Avoir l'impression de ne jamais y arriver : comment faire pour s'en sortir ?

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

14 réponses

114 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Salut,

J'ai 27 ans, je suis diagnostiquée depuis mes 23 ans d'un trouble de l'humeur.

J'ai commencé ma prise en charge par un séjour au cap48 pour eviter que je me suicide. Je suis suivie depuis par le CMP de ma ville. J'ai fais deux hospitalisations, une première de 3 semaines, j'étais en phase maniaque, je suis donc sortie vite. La seconde date de l'année dernière pour depression sévère et a duré 5 mois, sans grande reussite, les medecins ont regretté de m'y avoir envoyée. Je suis également addict au canabis depuis 4 ans (15-20 joints par jour) et a la cigarette depuis 10 ans. Au cours du dernier séjour on m'a également diagnostiquée borderline. Niveau financier j'ai déjà fais un dossier de surrendettement.

Voici le soucis et j'aimerai avoir de l'aide, je suis en grosse phase down, et je suis consciente de ce que ça implique au niveau vision du monde et de soi meme, je ne mange presque plus, je ne dors plus naturellement, je suis isolée alors que je suis ultra sociable de base. Je me dis que les gens qui m'entourent en ont marre de voir ça, une fille qui rale et deprime h24, donc je dérange personne. J'ai l'impression de m'observer sombrer sans rien faire, je n'ai aucune hygiene de vie, aucune autonomie et je me fais honte. Je ne pleure pas, sauf chez le psy. Je me hais et je hais les gens, ils sont si hypocrites et individualistes. J'en peux vraiment plus de me battre contre moi même, contre l'absurdité des gens, dans ce monde de merde ou il faut marcher sur les autres pour "réussir", ou etre heureux rime avec pouvoir et argent. Je ne vois plus rien de positif, ni quel but il y a a continuer d'avancer. Je me demande à quoi ca sert de vivre. J'ai l'impression d'etre dans la noir complet, sans sol, de flotter dans le vide. Désolée mais j'ai besoin de parler à des gens qui peuvent comprendre de quoi je parle. J'ai même plus l'impression de vouloir m'en sortir. Je suis les ordres de l'équipe médicale sans grande conviction. Je regarde des témoignages de bipolaires, mais tous ont été diagnostiqué jeunes, les médicaments marchent pour eux, je me dis que je décidemment pas dans ce cas. Je n'ai plus les finances me permettant de consommer la seule chose qui me permet de pas penser. J'ai envie de tout arreter en me suicidant, mais je me rends compte que j'ai meme pas le courage de ça. J'ai peur de tout. Je ne sais meme pas quoi faire dans ma vie, j'ai fais 4 réorientations déjà, j'ai aucun diplome malgré les études que j'ai fais. Je sais pas quoi faire, si je me fais hospitaliser ou non, j'ai besoin de votre aide car la ça n'a jamais été aussi puissant et j'ai peur de juste me laisser mourir ( car oui ne pas manger ne me pose aucun soucis ). J'ai encore énormement de choses en tête, ce message est le haut de l'iceberg.

Début de la discussion - 31/01/2022

Avoir l'impression de ne jamais y arriver : comment faire pour s'en sortir ?

• Animatrice de communauté
Posté le

Bonjour @Sianabipo,

Je vous remercie pour l'ouverture de ce sujet. Je l'ai déplacé dans le groupe "Vivre avec les troubles bipolaires" pour plus de cohérence et de visibilité.

J'invite ici quelques membres à y participer : @Bipo13 @SCHMEUH @Jujujuju @chrissevemele @Louloute1982 @Vivi5184 @hellodelo @Lydia1 @Mystie @Nismonde84 @leaven @Kristie @lunamed949 @Natheo73 @delaruev

Comment faire lorsque l'on est en phase down depuis un moment et qu'on a plus envie de s'en sortir ? Quels conseils pourriez-vous donner à @Sianabipo ?

D'avance merci pour votre aide, si précieuse !

Belle journée,

Candice de l'équipe Carenity


Avoir l'impression de ne jamais y arriver : comment faire pour s'en sortir ?


Posté le

@Sianabipo

Bonjour Miss,

Tu le dis toi même tu es en down donc ce n'est pas le "toi juste" qui vois le monde.

Si tu es venue sur ce forum c'est que tu as envie de t'en sortir, c'est génial.

Le cannabis est un facteur ultra aggravant donc il va falloir trouver une amélioration de ce côté.

Je n'ai été diagnostiqué qu'à 33 ans, et je crains que la majorité ne finisse sas jamais avoir été diagnostiquée donc ton cas est plutôt encourageant.

Continue à suivre les traitements qu'on te donne avec beaucoup sérieux. Aucun ne sera magique mais sans traitement on ne se relève pas.

Continue d'écrire autant que possible sur ce forum, on va te lire et te répondre.

Le CMP reste ta première bouée de sauvetage, aussi imparfaite soit elle.

Parle nous

Avoir l'impression de ne jamais y arriver : comment faire pour s'en sortir ?


Posté le

@Sianabipo Bonjour, et respire: peut-être tu as déjà essayé de faire du sport ? Une activité physique la moins chère: marcher ou courir. Tu vides ta tête, tu penses à mettre une jambe après l'autre, et tu avances, comme pour avancer à nouveau dans la vie. Tu peux y être seule, ou dans un groupe, où tu peux retrouver d'autres sujets que d'écraser pour réussir à mettre un pied devant l'autre.

Moi, je cours et j'observe la nature, j'écoute, je regarde, je sens. Et même je compose des haïkus (très petits poèmes japonais), et j'y dépose mes pensées: ça me fait un bien fou.

Pour autant, il faut te donner du temps pour te trouver un traitement adapté avec ton psy, et vas-y autant qu'il te faut, il est normalement là pour ça. Va te falloir être patiente. fais t'en un but, car au bout, il y a aller mieux. Tu es addicte à plusieurs trucs qui coûtent... Si tu cours et que tu déclenches tes endorphines autrement... Tu pourras te libérer plus facilement.

Et puis marcher ou courir, ça va te recaler l'appétit. Tu vas peut-être fondre et avoir faim plus normalement, et retrouver un rythme. Et pour manger, même si tu te débrouilles avec trois bricoles sous la main sans rien faire, peut-être tu iras jusqu'à imaginer de cuisiner, au début des trucs simples, puis tu auras envie d'apprendre d'autres recettes pour te faire plaisir... Te faire plaisir! Eh oui, là aussi tu réapprendras à en avoir, et aussi à déclencher des endorphines, et observer que tu es mieux quand tu es rassasiée de bonnes choses que tu auras la fierté d'avoir composées et faites toi-même!

Prends soin de toi, en tout point, c'est important. Tu te regarderas mieux dans une glace, ça passe aussi par là. Ton image de toi-même, tu vaux mieux qu'une femme qui abandonne et s'abandonne. Tu renverras une belle image de toi, et les autres le remarqueront, pour t'apprécier comme tu es et le mérites sûrement.

Le sport aide à tout ça: tu as fini l'exercice, tu as faim, soif, et tu as transpiré: vidé des trucs dans ta tête en même temps, tout peut s'enchaîner, en essayant...

Tu pourrais là: retrouver une certaine confiance en toi, entre le sport et la cuisine, et arrêter des substances qui au final polluent ta vie pour rien. Et quand tu pratiques le sport, même par une marche simple, tu rencontres d'autres gens, et tu peux échanger et ainsi de suite: des effets "boule de neige" peuvent s'enclencher. Tu connais sûrement: "les petites rivières font les grands fleuves".

Allez, crois en toi. Souvent, s'aider soi-même est le début du... commencement. Tu n'as plus envie, et c'est si simple de penser au "il y a qu'à... Faut qu'on...", que tu penseras que c'est vite dit et encore un qui te la fait... Je sais que rien n'est facile dans la vie de personne, et évidemment non plus dans la tienne. Bipo ou pas, chaque individu ici-bas, a son ou ses chemins de croix. C'est ce qu'il nous faut pour grandir, et avancer dans la vie, pour partager, et toi, tu aimes partager.

Tu veux travailler ? Prends ce qui ne te demande que de la main d'oeuvre et pas forcément du diplôme: oui, ce sera dur, des jobs fastidieux, usants, mais tu trouveras un cadre de sociabilisation. Prends ce que tu trouves, et si le job ne te convient pas, au moins tu auras un peu d'argent, et tu pourras réfléchir à ton prochain job. Quand tu démarres dans la vie, rien n'est gravé dans le marbre. Quel cursus as-tu suivi ? Pas de diplôme et alors ? Que voulais-tu faire quand tu étais petite ? Qu'aimerais-tu faire ? Quand on veut bosser pour manger... on cherche et on finit par trouver. Je peux t'aider pour un CV et une lettre de motivation, je peux t'aider à réfléchir à ce que tu pourrais avoir envie de faire, et regarder de quoi tu es capable et te sens d'y être. Ecoute les médias, et observe les journaux, il y a des offres d'emploi. As-tu pensé à l'aide à la personne ? A la restauration ? Au commerce ? Aimes-tu le contact, tu as dit ton empathie ? Le COVID a créé des niches d'emplois.

Accroche-toi à ta démarche médicale, et crois bien qu'ils vont trouver et t'aider: chaque chose en son temps. Les traitements seront peut-être des essais qui mèneront au résultat pour toi. Fais-leur confiance. Oui, ça pourra être long. Sollicite-les quand tu ne vas pas, cela peut être urgent.

Prends soin de toi. A bientôt de nous informer de tes démarches pour te soutenir.

Avoir l'impression de ne jamais y arriver : comment faire pour s'en sortir ?


Posté le

@Sianabipo Bonjour,dans cette phase dépressive il est très difficile de prendre de bonnes décisions.

Si tu as besoin de faire un break et que t arrivés plus à t occuper de toi ,parles en à ton psy,et s il le juge nécessaire t hospitaliser à avec ton accord.Fzudra alors te reposer et travailler sur tes addictions nuisibles à ta santé et ton porte monnaie,tu pourras avoir une régulation journalière,repas à heure fixe,etc.

Bon courage à toi.

Avoir l'impression de ne jamais y arriver : comment faire pour s'en sortir ?


Posté le

Salut,

J'ai constate un truc quand j'arrete de fumer c'est pire en fait, je devrais peut être attendre pour ça.

J'étais très sportive, mais je n'arrive plus à trouver un sport qui m'emballe, donc j'en fais plus.

J'ai fais 5 ans au total dans des études scientifiques et si j'avais un peu plus travaille j'aurais eu les diplômes.

Mais la question qui me stresse le plus c'est est ce que je dois repasser par l'hospitalisation pour reprendre contrôle sur ça ?


Avoir l'impression de ne jamais y arriver : comment faire pour s'en sortir ?


Posté le

@Sianabipo si tu n'es pas prête d'arrêter de fumer, tu te rendras compte en reprenant le sport que c'est nécessaire, mais tu verras à ce moment-là, soit! Tu cracheras tes poumons et tu devras choisir, et ce ne sera pas facile d'aller dans le sport pour essayer de t'en sortir plus largement, que de continuer à acheter des cigarettes et de les fumer comme tu brûleras donc les euros de ton porte-monnaie... n'est-ce pas ? Il y a de nombreux moyens pour arrêter en douceur et tu sauras te renseigner en consultant ton médecin qui te conseillera pour ton bien, et sera ravi de t'aider à t'en sortir. Peut-être il y verra le début d'un commencement d'une autre vie pour toi.

Tu étais très sportive, alors ça peut revenir: tu as pratiqué plein de choses, et laquelle n'as-tu pas que tu pensais faire alors ? C'est peut-être le moment d'essayer ? Et sinon: reprends ce que tu as aimé le plus, au moins pour te remettre dedans et te redonner le goût de pratiquer une activité physique: l'effort pour l'effort. Il sera toujours temps après que tu aies repris un rythme d'activité physique, d'en changer pour une que tu préfères ou que tu souhaites découvrir parce que cela t'apparaîtra ainsi. Te relancer pour te relancer.

Les études scientifiques ne t'ont pas amenée jusqu'au diplôme, mais tu en as le goût, et aujourd'hui, il te manquerait quoi pour t'y remettre et boucler un cursus ? Sinon, tu peux très bien avoir des aspirations pour changer complètement de voie, avec ou sans diplôme, voire de tenter une formation pour adultes! Qui ne l'a pas fait ? Je suis littéraire et j'ai appris dans une filière technique à changer de métier dans mon entreprise!

Tu sais qu'une hospitalisation peut être nécessaire, mais pas que. S'il te faut de l'aide pour acquérir cette volonté et t'y préparer: un cadre médical est plus sécurisant, même s'il a ses contraintes, avec au bout: une sortie plus viable et des appuis solides. Maintenant, t'en sortir seule est plus aléatoire, et il te faudra savoir t'accrocher, et faire confiance aussi, à toi d'abord. Il y en a qui s'y essaient et y parviennent, mais c'est rare et difficile, sans volonté de fer et un coeur bien accroché. Ici sur les forums , tu seras sûrement écoutée et encouragée pour ton bien, et parfois cela restera insuffisant, mais seule toi sait, et faire confiance à des spécialistes pour un parcours de remise en forme global, peut te faire du bien en sécurité. Tu apprendras à faire confiance, parce que tu auras confiance en ta capacité à réagir et te prendre en mains avec de l'aide adaptée.

Alors ? Quel sport ? Tu te lances ?

Quelle méthode envisages-tu pour arrêter de fumer ?

Ton intérêt professionnel se porterait sur quoi aujourd'hui ? As-tu déjà travaillé, dans quoi, et pour quel job ?

Qu'est-ce qui te rebute à l'hospitalisation ?

Tu es ici avec nous, et c'est parce que tu sais que tu as envie de vivre les choses autrement pour aller mieux et vivre comme tout le monde!


Avoir l'impression de ne jamais y arriver : comment faire pour s'en sortir ?


Posté le

Personnellement je n'arrive pas à me mettre durablement au sport même si j'en ressens tous les bien fait dès que je suis régulier sur ne serait-ce que 2 semaines.

Je pense que c'est encore plus dur parce que la bipolarité provoque des grosses variations d'énergie et de motivation. Je vais faire ma deuxième séance d'hypnose ericksonienne la semaine prochaine. J'espère d'avoir un peu d'aide à ce niveau là pour m'aider à être plus régulier.

@Sianabipo perso quand j'ai vraiment touché le fond aux portes du suicide, j'ai fait du vélo d'appartement comme un fou (c'était l'hiver polaire chez moi). Je donnais tout comme si je m'enfuyais.

@SCHMEUH je peux t'engager comme coach ?


Avoir l'impression de ne jamais y arriver : comment faire pour s'en sortir ?


Posté le

@leaven Bonjour, je suis ravi de t'apporter mon soutien. Le sport peut faire du bien à l'esprit aussi, évidemment ! L'effort produit une sueur comme on peut exsuder nos soucis, notre mal-être, et m'est avis que plus on se déchaîne et plus on se décharge. C'est un moment privilégié, et quand je vis des moments de doute ou de blues... Oui, faire plus fort, plus haut, plus loin dans un exercice: ça fait un bien fou! Et donne envie de recommencer quand on se retrouve dans les circonstances un autre jour, parce que ça fait du bien. Parfois, je chante (comme un "singer" de salle de bains"!); mais j'expulse aussi en reprenant des chansons qui me parlent et me font du bien. Pour éviter de ne se lancer que dans des moments de tristesse, la régularité de la pratique est le secret de la durée du bien-être ressenti.

A bientôt de te relire et de partager.

Avoir l'impression de ne jamais y arriver : comment faire pour s'en sortir ?


Posté le

@leaven quand la motivation baisse: c'est dur mais... il faut te dire: "il faut que j'y aille", c'est pour mon bien, hygiène de vie, tout ça... Mais aussi pour la tête! Donc, il faut! Ne pas lâcher est facile à dire, mais en relativisant de ne pas pas avoir envie et en regardant pour quels prétextes: souvent tu t'apercevras qu'ils sont insuffisants devant, et que tu te diras qu'abandonner maintenant, c'est compromettre tous les efforts d'avant, et reprendre à zéro! Donc, oui, fonce et convaincs-toi de d'y aller, coûte que coûte.

Discussions les plus commentées