Comment se protéger en tant que proche ?

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

6 réponses

102 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Bonjour à tous , je me permet de m’exprimer ici pour me libérer et avoir vos retours et expériences de vie . N’hésitez pas à m’envoyer des MP

Il y a quelques années, la petite amie de mon copain s’est suicidée. C’est l’événement qui l’a entraîné dans cette maladie , la bipolarité. Il n’est pas traité . Depuis, il oscille entre des phases dépressives qui peuvent durer plusieurs mois et des phases d’hypomanies qui durent généralement un mois . 

En phase dépressive , il n’a pas d’énergie , perd beaucoup de poids , dort toute la journée et n’a envie de rien. Il est très négatif et souhaite mourir ce qui m’inquiète terriblement d’autant plus que nous vivons une relation à distance ( il est anglais) . 

En phase d’hypomanie : il a beaucoup de projet en tête ,parle énormément , il est désorganisé, s’intéresse aux autres filles et à tendance à me quitter . C’est notre quatrième ruptures a l’heure actuelle . Mais il garde toujours le contact par message, prend de mes nouvelles . 

Je suis tombée sous son charme des lors que mes yeux ont croisés sont regard . Nous avons eu cinq mois idylliques au début de la relation et puis j’ai commencé à voir sa maladie  .

Je me documente énormément sur cette pathologie , j’ai été consulté plusieurs psychologues . Jusqu’à présent j’arrivais à contrôler mes émotions mais cette fois ci j’ai l’impression de sombrer . Cette rupture a été un veritable coup de massue alors que je m’y attendais au fond de moi. Même s’il me parlait de mariage encore peu de temps avant . sans doute pour ça que c’est complique cette fois ..
En ce moment , il était en dépression , j’ai passé un mois à ses côtés , c’était si difficile , entre la baisse de libido , la distance , le voir rester au lit ...j’ai perdu mon sourire et je sombrais avec lui.  J’avais l’impression d’être faible , d’avoir du mal à positiver , perdre mon énergie ... du coup je n’ai pas été tendre .. et au lieu d’être empathique comme à mon habitude je lui ai balancé tout ce que j’endure depuis notre relation ... il a beaucoup stressé , culpabilisé .. et du coup m’a quitté alors que j’avais tout plaqué pour le rejoindre en Angleterre . 

Resultat: Depuis deux semaines il va voir une psychologue ce qui est une belle avancée . Il sort de son lit et fait beaucoup de choses pour se changer les idées . Tout ce que je lui avait dit de faire . 

- Je voulais savoir vos astuces pour vous protéger , garder votre positivité . ? 
- comment rester empathique ? 
- Pour les personnes bipolaires , qu’est ce que vous voulez entendre ? Qu’est ce qui peut vous rendre heureux ? Qu’est ce qu’on peut faire lorsque vous êtes en dépression ? En hypomanie ? 
- ça vous arrive aussi de rejeter votre chéri/e ? Pourquoi ??
- le stress est il un élément perturbateur ? 

veuillez m’excuser mais ça fait du bien de se vider ... merci de prendre la peine de me lire , 

avec toute ma gratitude, je vous souhaite une belle soirée et beaucoup de bonheurs , 

Amandine 

Début de la discussion - 07/06/2021

Comment se protéger en tant que proche ?


Posté le

Bonjour @Dididine‍,


Je vous remercie pour l'ouverture de ce sujet.


J'invite ici quelques membres à y participer : @Celhymne‍ @Panigir‍ @Tendrelle‍ @Artichaut75‍ @Spores‍ @Herve2009‍ @Deogratias‍ @paoichulo‍ @Nelly6‍ @Bebegim70‍ 


Belle journée,


Aurélien de l'équipe Carenity

Comment se protéger en tant que proche ?


Posté le
Bon conseiller

@Dididine bonsoir ce que je peux vous dire c'est de surtout ne pas lui dire :" bouge toi " ca ne fait que nous enfoncer plus et vous ne pouvez rien faire quand il est en phase up ! Moi je suis allé jusqu'à flotter les murs ! Et j'ai beaucoup écris lorsque je ne dormais que 2h /24 h cela a duré 2mois en 2015.

Je vis avec la même personne de 1995. Malheureusement j'ai failli partir plus d'une fois ! 

Comment se protéger en tant que proche ?


Posté le

Merci beaucoup pour votre retour . Cela m’aide énormément.

Comment se protéger en tant que proche ?


Posté le

Bonjour,

je suis mariée depuis 22 ans avec mon époux, diagnostiqué bipolaire depuis 8 ans après le décès de son père (déclencheur) et 5 années de descente aux enfers. Hospitalisations d office, alcoolémie, dérives diverses et variées, perte du permis, fugue de l hôpital, et  j’en passe.

j ai plus d une fois menacée de le quitte car je n en pouvais plus.

La violence des ses paroles, les menaces sous jacentes et surtout son alcoolisme m ont épuisées physiquement, psychiquement. J ai menacé, jusqu’à au jour où je lui ai dit STOP, ou tu arrêtes, ou je pars avec notre fille.

je lui ai pris rdv avec un super psy, qui l à écoute, qui m à écoute également car j avais des doutes et au fond je le savais. Mais pendant ces 5 années de dérives, les médecins des centres addictologique ne savaient me répondre que c était un alcoolique qui ne veut pas s en sortir.

son psy, il e voit maintenant tous les mois, il n a plus touché à l alcool depuis 3 ans, suit son traitement médical, suit des ateliers cctap pour l occuper la journée. Il est en invalidité car beaucoup de soucis de santé, les ravages de l alcool ont fait des ravages.

maintenant, les phases sont moins importantes.

pour supporter tout ça, j ai pris sur moi, j ai appris aussi à vivre pour moi, car j ai du faire face, aussi, au départ de ma fille a 17 ans qui a voulu fuir sa vie.

je m isole, heureusement j ai un travail, sauf que j ai toujours peur d une rechute. J essaie de le préserver au maximum tout en le tenant au courant des mauvaises nouvelles pour ne pas tout supporter seule.

Le principal c est d être vigilant au monde changement d humeur, le traitement médicament APL et le suivi psychologique, l un n allant pas sans l autre.

pour vous, ne pas vous renfermer sur vous, vous faire aider aussi. C est la chose que j aurai du faire.

mais après, on apprend à vivre avec un conjoint bipolaire, on apprend à reconnaître sans qu’elle phase il se trouve.

bon courage à vous. N hésitez pas à me contacter si vous avez besoin.

amities.

nathalie

Comment se protéger en tant que proche ?


Posté le

Bonjour,

En tant que bipolaire, j'apprécie que mon entourage soit à mon écoute, sans nécessairement me donner des "solutions". Leur présence non jugeante est vraiment quelque chose qui m'aide beaucoup. Je pense qu'il est important de faire la distinction entre ses proches et les psy (psychiatres ou psychologues). Vous n'êtes pas là pour le soigner, et vous n'avez pas à "subir" ses hauts et bas. Vous pouvez, si vous le souhaitez, avoir votre propre accompagnement psy en parallèle, peut-être que ça peut vous aider à faire la part des choses pour ne pas être trop atteinte par des humeurs aux proportions qui vous dépassent.

Pour ma part, j'ai toujours essayé d'un côté de prendre conscience des choses qui relèvent de ma maladie et dont je ne suis pas complètement responsable vis-à-vis de moi-même, et de l'autre prendre la responsabilité des conséquences de mes actes vis-à-vis des autres. C'est très difficile, parfois on a juste envie de se cacher derrière sa maladie pour justifier des comportements blessants auprès des autres, alors qu'on peut se sentir à la fois coupable envers les autres mais être plus indulgent envers soi-même (je sais pas si c'est clair).

Et vous dites que votre compagnon a commencé à voir une psychologue c'est déjà un grand pas, ensuite il faudra voir s'il est orienté vers un médecin psychiatre qui pourra lui prescrire un traitement, ça peut aider aussi !

J'ai déjà rejeté du monde en phase maniaque/hypomaniaque, des personnes auxquelles je tenais, je regrette plus la violence avec laquelle je les ai rejetés que le rejet lui-même (brutale prise de conscience de mon absence de sentiments envers quelques unes de ces personnes par exemple).

J'aurai aimé entendre un "je te comprends" sincère qui se traduit en actes (prise de nouvelles régulières, intérêt pour mon état mental, propositions de sorties pour me changer les idées en phase dépressive, qu'on me rende visite quand je suis hospitalisée, sachant que je fais la même chose dans l'autre sens pour mes proches non "malades" ou non diagnostiqués officiellement) et pas des paroles en l'air. Je suis heureuse quand on s'intéresse à moi, au-delà de ma maladie car elle ne me définit pas.

J'espère avoir pu vous aider !

 Edit : Protégez vous ! Si vous sentez que vous sombrez avec votre compagnon, je pense qu'il est primordial que vous retrouviez un espace sécurisant, que vous vous ressourciez, que vous ne vous coupiez pas de vos proches, et c'est bon à la fois pour vous mais aussi pour être plus à même d'aider votre compagnon quand vous le pourrez

Spores

Comment se protéger en tant que proche ?


Posté le

Bonjour Amandine, je suis bipolaire depuis 10ans , j'ai 58ans . Alors pour être synthétique, oui le stress me déstabilise énormément un cris un reproche, même deux personnes qui se disputent me stresse et me déstabilise. Ça commence à prendre la forme de la boule a l'estomac puis cela se rajoute une espèce de brouillard engourdissement mal-être. Mais je reste incompris , pourquoi tu stresses, pourquoi tu te culpabilise? Pourquoi tu te dévalorise toujours,? voilà ce qui me gonfle !! Ce que j'apprécie c'est la bienveillance l'écoute, les personnes qui s'intéressent vraiment à mes problèmes et qui n'en profitent pas pour étaler les leurs. Ce que j'aimerais c'est des discours encourageant du style c'est bien ce que tu fais , c'est sympa . Il manque aussi de l'affection démontrée une accolade un petit bisou, une tape sur l'épaule, des petites attentions.voila mon discours peux paraître très égocentrique mais franchement c'est vraiment la galère cette maladie. J'en ignorais son existence avant d'etre diagnostiqué. Pour les proches vus que cette maladie est invisible et silencieuse ils oublient très vite.est ce du déni? Est-ce tout simplement de l'oubli ? Je ne sais pas, alors pour faire bonne figure j'essaie de donner le change mais p**t**  que c'est difficile je fini par vivre dans mon fort inter car j'ai vraiment l'impression de saouler ma femme et mes filles qui de toute façon ne peuvent absolument pas comprendre. Merci Amandine de t'intéresser à cette maladie et soutien ton ami car on navigue à vue.

Discussions les plus commentées