https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/fibromyalgie.jpg

Patients Fibromyalgie

les animaux et la maladie


Posté le
Bon conseiller

Bonsoir à tous,

Je réagis au dernier message de guetteguette du 19 pour apporter également un témoignage !

Honte à ceux qui se moquent de son comportement vis à vis des chats errants !

Je suis également la cible de personnes malveillantes qui se permettent de m'insulter

lorsqu'elles me voient prendre soin de ces pauvres malheureux !

Qu'importe, ce n'est pas la "bêtise humaine" qui m'empêchera de continuer !

Dans mon enfance, j'ai toujours entendu les personnes âgées dire : Bien faire et laisser

dire ! Et ceci, reste à jamais gravé dans ma mémoire, et je l'applique tous les jours !

Battons-nous pour tous ces innocents !

les animaux et la maladie


Posté le

moi aussi ,les fibronous , je suis entouree de mes animaux , anis ma petite chienne russel ,grisette mon chinchila et 4canaris qui me font des chants magnifiques ce que sont  mes enfants , au moins je sais que je ne serais pas trahie par eux ; c'est vrai cela apporte beaucoup de bonheur et nous permet de sortir de l'isolement , comme vous dite il y a beaucoup de malheureux et j'en vois sur la revue 30 millions d'amis ; et quand une bete tombe malade , c'est moi la plus malade et je pleure quand je le perd meme pour un oiseau , je sais que vous allez rire mais c'est plus fort que moi .

si on ne les aimait pas ses betes et je dis souvent qu'il ne leur manque que la parole , elles en auraient des choses a nous raconter 

un bisous de ma part a toute les betes que vous avez

amities          lisbeth

les animaux et la maladie


Posté le

Vous avez un chat... un chien...
Peut-être allez-vous vous reconnaître ?

Je me suis toujours imaginé être une spécialiste du bon parler et je haussais les
épaules devant le mauvais usage qu'en faisaient les autres. Et surtout, je ne tolérais pas les
gens qui babillaient en parlant aux bébés ou, pire encore, aux animaux.

Un jour, mon amie m'a téléphoné pour me demander d'adopter un chat abandonné.
"Il a froid et il a peur, m'a-t-elle dit. Il vit sur le toit du garage de mes voisins.
Quelqu'un l'a jeté en bas d'une voiture."

J'ai demandé à mon amie d'apporter l'animal.
En la voyant approcher, j'ai entendu le chat, plutôt que vu !
Il protestait très fort jusqu'à ce qu'elle dépose la cage sur le tapis du salon.

Dès qu'elle a ouvert la porte, un maigre chat noir est sorti comme l'éclair, s'est élancé dans la chambre à coucher,
a couru dans la salle de bain et a sauté dans la baignoire, a bondi à l'extérieur et est revenu à la charge dans
le salon et finalement sur mes genoux.

"Je me sauve, dit mon amie. Fais-moi signe si tu as besoin de quelque chose."

À ce moment-là, les pattes du chat pétrissaient frénétiquement mon estomac, tout comme un boxeur
qui frapperait un punching-ball. "Tu n'as pas honte ?" lui dis-je en grimaçant.

"Je crois qu'il faut que je te donne un nom."
J'ai refoulé mes paroles. Incroyable, ai-je pensé. Je parle à cet animal comme s'il comprenait.

"Ralf, ai-je poursuivi malgré moi. Ralf est un joli nom pour toi."

Cette nuit-là, j'ai établi les règles de vie du chat. Ralf ne pourrait pas grimper sur le lit.
Il dormirait sur le tapis du salon.

Après deux nuits passées à remettre le chat sur le plancher, pour me réveiller et le retrouver près de moi
dans le lit, j'ai aboli cette règle. Je ne suis dit que c'était pour moi plutôt que pour lui que j'agissais ainsi,
car son ronronnement me détendait, et la chaleur de sa fourrure sur mon dos était merveilleuse.

Les semaines ont passé et nous semblions nous entendre à merveille. Je me suis assurée de ne pas
parler à Ralf autrement que comme un maître à son animal. De simples commandements d'un mot !

Un matin, j'ai accidentellement marché sur sa queue. Quel cri plaintif !
Je l'ai pris dans mes bras et...

"Oh ! maman s'excuse."

J'ai regardé autour de moi. Qui a dit ça ? Oh ! non. Voilà que je commençais à parler comme eux.

Les jours qui ont suivi, j'ai tenté de mâter mes sentiments maternels. J'ai décidé en premier lieu
de supprimer le mot maman, mais rien ne semblait convenir. Le mot maîtresse était un peu trop imposant.
Kathy ? Non, trop familier. Je perdrais mon autorité.
"Maman" était le nom qui décrivait le mieux mon rôle. A contre coeur, je suis devenu la maman de Ralf...
mais je me suis juré de ne faire aucune autre concession.

Un soir, Ralf a vomi sur le tapis. Après avoir nettoyé, je l'ai serré et je l'ai flatté.
"Pauvre bébé... ai-je roucoulé. Bébé malade."

Bébé malade ! Oh ! mon Dieu, qu'est-ce qui m'arrivait !
Je ne pouvais plus nier les faits.
Je devenais rapidement une propriétaire d'animal babillarde.

Pendant les quelques semaines qui ont suivi, j'ai pris la résolution de contrôler chaque mot
que je disais mais l'impensable s'est produit.

Des aberrations telles "Tu es un tou tou ti ga'çon" sortaient librement de ma bouche.
Pire encore, Ralf semblait s'attendre à un tel langage.

Un soir, j'ai décidé de cesser net. J'ai assis Ralf sur mes genoux pour qu'il me regarde en face.
"Écoute... tu es un animal sensible et intelligent.
Tu veux une propriétaire qui te traite comme tel, non ? "

Ralf n'a pas bronché.
Croyant qu'il comprenait, j'y ai vu là un encouragement à continuer.
"Je vais te traiter avec la dignité et le respect que mérite un chat noble de ton espèce. "

Ralf a ouvert la bouche. Il fixait avec tant d'intensité que, pour un court instant de folie,
j'ai cru qu'il parlerait. Mais il m'a baillé à la figure.

"Espèce de bébé lala fou" ai-je dit en riant et en le serrant contre moi.

Les règles sont abolies. De tout façon, j'ai jamais eu l'autorité nécessaire...!

Seuls l'amour et le babillage sont restés.

...K.M. Muldoon 

les animaux et la maladie


Posté le

j'ai trois chiens formidables .une de mes chiennes ne me quittent plus depuis que je ne peux presque plus marcher .c'est incroyable c'est comme si elle resentais tout comprenais tout .quand je craque .elle me donne des coups de museau jusqu'a que je la caresse .elle est trop .!les deux autres sont differents mais adorable .le gros lui il monte la garde pres de moi .des vrais amoures .

les animaux et la maladie


Posté le
Bon conseiller

Eh bien, je ne me moque pas du tout de vos messages, au contraire, j'y adhère !

J'avais 3 chats de la même portée (2 chattes et un chat) !

Je viens de perdre le chat (tumeur intestinale) et je pleure depuis 3 semaines !

Les 2 chattes pleurent, elles-aussi, à leur manière, en ce sens que leurs miaulements

sont devenues des plaintes !

Elles sont inconsolables, elles le cherchent partout dans la maison et ont l'air de m'interroger !

Y aurait-il plus de solidarité entre-animaux que entre-humains ? ?

En tout cas, j'adore les animaux, je comprends qu'on puisse leur parler comme on le fait vis à vis

des bébés, car ce sont des bébés ! Ils restent joueurs, toute leur vie !

Comment ne pas craquer ?

Continuons, sans se préoccuper du qu'en dira-ton !

A bientôt pour de bien belles autres histoires d'animaux.

Amitiés.

les animaux et la maladie


Posté le
Bon conseiller

Coucou,

Il y a bien longtemps que des histoires d'animaux nous aient été

contées ?

Que pensez-vous de relancer le sujet ?

Je suis certaine que chacun de nous en possède mais oublie d'en

faire part.

On est tellement malheureux lorsqu'ils vont mal !

Demain, une de mes Minettes va subir un détartrage car elle est

atteinte d'une grosse gingivite. Il m'est insoutenable de la voir

souffrir. Elle, elle ne comprend pas alors que nous, même avec

les pires des souffrances, nous savons raisonner !

Déjà, devoir la maintenir à jeun, alors qu'elle a un gros appétit,

me rend malade. Le détartrage se fait sous anesthésie générale.

A bientôt pour des nouvelles de vos boules de poils.

les animaux et la maladie


Posté le

Tu as une mutuelle pour tes chats ; je cherche une mutuelle raisonnable et pour le moment je ne trouve pas mon bonheur.

les animaux et la maladie


Posté le
Bon conseiller

Non, je n'ai pas de Mutuelle car après maints renseignements pris, je n'ai pas trouvé

celà intéressant en ce sens que les choses essentielles ne sont pas prises en charge.

Amitiés.

les animaux et la maladie


Posté le

merci de mavoir répondu.

les animaux et la maladie


Posté le

pour les 2 que j'avais avant Anis , j'en avais pris 1 et lorsque j'ai adopté galopette , peu de temps apres ,il a fallu que je la fasse operee pour une tumeur j'ai perdu 50 francs sur 380 francs , pour la derniere ,je voulais le faire aupres de ma banque et malheureusement ,il a fallu qu'elle subisse uneoperation de toute urgence , elle a du subir la total , et puis elle a des allergies aux printemps jusqu'a l'automne meme en ce moment qu'il y a encore de l'herbe ,je regrette car ce n'est pas donné , le probleme est que à partir du 10eme anniversaire les remboursements diminuent ; les vaccins etaient remboursés et à partir du 2eme animal cela diminuait,elle a déjà 7ans ,je crois que je vais faire le nécessaire car elle n'est à l'abrit de rien ,je lui ai achete un cochon pour elle s'amuser , je n'ais qu'a lui dire "ou est le cochon" elle me l'apporte aussitot et je m'amuse un peu avec c'est vrai que nos amis les bêtes nous apportent beaucoup et j'ais toujours vécu avec des animaux depuis toute petite et quand je regarde la revue de 30millions d'amis , ca creve le coeur de voir ses pauvres betes abandonnées

Discussions les plus commentées