Epilepsie et vie quotidienne

Souffrir d’épilepsie est une condition importante qui impacte la vie quotidienne de manière notable. Elle conditionne des aspects importants de la vie, comme les relations sociales, le travail et les activités récréatives.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Ainsi, même les patients qui souffrent rarement de crises d’épilepsie doivent toujours l’avoir en tête. Ils doivent alors éviter les activités durant lesquelles une crise d’épilepsie pourrait être dangereuse, comme conduire, faire du vélo, nager, faire de l’escalade en montagne, etc.

Certains patients peuvent sentir arriver une crise d’épilepsie. Ils peuvent par exemple se sentir plus irritables le jour précédent la crise, avoir mal à la tête, ou avoir des sensations étranges à l’estomac. Ces symptômes annonciateurs d’une crise d’épilepsie sont appelés « aura ». Cependant, chez de nombreux patients la crise d’épilepsie se présente de manière totalement inattendue. La gravité de la crise varie en fonction des personnes. Chez certains individus, la crise d’épilepsie est presque imperceptible, alors que chez d’autres il peut être nécessaire d’avoir recours à l’hospitalisation.

Dans tous les cas, le diagnostic de l’épilepsie ne signifie pas de devoir se confiner dans des environnements sécurisés. Il est tout-à-fait possible de suivre une vie normale en étant épileptique.

Comment vivre avec l’épilepsie ?

Les accidents peuvent arriver à n’importe qui et à n’importe quel moment. Les personnes courent un risque tous les jours, mais dans certains cas, les risques encourus par les personnes épileptiques peuvent être différents.

Ainsi, les études démontrent que seulement 1% des crises épileptiques provoque effectivement des lésions. En ayant connaissance des risques potentiels et de la manière dont ils peuvent être réduits, toutes les activités peuvent être sécurisées, et les personnes souffrant d’épilepsie peuvent ainsi avoir une vie pleine et active.

Certains patients, en particulier ceux qui ont des crises non contrôlées, ont un risque important de se blesser. Néanmoins, même s’il est essentiel que les activités à risque soient évitées, il est aussi nécessaire que la vie quotidienne du patient épileptique ne soit pas trop limitée.

Ainsi, des précautions peuvent être prises dans les activités quotidiennes, afin de pouvoir vivre normalement :
- Prendre une douche comporte par exemple moins de risques qu’un bain ; cependant, si l’on veut prendre un bain, il est conseillé de ne pas trop remplir la baignoire, de ne pas fermer la porte à clé, et de prévenir quelqu’un. - Pour les personnes qui souffrent de crises fréquentes comportant des chutes, il est conseillé de porter un casque de protection. Pour celles qui vivent seules, il peut être utile d’installer des alarmes de chute.

Il est aussi important de connaitre le traitement pour l'épilepsie que l’on prend, son nom commercial, la dose et la posologie prescrite, et connaitre les éventuels effets secondaires.

L’alcool n’est pas compatible avec certains antiépileptiques et peut déclencher une crise d’épilepsie. Le médecin pourra autoriser ou non la consommation de petites quantités d’alcool.

Le plus important est de ne pas suspendre le médicament. L’interruption improvisée de sa prise peut augmenter les crises, mais aussi le risque de status epilepticus, qui peut notamment provoquer des dommages cérébraux, mais aussi la mort. Les antiépileptiques doivent seulement être suspendus avec l’autorisation du médecin.

Sources : Association EPI

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 175 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme