Troubles bipolaires et excès

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

76 réponses

988 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Vos troubles bipolaires vous ont-ils conduit à adopter un comportement insouciant et/ou risqué qui a eu de grosses conséquences pour vous ? (dépenses excessives d'argent, choix professionnels risqués, exclusion de vos amis, remise en question de votre couple...) 

Si c'est le cas, comment avez-vous mis fin ou limité ces comportements à risques ?

Merci pour vos retours.

Julien


Début de la discussion - 30/05/2013

Troubles bipolaires et excès


Posté le
Bon conseiller

Bonjour Julien

Avant que je ne sois stabilisée j'ai eu des comportements excessifs : conduite dangereuse en voiture, dépenses de toutes mes économies (30 000 euros) grosses colères, comportements bizarres, j'ai quitté plusieurs fois mon conjoint. Le traitement et en particulier le régulateur d'humeur et l'antipsychotique ont calmé le jeu. Maintenant ma vie est un long (et triste) fleuve tranquille.

Troubles bipolaires et excès


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Je ne sais pas si je suis stabilisé mais vue que je n'est plus de phases"up" comme le dis abigay au fait que ma vie sois dorénavant long et triste fleuve tranquille, car avant cela, je n'avais peur de rien et prenais des risques, comme je n'est pas le permis, il m'est arrivé d'aller en soirée et de me retrouver dans une voiture ou la personne pouvais rouler à une allure folle sur des routes de montagne escarpées très dangereuses, sans crainte de ma part, ou encore partir de chez moi à 3 heures du matin à vélo roulant au si vite que je pouvais, acheter de l'alcool et me faire des cocktails pour le retour en faisant des poses, n'importe qui aurais pu m'aborder et m'arriver je ne sais quoi à cette heure de la nuit, seule, mais je me sentait invincible et je devais avoir un tel regard et comportement que personne ne m'abordais d'ailleurs! Je ne faisais rien pour attirer l’œil non plus, jogging baskets, bonnet, bref je me serais même castagné si jamais on m'aurais cherché lol, sinon crises de nerf soudaines avec l'envie de cassé ce que j'avais dans les mains, assiettes, verres, plats, une poêle aussi qui était pourtant très solide elle est plié, oups... chercher la petite bête à mes proches sans raison, m'investir bien trop vite et entièrement de une histoire d'amour sans me rendre compte que la personne se joue de moi et en souffrir atrocement, mais persister quand même en trouvant milles excuses au gougea lol, 

J'ai rompu et j'ai prie sur moi pour prendre soin de moi et reprendre mon traitement sérieusement, et je n'est plus de comportements déviants depuis presque 1 ans.

Troubles bipolaires et excès


Posté le
Bon conseiller

Bonsoir,

Pour arrêter les fameux achats compulsifs , j'ai choisi de confier ma carte bleue et mon chéquier à ma femme, sans me sentir diminué pour autant

Philippe

Troubles bipolaires et excès


Posté le
Bon conseiller

Bonjour Philippe,

C'est une très bonne idée de confier sa carte pour éviter les débordements, en ce qui me concerne les débordements serais l'abus d'alcool à certains(très rare) moments et pourtant je ne suis pas alcoolique, donc quand il me prend d'avoir l'envie de boire un verre, je m'accorde "le" verre et pas d'abus, je gère sans pour autant m'interdire tout plaisir sans oublier que l'alcool et le lithium ne font pas bon ménage, je le sais bien, mais jamais plu d'abus! 

Troubles bipolaires et excès


Posté le
Bon conseiller

en ce moment je gère très mal mes dépenses d'argent

et c'est mon père qui doit m'aider

je ne peux me retenir d'acheter surtout

si je déprime

j'en ai marre  , je voudrais stabiliser mes achats compulsifs

Troubles bipolaires et excès


Posté le

Bonsoir, oui cela à agit sur mon comportement de tous les jours, achats compulsifs en période maniaco que je n'arrive toujours pas à gérer...j'ai été sous curatelle car je n'arrivais pas à gérer mon budget et au cours de mon 2éme mariage nous avons eu un dossier de surendettement dont je suis entrain de reprendre le chemin puisque j'ai repris 2 crédits renouvelables alors que je suis en invalidité, et normalement on ne prete pas aux personnes en invalidité.

2 mariages et divorces....pas d'amis...à part les amis virtuels....quelques connaissances tout de même mais je préfère rester seule chez moi, je ne sors pas beaucoup juste pour le necessaire,(courses, medecin ect....) je faisais du bénévolat et j'a arrété, j'ai néanmoins un ami sur qui je peux compter et me confier.

Voilà, amitiés à tous, Faby

Troubles bipolaires et excès


Posté le
Bon conseiller

j'ai exactement le même parcours

pas d'amis sauf virtuels

pas de sorties sauf pour le nécessaire

curatelle dont je suis sortie

je m'occupe de ma maison

amitiés

Troubles bipolaires et excès


Posté le

A 49 ans après 7 ans de tratemnt et suivi je suis entrée en phase de ménopause alors qu'avant sous traitement  ça c'était à peu près équilibré actuellemnent je suis très fatigable très irritable  depuis l'apparition de la ménopausej'ai fait malgré moi le vide autour de moi

 je crois que le changement de statut hormonal amplifie les caracatères mais aussi l'humeur ¨êtes vous dans ce cas là je fais des haiuts et des bas depuis 1 an dans la même journée, faites moi part SVp de votre sessenti par rapport à la maladie en cette période je me sens si fatigable et comment s'en sortir à ce moment là

Merci de m'éclairer

cordilalement

Merci de vos conseils et témoignages

Troubles bipolaires et excès


Posté le
Bon conseiller

Bonjour,

Beaucoup de similitudes entre les divers témoignages de comportements et mes expériences de vie. Quelques exemples, bien avant le diagnostic fait des dizaines d'années plus tard : coma éthylique à 20 ans, vitesse excessive risquée en ville avec mon vélo (adolescence) puis en voiture (jeune adulte), surendettement avec dépenses excessives (à la quarantaine dans un contexte de mal-être profond), changements spontanés d'orientation professionnelle et d'employeurs (instabilité et impulsivité). Voilà le triste tableau qui s'est terminé par une décompensation psychiatrique en 1997, une fois en burn-out à 43 ans. La suite, c'est CHS et CLD avec hospitalisation de longue durée jusqu'à la sortie avec un projet professionnel durable grâce à la stabilisation obtenue par les effets bénéfiques de la prise en charge institutionnelle et médicamenteuse. Rechute une dizaine d'années plus tard dans un contexte particulier de demandeur d'emploi de longue durée jusqu'à la mise en invalidité 2ème catégorie depuis le 1er juin 2012. Depuis, c'est un long fleuve plutôt tranquille avec la crainte d'une rechute qui m'attriste au quotidien. Mais, globalement c'est satisfaisant par rapport à mes dysfonctionnements passés. Je crois qu'il faut garder toujours l'espoir de s'en sortir définitivement avec l'aide des professionnels de santé et de penser à soi en mode "sauvegarde". Bien à vous. Sylvain   

Discussions les plus commentées