dire mon conjoint est un peu pareil, il pourrait venir sur mon lieu de travail et faire un scandale. 
Bien sûr je le retiens toujours, et lui dis que ma vision doit être floutée et que je prend mal certaines remarques ou réflexions . 
Et lors de vos arrêts maladies pour dépressions, est ce que vous avertissez votre cheffe de pourquoi? Quelles sont ses réactions!?

J’espère pour vous aussi un futur projet bébé si tel est votre souhait ! 
Je dois arrêter mes médicaments début mars, alors je vous tiendrai au courant à ce moment là. 

merci d’avance!

bon après midi

Dossier RQTH, réorientation professionnelle et projet de grossesse


Posté le

Bonjour

Je pense qu'il faudrait monter un dossier mdph pour l'aah mais le montant est faible 902 euros par mois mais dans ce cas si vous travailler, l'allocation est déduite du salaire du coup c'est pas intéressant à moins que cette rémunération vous suffise. Il faut 4 mois et être reconnu handicapé.

Le mieux est de demander une pension d'invalidité, il suffit de télécharger le formulaire et le remplir soi-même, c'est une page. Il faut attendre 2 mois normalement. Vous pouvez bénéficier de l'invalidité catégorie 2 où la sécurité sociale calcule 50% des 10 meilleurs années de salaire. Peut-être que c'est préférable pour vous. Maintenant il faut être patiente. Moi, ma demande a été refusée mais avec l'aide des assistantes sociales j'ai fait une réclamation avec un certificat médicale du psychiatre.

Bon courage

Dossier RQTH, réorientation professionnelle et projet de grossesse


Posté le

@Melo2503‍ c'est marrant on a le même comportement je fais exactement la même chose avec l'entourage "nan mais c'est moi je suis hypersensible, je dois traduire de travers". Et pourtant, la je passe essentiellement par mail donc quand je fais lire à d'autres personnes elles sont d'accord avec mon ressenti. On a souvent la manie de vouloir faire taire son instinct.

Pour ce qui est des arrêts de travail, avec mon nouvel employeur, je ne veux pas m'epancher sur le pourquoi du comment car je n'ai pas d'affinité avec ma cheffe et que je ne connais pas encore bien mes collègues. 

Par contre, j'ai effectivement dit que mon arrêt était du a une fausse couche. Et je l'ai sentie sincèrement désolée pour moi. Bon à mon retour, je n'ai eu aucun contact avec elle (en télétravail : aucune réponse à mes mails, aucune réponse à mes appels et il a fallu que je replonge un mois plus tard pour qu'elle daigne m'appeler et me demander si mon arrêt était en lien avec ça. La je l'ai mal pris, je suis restée évasive par un "entre autre".

Ma thérapeute m'a appris à ne pas avoir à me justifier à chaque fois. Si je disais non ou si je ne voulais pas expliquer je suis en droit de le faire (surtout pour expliquer pour quel motif vous êtes en arrêt votre employeur n'a pas à le savoir).

Après j'ai une amie ou sa cheffe l'a harcelée, manipulée d'autres de ses collègues pour savoir le motif de ses arrêts. Je lui ai dit qu'elle n'était pas obligée de se justifier et que sa cheffe dépassait les bornes. Finalement elle a craqué et sa cheffe s'est totalement apaisée. Elle était inquiète. Comme quoi, chaque situation est unique. 

Dossier RQTH, réorientation professionnelle et projet de grossesse


Posté le

Bonjour @Leonore‍ 

Ah oui ! nous avons la même attitude de se remettre en cause, peu être parce nous savons qu’au fond nous sommes hypersensibles et que nous avons parfois une mauvaise interprétation des paroles, ou actes d’autrui.

Je suis d’accord avec vous, nous n’avons pas à expliquer pourquoi nous sommes en arrêt maladie. Pourtant mon patron m’appelle dès que je lui envoie par mail mon arrêt maladie, il me pose de nombreuses questions pour « me faire parler » sans m’en rendre compte, c’est un malin! Et moi sûrement un peu trop naïve... 
Pour ce qui est de votre cheffe si déjà elle avait l’air sincère à l’annonce de votre fausse couche : c’est déjà ça ! 
peu être que vous n’êtes pas dans l’entreprise depuis longtemps? 
moi je suis de nouveau en arrêt maladie depuis vendredi, je n’ai pas pu affronter... je m’en suis voulu comme d’habitude! Mais je me rendais malade d’y aller chaque jours. 
Je pense aller voir le médecin du travail et qu’il me reconnaisse inadapte pour que mon patron me licencie pour inaptitude. Ça ne me réjoui pas, mais cela me laissera le temps de construire mon projet maternité avec sérénités ! Je pense que l’arrêt du traitement + boulot auraient été fatales, je préfère donc me concentrer sur mon futur congé maternité plutôt que ruiner ma santé pour un travail ou je ne suis même pas reconnue. 
 
Le travail et son stress reste pour moi le plus difficile à gérer !
Et vous, quel est votre plus gros « handicap » lié à notre pathologie? 

Merci d’avance pour votre retour & bonne soirée !

Dossier RQTH, réorientation professionnelle et projet de grossesse


Posté le

J'ai une grosse tendance dépressive et par conséquent je me retrouve souvent avec peu d'énergie. Or avec mon travail, j'y vais en mettant un masque : toujours le sourire, à m'activer, à être conciliante et vouloir aider les autres. Finalement ça m'a joué des tours à force de penser aux autres je n'ai pas réussi à faire mon travail, à prendre sur moi et à nier mon état cela n'a fait qu'empirer, et mon activité était basé sur les nerfs. 

Je vous conseille de prendre rdv avec une thérapeute en thérapie comportementale et cognitive. Elle m'a beaucoup aidé, notamment en travaillant dans le concret, sur des expositions. Elle m'a appris à dire non sans avoir à me justifier. Un jour mon chef m'a laissé un message sur mon répondeur perso pour que je le rappelle il voulait mon avis sur un remaniement de l'équipe, du travail etc. Alors que moi je me battais plutôt pour me lever le matin et sortir la tête de l'eau. Ma thérapeute m'a aidé à lui écrire un message lui disant gentiment mais fermement que j'étais en arrêt et que j'avais bien d'autres préoccupations bien plus importantes à gérer que le travail. J'avais confiance en lui et ses compétences pour prendre la meilleure décision pour le service. 

Pourquoi répondre à votre employeur quand il vous appelle ? Il n'a pas le droit de vous contacter ni même de vous interroger dessus. Parlez en avec la médecine du travail, elle vous conseillera.

Un thérapeute est un budget mais c'était vraiment nécessaire. J'avais reussi à réduire mon agoraphobie, me détendre, augmenter mon estime de moi et mon affirmation de soi. Ce n'est pas facile mais je vous le conseille. Cela pourra toujours vous aider même dans vos démarches actuelles. 

Discussions les plus commentées