Causes et facteurs de risque de l'épilepsie

Il existe plusieurs formes et plusieurs causes de la maladie.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Trois origines principales coexistent dans l'epilepsie :

- Les épilepsies symptomatiques : elles sont dues à une lésion cérébrale : malformation congénitale, encéphalite, séquelles d’une souffrance à la naissance, traumatisme crânien, accident vasculaire cérébral, tumeur, infections du système nerveux central, maladies neurologiques évolutives, anomalies des chromosomes, malformations cérébrales, etc.

- Les épilepsies cryptogéniques : lorsqu’une cause est suspectée, mais ne peut être prouvée par les moyens diagnostiques, on parle d’épilepsie cryptogénique dont le nombre est en constante diminution du fait de l’évolution permanente des techniques d’exploration.

- Les épilepsies idiopathiques (sans cause identifiée) : elles présentent un caractère génétique plus ou moins démontrable et concernent des sujets le plus souvent sans lésion cérébrale. Cela dit, la prédisposition génétique n’induit pas que l’épilepsie soit une maladie héréditaire. La transmission de l’épilepsie est très complexe et ne concerne qu’un petit nombre de cas. Par ailleurs, la même anomalie peut avoir des conséquences différentes selon les sujets. En revanche, les cas d’épilepsie provoqués par une maladie, transmise elle-même génétiquement, sont à considérer différemment.

Un seuil épileptogène plus bas que la normale

Chaque individu dispose d’un seuil épileptogène (limite au-delà de laquelle chacun peut déclencher une crise d’épilepsie) et peut donc potentiellement déclencher une crise épileptique. Les épileptiques présentent la particularité d’avoir un seuil épileptogène plus bas que la normale.

Les épilepsies idiopathiques de l’adulte sont toujours généralisées. Ce sont essentiellement des épilepsies datant de l’enfance ou de l’adolescence qui n’ont pas été guéries mais qui sont le plus souvent en rémission durable sous traitement.

Les épilepsies symptomatiques ou cryptogéniques sont le plus souvent partielles. Elles représentent près de 80% des épilepsies de l’adulte. L’épilepsie peut être ancienne, en relation avec une atteinte cérébrale qui s’est produite dans l’enfance ; elle peut être récente, nécessitant la pratique d’un bilan à la recherche d’une cause séquellaire ou évolutive.

Article rédigé sous la supervision du Dr. Henri RUBINSTEIN, spécialiste des explorations neurologiques à Paris.

Sources : Fondation Française pour la Recherche sur l'Epilepsie

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 162 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme