Conduire en étant épileptique

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/epilepsie.jpg

Patients Epilepsie

22 réponses

257 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

bonjour suite aune premiere crise en octobre 2018 ma neurologue m,a informer de mon interdiction de conduire .je n,ai rien recu de la prefecture m interdisant de conduire  est ce  a moi de me declarer comme epileptique a la prefecture ou doit je attendre 1 an et prendre rdv avec un medecin agree de la prefecture  si quelqu un peu m,eclairer les info sont tres flou sur le sujet  mon medecin traitant ne peu pas non plus me renseigner

Début de la discussion - 16/08/2019

Conduire en étant épileptique


Posté le

Salut,

Tu es de France ? Car je sais qu'en Belgique les choses sont différentes, mais je ne m'y connais pas plus que ça.

De ce que j'en sais, en France tu dois passer devant un médecin agréé du permis de conduire, et c'est lui qui fait la déclaration à la préfecture. Il y a un papier conforme qui est rempli et envoyé à la préfecture par le médecin.

Le neurologue ne peut pas interdire de conduire sans ce document, sauf s'il est lui-même agréé, mais y'a quand une photo d'identité à fournir, et ça coûte 70€ si je me souviens bien. Bref, c'est toute une procédure.

Conduire en étant épileptique


Posté le

@jplb1972‍ mon généraliste m'a dit : "pas vu, pas pris", mais j'ai bien conscience que sur le plan juridique, c'est une énormité, ce genre de raisonnement. Quand je suis en France, je ne conduis que sur une dizaine de km, et toujours sur des routes que je connais par coeur. Je n'ai pas posé la question à mon épileptologue. À Cologne où je vis, il y a des tramways à tous les coins de rue, alors je ne m'y suis jamais déplacée au volant, d'autant que tout est fait pour décourager la conduite, notamment par l'absence de places de parking en plein centre.

Et puis avoir fait une seule crise, ne veut PAS DU TOUT  dire que tu es épileptique ! il faut en avoir fait 2. Si ton médecin traitant ne peut pas te renseigner... punaise ! d'un autre côté, le remplaçant de mon généraliste m'avait imprimé les textes de loi en France, apparemment, l'autorisation n'était valable qu'un an. Il fallait présenter son dossier devant une commission départementale constituée de médecins, laquelle envoyait son avis au préfet. Ensuite celui-ci pourrait confirmer ou infirmer la décision des médecins, et ce processus serait à renouveler chaque année...

En France, l'important c'est que ta mutuelle santé soit différente de ton assurance de ton véhicule, sinon il pourrait y avoir des fuites. D'un autre côté, tout se sait, n'est-ce pas ?

Conduire en étant épileptique


Posté le

 Bonjour, 

C'est bien un accident de voiture qui a été à la source de mon diagnostic d'épilepsie (complex partial seizure). Heureusement ce fut léger comme dégât: le portillon d'entrée de la barrière de parking de l'église, puis le pneu de secours d'une voiture 4X4 d'amis... sans leurs enfants autour. J'ai fait là une crise très longue durant laquelle j'ai réussi à ne me rendre compte de rien, de sortir de la voiture, de déposer un vêtement à l'église et d'en ressortir avec de vagues flashs visuels dont je me souviens: la vison de la voiture de mes amis et la traversée d'une partie du parking... J'avais eu un léger accrochage quelques mois plutôt avec un mini bus local (je suis au Kenya). Je m'étais arrêtée et en marchant vers le chauffeur, celui-ci me demandait si j'avais bu. Je venais de déposer ma file à l'école, il était 8h 30 du mat :) 

C'était un 21 décembre, et ici comme aileurs c'est le gd désert médical durant les fêtes. Il a fallu jsq fin février pour que le verdict tombe mais je n'ai plus conduit durant 1 an et quelques mois au Kenya et 2 ans en Belgique.

Mon mari -ne se fiant pas à l'avis local- m'a fait refaire les exams en Belgique pr arriver au même verdict. 

Sur un plan administratif, comme je suis belge résidente au Kenya, la neuro belge que j'ai vu ne m'a rien indiqué comme procédure administrative à suivre. Pourtant il me semble que dans la publication d'une association belge d'infos pour l'épilepsie, il y avait mention d'une procédure. Cela remonte à 2015 mes investigations... 

Je suis sous une faible dose de Keppra 500 mat et idem soir. J'ai donc pu reconduire officiellement en mars 2016 ici après avoir reçu la bénédiction du neuro et sous réserve de le revoir tous les 6 mois. En Belgique, je loue une voiture quand je reviens. J'ai de la famille un peu partout, des grands enfants aux Pays-Bas ds 2 villes différentes. Quand je rentre c'est toujours avec beaucoup de km en vue mais je fais ma sieste de 30 min, m'arrrête régulièrement...

Le jour où j'ai pu reconduire fut exceptionnel. ET hyper stressant... ici il y a peu de trottoirs et beaucoup de gens qui marchent à pied le long des routes et pas mal de trous ds les routes. Cela m'a pompé un max d'attention, vitesse "auto-école" mais je m'en fiche. Je sais que si je fais un autre accident pour la même cause ce n'est pas un an mais bien plus qu'il faut attendre pour pouvoir avoir de nouveau le feu vert. 

Un point non mentionné jsq ici ds les conversations, c'est l'anxiété que notre reprise de volant génère pour nos proches: mari et enfants. Encore maintenant, vive Whatsapp et internet, je suis priée d'envoyer la plupart du temps un pt message de bonne arrivée ou de départ à mon mari:) C'est vrai qu'en plus ici, il y a des problèmes de sécurité propres au pays. 

Au final, je pense que les neurologues ne sont ps les personnes pr nous informer pr le côté légal. Par contre les associations sont certainement la référence la plus à jour. 

Lors de mes recherches de 2015, j'avais découvert avec horreur que ds certains pays, l'étiquette épileptique une fois collée suffisait à interdire à vie la conduite. La liste était étonnante avec des pays europ. parmi eux. Par contre, pour finir sur une note positive, quelques pays allègent les mesures de suspension pour le poids social et économique que représente le fait d'interdiction de conduite... de mémoire les Pays-Bas.

Quelle empathie on a maintenant pour nos aînés qui doivent définitivement arrêter de conduire surtout lorsqu'ils vivent loin des centres! 

Conduire en étant épileptique


Posté le

Je partage ton avis @nathtamin‍ on est mieux renseigné en se tournant vers les grandes associations/fondations nationales. Quand j'ai fait mes études à Oxford, on a vu arriver les étudiants canadiens et américains portant tous un casque lorsqu'ils faisaient du vélo, et j'ai pensé : "cette mode, ça sera passé l'année prochaine !", mais maintenant, on ne voit plus personne se déplacer à vélo sans son casque !  c'est pourquoi je vais aller dans les collèges et les lycées parler de l'épilepsie et essayer de faire comprendre qu'un accident est si vite arrivé. 

Au fait, tu savais que Jeanne d'Arc était épileptique ? j'ai lu tellement tout et son contraire sur internet sur ce qu'il fallait faire quand on voyait quelqu'un faire une crise, que ça m'a convaincue de l'utilité de "prêcher la bonne parole", parce qu'apparement plein de gens croient encore qu'on peut avaler sa langue et que la première chose à faire est de mettre les doigts dans notre bouche ! s'ils le font, ils en garderont un souvenir saignant, je crois !

Conduire en étant épileptique


Posté le
Lorsque l on passe le permis, on rempli des papiers. Et il y a un tas de maladies dont l'épilepsie, bipolarité, et pleins d autres encore. Je m'étais inscrite, mais lorsque j'ai réfléchi et ensuite j'ai eu un enfant, je n'ai jamais conduit.
Conduire en étant épileptique


Posté le

Ah bon @nephertitih‍ il faut remplir des papiers en passant le permis ? il n'y avait pas cette étape quand je l'ai passé, mais c'est vrai que je ne suis pas vraiment un "perdreau de l'année" !

Conduire en étant épileptique


Posté le

Si j avais rempli un formulaire, je ne sais plus en quelle année mais dès que j'ai eu l'âge et ça met un coup, alors on ment, comme pour travailler. 

Conduire en étant épileptique


Posté le

ah mais attend @nephertitih‍, pour travailler, tu es épileptique, tu as donc droit au statut de "travailleur handicapé", et c'est bingo ! c'est comme si tu avais tiré un ticket gagnant au loto = tu n'es plus licenciable (ce qui n'est pas à négliger par les temps qui courent), tu as un temps partiel thérapeutique tout en étant payé PLEIN TEMPS, et en plus ton employeur reçoit des formes de "points" pour son bon comportement social. On peut difficilement faire mieux, non ?

Avec ce système, tout le monde est gagnant !

Conduire en étant épileptique


Posté le
Moi, je m a mis en invalidité. Pas facile pour la retraite. J'ai été handicapée, puis depuis 1997 invalide à 80 pour cent. Je ne comprends rien

Discussions les plus commentées