anonymous avatar
Posté le 18/06/2017 à 20:50

Bonjour, j'ai 16 ans et je suis epileptique depuis mai 2014. Je n'ai fait que 3 crises, 2 à la suite en mai 2014 et une en janvier 2015, toutes la soiree.

depuis je n'en fait plus, mais je faisais des crises partielles,c´est à dire des moments d'absences pendant lesquelles j'avais une énorme baisse de concentration et pendant lesquelles je ne pouvais plus parler, lire et je ne comprenais plus ce que l'on me disait pendant environ 1 minute.

je suis passée à Keppra 750 que je prenais 2 fois par jour, et depuis je suis redescendue à Keppra 500 2x par jour car je ne fais plus d'absences.

Donc pour résumer je ne fais plus de crises et plus d'absences. Comme tout jeune de mon âge il m'arrive de faire des nuits blanches, et d'avoir un cycle de sommeil très irrégulier sans pour autant faire de crises. Mais depuis mon entrée au lycee, je suis occasionnellement invitée à des soirees avec alcool, cannabis etc et ce sont des choses que j'aimerais bien tester afin de me fonder une expérience, comme tout le monde (je suppose que tout le monde est passé par les 1êres cuites)

Me "bourrer la gueule" en soiree sous Keppra 500 et compte tenu de ma situation (je me considère en état de guérison) serait-ce consideré comme un risque?

je ne peux pas consulter ma neurologue car mes parents ne sont pas au courant de mes intentions lol et ma mère travaille dans son hôpital donc elles se connaissent très bien 

Merci 

anonymous avatar
Posté le 03/07/2017 à 23:55
Bon conseiller

Bonjour,

chaque épileptique a des symptômes différents des uns des autres. L'alcool est un facteur déclenchant possible, le sommeil irrégulier est vivement déconseillé. 

Pour les soirées entre copains (copines) il faut se résigner à boire modérément sinon des cocktails de jus de fruits c'est nettement meilleur pour l'absence de crise. Pour le côté neurologue, je ne suis pas médecin, mais il me semblerait qu'une des molécules du Keppra fait défaut : à etudier vers un spécialiste et/ou un pharmacien.

Pour les problèmes liés à la survenue de crises c'est effectivement un des ressenti des épileptiques lorsqu'ils sentent venir la crise. Ce n'est pas mon cas, c'est plutôt brutal, sans avertissement, mais de courte durée (inférieur à 1 minutes). Mes traitements ont été souvent modifiés, y compris des médicaments expérimentaux. Ce qui est à retenir avec la maladie, il faut connaître son corps, comprendre son fonctionnement pour mieux cerner l'origine de la crise.

Rejoignez les 136 000 patients

inscrits sur la plateforme

Rejoindre

C'est gratuit