Comment vivre avec si rien n'est officiel ?

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

9 réponses

65 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Me voilà, donc je t'explique tout. Y'a 6mois j'ai fais une grosse déprime, je suis resté chez moi pendant un mois je n'allais pas au taf et je ne suis pas allé voir de doc. Ça me saoulé de ..de raconter  ce que j'avais parsque au fond je ne savais pas et à chaque fois que j'allais voir un doc j'avais l'impression de mentir pour avoir arrêt.. alors chaque jour je me disais bin demain j'y retourne. Le problème c'est que  ça a duré un mois  , à la fin de ce fameux mois j'avais retrouvé une certaine motivation, faible mais suffisante pour aller au taf. Mais le problème c'est que le jour de payer le loyer j'étais sans argent. J'ai envoyé un msg à ma grand mere, Mon but c'était d'éviter que ma mère s'inquiète alors je lui demande de rien dire et de m'avancer le loyer.. biensur je reste vague sur la raison. Elle me répond d'accord. Sauf que bon c'est ma grand mère mais c'est avant tout la mère de la mienne c'est évident quelle lui dit tout. J'me retrouve donc motivé et avec mon loyer de payé mais ma mère débarque et me dit bon je suis au courant de tout maintenant tu va voir le docteur ou je te ramène à caremeau(HP) je lui dis OK.. de toute façon elle à déjà vu le doc et elle lui a montré les texto etc. Donc le jour oou je vais voir ce doc. On parle on parle je lui explique ce qui s'est passé  dernièrement et avec ce cumul de chutes et rechute suite à une tentative de suicide il y maintenant 5 ans etc etc..   il me dit , je me demande si vous n'êtes pas bipolaire. Un rdv est pris avec une psychiatre.Je me retrouve donc devant cette psy. Et je te fais une description de la personne parsque ça a son importance. J'allais dire 70 ans mais elle serait à la retraite. Mais v'la elle fait vieille très vieille. Elle me reçois. Son discours est simple , Ça commence part allons bon, alors, et ça fini par donc. Je dis biens donc, en général on dit quelque chose derrière donc mais elle non. Bref je lui explique pourquoi selon le doc je serais p'tet bipolaire. Et notre dialogue s'arrêtera la , On commence le xeroquel 50 , faut savoir que à ce moment la j'ai aucune idée de ce qu'est un bipolaire et encore moins le traitement qu'il faut. Bref xeroquel 50, norset et noctamine. Antidépresseurs et somnifère. V'la et je suis arrêté pour tester le traitement. Le problème c'est que j'allais bien à ce moment là et et ce dosage de xeroquel na aucun effet visible ou pas. Donc à mon sens c'était du temps perdu. Je l'ai vu pendant 2 mois tout les 10 jours. On à test plusieurs somnifères c'est pas un secret je dors mal depuis la nuit des temps.donc je ne lui parle que de ça . Ces questions sont simple comment ça va. Bah je me demande ce que je pourrais lui dire lui donner dequoi travailler alors v'la on test tout les somnifères du monde . Je le savais en avance sans résultat. Bref au bout d'un moment j'en ai marre ma mère est à fond cherche des solution pour que je sois intégré dans ça dans ça..avant toute chose avoir lald sur cette maladie afin que je  sois couvert à 100% 100 e par moi de PSy ça fait mal au cul, dequoi déprimer finalzment. Mon doc était un doc de sportif à la base, Il est p'tet blasé ou je ne sais quoi mais lui qui a lancé l'idée du bipolaire commence à me parler comme si j'étais un peu taré et que .enfaîte je me souviens pas mais je sais qu'il n'a jamais remplis le dossier qui dit que c'est mon médecin traitant Ducoup on se rend compte que je paye de ouf. J'arrête de le voir je demande à la psy de prendre le relai Parsque au final lui n'a aucune utilitée. Je te jure sur ma vie, que cette femme ne sait rien sur moi pas un seul paragraphe. Tous qu'elle fait c'est répéter ce que je dis sur mes 10 derniers jour et fini par dire alors, donc. Et je repars avec un nouveau traitement. Ma mère est contente mais moi je commence à me poser plein de questions à lire tous qu'il y a à lire sur la bipolarité, j'essaie de faire le lien Avec mon vécu et la maladie.j'en deviens fou et je retombe en dpression. Alors la on augmente le xeroquel à 100. Ce qui est formidable c'est qu'elle demande une prise en deux fois avec toujours là même question vous mangez à quelle heure. Mdr chaque 10 jours je lui explique que je mange une fois sur deux Ou trois. Et à chaque fois c'est la même réponse alors donc . On va dire 18h et 21h.. Je commence à être blasé j'explique à ma mère que ça n'avance pas que ça n'a jamais avancé et elle se demande si c'est pas moi qui ne dît pas ce qu'il faut. Alors un jour je l'ai faite venir avec moi. Ah mdr un spectacle incroyable, je lui ai dis à l'avance tous ce qu'elle  allé entendre . Devant elle. Elle était entre le rire et la désolation. On a donc pris un rdv avec un autre docteur mon docteur traitant actuel. Un très bon dialogue s'installe directement avec lui . Il m'explique la bipolarité et m'explique à quoi sert le traitement. Il écoute ce que j'ai à dire et m'explique ce qu'il en conclu. Je dis pas qu'il sait tous sur tout je dis juste qu'il aime ce qu'il fait et ça fait du bien. Une semaine ça va, l'autre un peu moins on Test encore une tripotée de médoc.

Et on passe au xeroquel 300. Franchement grâce Ou pas grâce à ça . Jao passé un mois superbement agréable. J'ai un rdv avec le professeur abar le 3 juillet soit deux mois d'attente à ce moment là. Ducoup ça va Mais je reste en arrêt jusqu'au rdv. Dans lequel ma mère veux me faire surveiller par une assistante sociale Rentrer en cmp. Et dans le futur mdph. Son but c'est que je sois tranquille. Alors voilà on est le 3 juillet, J'ai écris plein de chose pour que abar ait une vison sur toute mes pensées ou sur ce que j'ai pu faire. A l'écrit je suis à l'aise mais au parlé... C'est pas que c'est compliqué mais si on m'écoute pour ne pas juger et pour m'aider tu vois ça se fait seul. Mais dans le cas contraire je me braque. Bref tout est prêt pr le rdv. Je passe 2h avant pour faire les étiquettes et comme il marche pas  vraiment à l'heure du rdv.. je veux dire, enfaîte ta rdv à 18h si tu viens à 14h et que tu fais tes étiquettes  le doc il prend le dossier qui lui arrive dans la main. Enfin tant mieux pour moi , mais c'est un détail qui en dit long, Tu sais déjà à quel point tu n' es qun patient de plus. Je demande à ma mère de rester les 5 premières minutes pour l'introduction, et qu'elle demande ce qu'elle veux Parsque moi je suis largué. Faut le voir le gars... Il a le monopole de la bipolarité sur Nîmes tout passe par lui et ça se voit. Il est assis sur son siège comme sur un transat à la plage. Le ton est donné je me sens déjà mal à l'aise. Me voilà seul avec lui.

Première question qu attendez vous de moi. Bon voilà on me dit bipolaire, mais en soit on ne l'affirme pas. Personne ne sait rien sur moi à part le fait que j'ai déjà fait une tentative de suicide. Deuxième question pourquoi pensez vous que vous êtes bipolaire. Moi en soit je pense ce qu'on me dit.. alors je raconte si je raconte ça. Mais sans conviction j'ai énormément de mal à lui parler. Alors je lui fais lire mes pages de bla bla. Il fait des grimace et enfin il me parle. Pourquoi vous ne voyez pas votre fille, je bug je lui dis j'peux pas, Il me dit pourquoi. Je lui dis j'ai un blocage avec sa mère .. puis je n'arrive pas à me gérer je vois pas comment je pourrais. Et la il me coupe la parole en disant non mais jai lu que la maman n'a pas été correcte  avec vous mais moi je vous demande c'est quoi vous empêche d'aller la chercher.. bref j'essaie de lui expliquer il comprend pas il me dit que je me fais du mal tout seul ..et fini par dire tout façon c'est pas le sujet. Vous avez écrit ça quand ?hier ou y'a des mois .je lui dis que j'ai préparé ça spécialement pour lui pendant plusieurs mois  et que les mots me venaient seulement quand j'allais pas bien. Et il me dit Mr pourquoi vous n'avez pas repris le travail. Il me dit je vois sur le résumé du docteur que ça fait un mois que vous allez mieux. Je lui dis que.. bah à la base on m'a mis en arrêt pour bipolarité présumé mais que voilà je savais pas si c'était vrai ou pas que j'avais besoin. De réponses Parsque d'après ce que j'ai vu c'est pas ün truc facil à vivre que j'aimerais qu'on me guide. Et cet incroyable docteur m'arrête et me dit. Que vous soyez bipolaire ou dépressif ça n'est pas important pour vous. Seulement pour les docteur pour mettre le Bon Traitement. Je dis OK mais à ce moment là je le déteste. Il me dit vous allez reprendre le travail.je dis ah bon comme ça dun coup. Il me dit bah vous allez bien expliquez moi pourquoi vous ne pourriez pas travailler ? Je répond non OK d'accord. Il fini par me dire que effectivement y'a pas mal d'arguments dans ce qu'il a lu et entendu pour que je sois bipolaire.finalement c'est la seule chose intéressante qu'il m'ait dit. Je lui dis que par contre je dors très mal il me fait une ordonnance. Xeroquel 600 tout les soirs avec ça vous allez dormir. Je rappel que en 6 mois je suis passé de 50 à 300 et en un jour de 300 a 600. Ma mère panique du résume que je lui fais sur le rdv et me fait prendre un rdv avec mon doc . Elle lui demande si c'est normal que après 6 mois d'arrêt que je doive reprendre comme ça sans délai , sans test du traitement. Mon doc comme une fleur en vers ma mère lui dit qu'elle me couve trop mais qu'on allé tranché la poire en deux. On me donne deux semaines d'arrêt. Moi je dis est ce que je peux dire ce que moije voudrais ? En faite ça ne me dérange pas de reprendre j'ai juste besoin d'être prêt psychologiquement et que au travail on accepte de m'éviter certain stress, On convient donc que ma reprise sera ce lundi 23 juillet. Ma mère pleure et fini par accepter ce compromis et commence à s'en vouloir. Moi je rentre chez moi je prend rdv avec. La directrice et j'explique donc mon Retour. Mais voila Deux jour après la prise du nouveau traitement je perd le COntrôle de ma tête. 

suis tellement dsl
tu me manque aussi
je suis en train de devenir fou je pense
???
!!
Explique moi
Je suis la
bah
je sais pas par ou commencer, on me fait reprendre le travail dans 10 jours, ca c'est la bonne nouvelle, la mauvaise c'est que jai l'impression qui a un truc qui s'est cassé"dans mon cerveau
ca fait 4/5 jours que je suis dans un reve, je n'arrive plus a faire la différence entre ce que j'imagine et ce que je fais reelement, pas plus tard qu'aujourdhui je suis allé a U pour m'acheter a manger .. ca fait 2 jours que je mange pas .. fin bref je fais mon choix et je vais en caisse. JE dis bonjour voilà en présentant mes articles. La le mec il me regarde bizzare et il me dit " dites moi ! " et la je le regarde bien je regarde le comptoir et je vois que je n'ai rien posé. Jétais pommé comme un con ,au regard abbattu jai repfere. Donc  partir je vais pas manger aujourdhui non plus et je sais pas combien de temps je vais tenir :
fin timagine bien que si je galere rien que pour ca .. a quel point je suis loin detre dispo et frai pour toi =x;s
...
Je peu être la pour toi aussi...
Tu devrai pas t isoler
Et reprendre le boulot es ce une bonne idée ?
Tue 7:46pm
je veux pas misoler
c'est pas ce que jessaye de faire ^^
mais je suis pommé
je pense que je vais finir a lhopital
pk
jarrive plus a me nourrir :xxxxxxxx jarrive plus a dormir ni meme reflechir
je vais ps tenir longtemps
autant moralement que physiquement
je dois avoir des limites
Va voir ton docteur dit lui tout ca.... Rentre quelque jour te nourrir à l'hôpital... Tu veux que je te fasse des petits plats mdr
12:25am
Hey, pti appel à l'aide, je ne sais pas si tu peux l'entendre ou même si tu peux venir, mais voilà ce soir si tu viens tu pourra p'tet faire la différence et si tu ne peux je t'en voudrais pas personne ne t'en voudra. Viens ou ne viens pas répond moi ou sois occupé peu importe la vie continu .. et pour d'autres elle s'arrête. Bisous je pense à r
Toi.
La mnt je peu pas mais si tu parle de jeudi je peu passer quesqui se passe je suis là je peu passer demain ?????
Tkt je ne ferais rien ce soir jai pas la force de dormir alors encore moins celle de mourrir par contre demain je ne sais pas dans quel état je serais, Si il faut j'aurais oublié qu'on s'est parlé , Ma tête va exploser j'arrive à entendre le chrono qui défile, 
...
Quesque tu as fait...
Putin si j'avais l'essence je viendrai mais je tomberai en panne en sortant du village....
Et toi t pas bien...
Et moi je peu pas venir...
Quesque tu as fait quesqui se passe
Je vais venir demain te nourrir te parler être la....
Je vomis tous ce que je mange, je pleure tous que je pense, J'ai mal en dedans et je n'arrive même pas à savoir pourquoi. J'me demande si je peux mourir de faim, de soif,de chaud, de détresse et de maux. Je comprend rien qu'est ce que je suis qu'est ce qui me ronge comme ça de l'intérieur? Depuis combien. De temps je me décompose en Croyant que je me repose alors que finalement je suis une loque une maladie sur patte à qui on dit que la douleur na pas d'importance,que le nom de maladie n'est importante que pour les docteurs, pour trouver le bon traitement. Moi ce que je demande c'est comment trouver la maladie si on ne sinterresse pas au patient mais juste à ce qu'il raconte. Quand j'écris jen dis des choses et p'tet que la c'est clair et précis mais un docteur ne sais pas écrire alors je l'imagine encore moins me lire 
Avec Intérêt pas juste bouger les yeux de gauche à droite et faire croire qu'on comprend.
J'me sent mourrir et le pire c'est que cette fois je l'ai pas choisi mais plus le temps passe et plus j'attends la fin pour qu'elle me libère de cette douleur folle qui me fou l'a gerbe
Voilà ce qui marrive
Faut vraiment qu'on se vois et qu'on se parle
C'est comme si mon Corp essayé de me rappeler à à l'ordre. A chaque fois que crois aller mieux voir une solution à mon problème.. J'ai l'impression que mon cerveau est en train d'enlever tous qui va bien dans ma tête, je sens que ça se bat la dedans.mais quoi contre quoi ? Mon cerveau contre le médicament qui veux me faire croire que je suis normal.ou mon cerveau contre mon autre moi qui est de retour pour me faire détester chaque jour. Je ne sais pas je veux juste que le combat cesse p eu importe qui gagne au final tous que je veux c'est la fin des hostilités que j'en crève peu importe mais que la paix lemporte
Désolé de te mettre de travers avec mes problèmes, je vais me mettre une demis heure ou in quart d'heure sous la douche jusqu'à ce que la chaudière me dise stop
J suis la demain je vien.... Et on va discuter c'est une rechute ça V aller soit fort
Chute ou rechute, je me demande. Tous que je sais c'est que je nen sais rien
Bisous  j'veux pas te gêner plus que ça surtout que tu es impuissante en ce moment même je ne dis pas tes parole sont inutiles mais que je ne peu pas apporter de réceptacle pour les entendre
?
Ça raisonne la dedans c'est horrible bisous tu me manque
C'est pas que je n'ai personne d'autre à appeler à l'aide. C'est juste que je me veux pas appeler quelqun d'autre. C'est pas grave
2:30am
Je suis la
suis là
Parle moi
Je suis la
La
Tu me dérange jamais
6:31am
T dormi ?
Je crois que oui, C'était bref mais je prends
D'accord... 

demain je vais demander a ce quon maccepete a lhopital pour je ne sais combien de jours mais jai besoin de repos.

Pavé césar ! À bientôt.

Début de la discussion - 13/07/2018

Comment vivre avec si rien n'est officiel ?


Posté le

J'ai du mal à croire que tout ça c'était hier.. aujourd'hui j'ai rdv avec mon docteur pour lui demander d'aller à l'hôpital.. pourtant cette nuit était différente que les trois dernières. Peut être parce que j'ai dormis chez à mère ? Je ne sais plus .. je suis totalement perdu. J'étais sur de moi de ne pas aller bien, que j'avais besoin d'être à l'hôpital, qu'on m'endorme , me réveille , me nourrir et m'apaiser. J'ai passé toute la soirée à retrouver cette conviction d'avoir besoin de ça et de rien d'autre seulement voilà peut être que ces trois derniers jours sans prendre mon Xeroquel et le reste , ont permis à mon cerveau à se réveiller. Aujourd'hui j'ai l'impression que je suis en train de faire un caprice et de demander quelque chose qui est démesurément inadapté. Je sais même pas si je vais osé en parler ... que faire dans la réalité. Comment on pourrait me suivre si moi même je me perd dans mes idées.. qu'est ce que je fais ici.. woa .. Putain

Comment vivre avec si rien n'est officiel ?


Posté le

J'aurais pu dormir cette nuit, j'en suis sur.. mais non , alors que j'avais l'impression de subir quelque chose .. que mon cerveau était attaqué par ce dosage à 600.. maintenant c'est moi qui m'empêche de dormir, C'est possible ça ?? Je fais quoi, je cherche quoi .. Ça peu aller maintenant mais non je veux pas aller sans savoir pourquoi ça n'allait pas ! Je vais dire quoi je .. et vous vous contrôlez ? Vous faites des choix ou vous aussi vous pensez être la marionnette de votre cerveau qui un jour nnon l'autre vous fait croire que c'est vous le problème. Y à til un psy dans ma tête ? Un masque parmis tant d'autres qui essaye de régler des choses qui vous dépasse et quand vous vous réveillez vous ne savez pas pourquoi bah d'un coup ça va .. même si ça ne devrait pas. Dois je oublier se passage et fermer les yeux ainsi que ma gueule rien dire. Reprendre le travail et attendre .. attendre que ça n'aille plus à nouveau. Et à ce moment là seulement j'aurais le droit de parler.

Comment vivre avec si rien n'est officiel ?


Posté le

J'aurais pu dormir cette nuit, j'en suis sur.. mais non , alors que j'avais l'impression de subir quelque chose .. que mon cerveau était attaqué par ce dosage à 600.. maintenant c'est moi qui m'empêche de dormir, C'est possible ça ?? Je fais quoi, je cherche quoi .. Ça peu aller maintenant mais non je veux pas aller sans savoir pourquoi ça n'allait pas ! Je vais dire quoi je .. et vous vous contrôlez ? Vous faites des choix ou vous aussi vous pensez être la marionnette de votre cerveau qui un jour nnon l'autre vous fait croire que c'est vous le problème. Y à til un psy dans ma tête ? Un masque parmis tant d'autres qui essaye de régler des choses qui vous dépasse et quand vous vous réveillez vous ne savez pas pourquoi bah d'un coup ça va .. même si ça ne devrait pas. Dois je oublier se passage et fermer les yeux ainsi que ma gueule rien dire. Reprendre le travail et attendre .. attendre que ça n'aille plus à nouveau. Et à ce moment là seulement j'aurais le droit de parler.

Comment vivre avec si rien n'est officiel ?


Posté le

Mr le docteur, je ne voulais pas venir, je ne voulais pas vous parler. Hier encore ou cette nuit peu importe j'étais sur de vouloir aller à l'hôpital. Je voulais y rester , qu'on repose , me pose les bonne question, qu'on me redonne la vie. La vie que j'ai cru être en train de perdre. Évidemment ma mère qui toujours en son habitude est la .. à peur et fait en sorte que je vous vois. Me couve t elle trop ? Ou est elle la seule à savoir que non il faut pas que je reprenne le travail, sans doute même jamais, attention pas jamais travailler mais plus jamais à celui la. Ma vie depuis mais mes 22ans se résume à ce travail absolument tout . Les bon moments comme les mauvais mais c'est surtout les mauvais qui me dérangent. Ils ne partiront jamais ils ne feront que s'accumuler. Mr le docteur d'hier à ce matin le monde à changé , je croyais ne pas aller bien à cause du traitement. Aujourd'hui ce matin cette nuit..J'ai l'impression que c'est moi qui fait en sorte que ça n'aille plus. Je me comprends pas .. Comment vous vous pourriez y arriver. Hôpital pas hôpital on se pose on en parle ? Je me tais et je dis que ça va ? Je reprends le travail et j'attends de plus aller bien pour dire que je vais pas bien ? Tous que je sais c'est que ça reviendra et que à ce moment là si je suis seul et qu'on me dit , je ne vois pas pourquoi vous ne travaillerez pas et bien je laisserais couler jusqu'à donner une bonne raison de s'inquiéter. Ce jour là je serais sans doute plus la ou alors je serais en train de partir. C'est peut être ça mon message.. ou alors c'est tout .. tout ce que je viens d'écrire.. ou alors c'est rien..

Comment vivre avec si rien n'est officiel ?


Posté le

J'aimerais pouvoir tout vous dire, que tout le monde entende. Une consultation c'est trop court et d'une consultation à une autre je pense différemment, alors on dit rien, et on attend .. et vous vous faites avec le peu de choses incohérentes que je vous raconte. C'est peut être pour ça qu'on croit que ça va ? Mais aujourd'hui ça va d'accord , mais est ce suffisant pour croire que va vraiment ? C'est quoi aller bien ? Je réponds oui ou non mais il est évident que je n'ai aucune notion du message réel que mon moi mon vrai moi est seul à connaître.

Comment vivre avec si rien n'est officiel ?


Posté le

Je peux discuter avec toi si tu veux je serais plus présente dans les jours à venir courage 

Comment vivre avec si rien n'est officiel ?


Posté le

@Valentin 

Comment vivre avec si rien n'est officiel ?


Posté le

Bonsoir,                                                         Je suis nouvelle sur le forum. Je n'ai jamais sue se que j'avais vraiment mais je savais que se n'etais pas une simple depression, cela durer dans le temps. J'ai perdu mon pere quand j'avais a peine 13 ans et depuis j'etais triste pas bien. A 13 ans je ne penser pas que sa aller s'agraver je ne savais meme pas se que j'avais vraiment.Changement d'humeur soudains, parfois des crises car je n'arrivais pas a gerer mes emotions,je m'enerver vite.Je croyais vraiment que s'etais mon caractere que s'etais moi. Jai aujourdhui 19 ans et maintenant je comprend mieux pourquoi je me comporter ainsi.Jai peur que reelement je sois suivie pour la bipolarité cela m'angoisse.Mais aujourdhui mes crises sont vraiment inquietante et mon corps ne tiendra pas le coup.Jaimerai me soigner moi meme mais je pense que jaurai besoin d'un traitement.Aujourdhui jai faillie faire une crise car trop d'emotion de sentiment m'ont submerger et je ne savais pas comment gerer la situation mais jai reussi a me calmer a me demander pourquoi jetais dans cette etat et en parlent jai reussi a aller mieux et a ne pas faire de crise cest ma petite victoire. Jai mon copain present pour moi qui comprend cette maladie et je crois que cette grace a lui tous sa.Il me fait tant changer et etre mieux.Jaimerai votre avis si vous pensez que la bipolarité peut etre soigner sans traitement et si jai raison de vouloir me soigner par moi meme. Merci d'avance 

Comment vivre avec si rien n'est officiel ?


Posté le

Mougly serait avec plaisir de discuter.

Et je ne suis pas un pro mais je pense pas que cela se soigne sans médoc... aussi difficile à vivre que ça peu l'être. Je pense au contraire que la malade e développe jusqu'à atteindre des limites dangereuses.

Discussions les plus commentées