Sport et épilepsie

Les personnes épileptiques peuvent pratiquer un sport, à condition de respecter quelques règles simples.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Le sport est bénéfique pour ceux qui souffrent de crises d’épilepsie ; en effet, les activités sportives collectives poussent l’individu épileptique à se sociabiliser avec le groupe de sportifs, et améliore considérablement sa capacité cognitive, lorsqu’il s’agit de reconnaître ses propres capacités et limites. Les activités sportives comme la gymnastique, sont tout aussi bénéfiques, car elles améliorent la coordination des mouvements ; ainsi, lorsque le patient aura acquis un bon niveau de coordination, les crises d’épilepsie seront alors moins fréquentes, mais surtout moins violentes.

Avant de commencer le sport lorsqu'on est épileptique

Avant d’entreprendre une quelconque activité sportive, il est cependant nécessaire de respecter quelques règles élémentaires. En effet, il est nécessaire de se référer à son neurologue, ainsi qu’à un médecin du sport, qui pourront prescrire des examens instrumentaux, mais surtout conseiller le patient épileptique sur les activités sportives qu’il peut ou ne peut pas faire.

En plus de la visite médicale, et avant de commencer toute activité sportive, il est nécessaire de prendre conscience que :

- Les fonctions cardiaque, pulmonaire et rénale augmentent ; ainsi, l’équilibre hydrosalin risque d’être altéré suite à la transpiration, à la consommation élevée de calories, de graisses et de protéines. Un tel équilibre de concentration plasmatique doit être maintenu le plus stable possible pour éviter l’altération de la concentration plasmatique des principes actifs absorbés durant le traitement.
- La concentration des sucres doit aussi être tenue sous contrôle ; avec l’activité sportive, les risques de crises d’hypoglycémie sont plus importants.

De plus, le déphasage de l'équilibre du syndrome épileptique se produit également à travers les actions mécaniques exercées par les muscles et sur les muscles via l'exercice physique. 

- La course à pied, la course d’obstacles, le saut en hauteur, etc. : toutes ces activités sportives assez brusques, provoquent la dilatation de nombreux muscles qui se contractent ensuite rapidement, et peuvent alors provoquer des crises d’épilepsie.
- Le tennis et le squash : les vibrations de la balle perçues dans les mains et les pieds sont déconseillées pour les patients épileptiques.
- La natation : en plus de la dilatation et de la contraction successive des muscles, le facteur de la différence de température entre l’air et l’eau est à prendre en compte. Ainsi, le patient épileptique doit être attentif à rentrer dans l’eau progressivement pour ne pas créer de choc thermique.
- Les sports qui nécessitent une rotation de la tête (lancer du disque, de javelot, de poids, etc.) ne sont pas non plus conseillés pour les patients atteints d’épilepsie.

Dernière mise à jour : 07/08/2017

avatar Équipe éditoriale Carenity

Auteur : Équipe éditoriale Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Epilepsie