La lassitude en phase de stabilisation

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

4 réponses

31 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Bonjour à toutes et tous,

J'ouvre cette discussion pour relancer un débat déjà existant mais qui me préoccupe au plus au point en ce moment : comment faire pour vivre avec cette lassitude, cet ennui profond en phase de stabilisation ?

Je me présente et raconte mon histoire en quelques lignes. J'ai 27 ans, je suis atteint de troubles bipolaires de type 2 avec des cycles courts. J'ai été diagnostiqué en 2015 suite à un épisode dépressif majeur. J'ai également des problèmes d'addictions au cannabis et à l'alcool. Depuis des années je me complaisais dans les consommations de ces produits pour pallier un mal de vivre qui me hantait. Seulement, j'en ai tellement abusé que j'en ai subi les conséquences, financières, juridiques, sociales, professionnelles etc... J'ai été amené l'an dernier à faire un sevrage de ces toxiques car ma vie ne se résumait plus qu'à boire et à fumer. Dans la structure où j'étais, j'ai été suivi par une psychiatre qui à d'abord cru à un trouble unipolaire dépressif majeur. J'ai été placé sous antidépresseurs mais cela n'a pas suffit. Suite à une grosse rechute j'ai de nouveau intégrer cette structure où après des examens psy plus approfondi a été diagnostiqué ce fameux trouble bipolaire, quel choc ! Dure à été l'acceptation de cette maladie.

Aujourd'hui je traité par dépamide 300mg, 6 comprimés par jour / abilify, 2 comprimés par jour / baclofène, 14 comprimés par jour / et 1 norset au coucher. Après une succession de phases hypomanes et dépressives ces derniers mois, il semble que je sois enfin stabilisé. C'est bien là, contre toute attente, qu'est mon problème ! 

Je m'explique, depuis quelques mois, je suis dans une phase neutre. Et je m'ennui à mourir. Je n'ai plus le goût des choses, fini de prendre du plaisir au quotidien. J'ai l'impression d'être cloîtré dans une routine, une lassitude que j'ai de plus en plus de mal à supporter. Est ce la faute des thymo régulateur que je prend ? J'aurais tendance à les considérer comme une camisole chimique qu'on m'a imposé en me disant : toi tu n'es pas normal, tu ne sais pas gérer tes émotions et donc ta vie sans ça. Tu es incapable de pouvoir tenir à long terme un mode de vie sain et sécurisant.

Certes j'ai bien conscience des problèmes qui sont liés aux grandes variations d'humeur. Mais cela autorise t-il les médecins à m'enfermer dans ce je pourrais appeler mon nouveau carcan ? Je remet tout en question depuis quelques jours... Je me sens même en colère en écrivant ces mots. 

Normalement j'ai un suivi ambulatoire en HDJ, je n'y suis pas allé depuis 10 jours environ et je n'ai aucunement envie d'y retourner. Je m'inquiète de savoir si ce n'est pas le début d'une nouvelle crise dépressive. Pourtant je reste plat, neutre. Passif, je subi les jours sans avoir de réels objectifs, de vraies motivations. Je vois les journées défiler en faisant par pure obligation mes tâches ménagères, mes repas (pas très équilibrés en ce moment), les petits travaux de la maison etc...

Mis à part deux projets qui arrivent sous à concrétisation sous peu, je suis complètement placide. Mes deux projets me maintiennent : 1. Je vais rejoindre la femme de mon cœur samedi ! et 2. je me rends à un festival reggae à la mi août. Je sais pertinemment que ce dernier projet est une grosse mise en danger par rapport à la consommation de produit(s). Mais je pars en post cure juste après alors je me dis que même si je consomme je pourrai refaire un sevrage de 3 mois juste derrière. C'est une pensée permissive je le sais très bien, mais dans mon état d'esprit du moment, j'ai plus envie de me laisser aller et d'avoir de nouveau des sensations fortes plutôt que continuer à être blasé comme c'est le cas actuellement.

Finalement, je me suis un peu éloigner de mon sujet de base mais j'avais besoin de vider mon sac. J'espère que certains membres pourront ce reconnaître dans ce témoignage et qu'on pourra échanger.

Amicalement, Stef

Début de la discussion - 26/07/2016

La lassitude en phase de stabilisation


Posté le
Bon conseiller

Bonsoir,

Vous Etes sur du nombre de comprimés que vous avez ecrit?

Car cela me semble enorme, et pourquoi autant de medicaments dibersifiés? Votre psy a du vous l'expliquer je suppose.

Savez vous à quoi sert l'abilify dans votre situation de bipo 2?

Personnellement si La Depamide vous stabilise tant mieux (dans mon cas je ne l'apprécie pas).

Les drogues ne sont Evidemment pas conseillées, car elles peuvent declencher de grosses phases maniaques et les down qui suivront seront proportionnels 

Je ne suis pas Medecin Mais c'est ce qui se dit.

La lassitude en phase de stabilisation


Posté le
Bon conseiller

Bonsoir Cash, 

Oui les doses que j'ai indiqué sont justes. Je prends pour le cas de la depamide 2 comprimés à chaque repas. Le baclofene agit sur les craving,  cad les pulsions irrépressibles de consommation d'alcool. Enfin le norset,  à cette dose, est une aide au sommeil car depuis des années j'ai un sommeil fractionné et donc moins réparateur qu'il ne le faudrait.

L'abilify, qui est un neuroleptique et non un thymorégulateur,  vient en complément de la depamide. Il agit de manière à diminuer voire stopper les phases dépressives. Je dois en reparler avec mon psy car j'ai lu qu'après un certain délai il y a de l'accoutumance et donc que son effet est moindre.

Oui la depamide m'aide bien mais comme je l'ai décrit, je suis dans un état apathique où je n'ai plus de satisfaction à faire les choses. J'agit par obligation  et non par plaisir. Seul le sport et la musique me donne de la joie en ce moment.

La lassitude en phase de stabilisation


Posté le
Bon conseiller

@Stouf70 

Si La depamide fonctionne pour vous tant mieux (je suppose Depakote, mois ça marchait pas, pire), Donc ça veut surement dire que vous êtes peut être en phase blanche. Ce sujet est mentionné dans la discussion bipolarité et L'ennui si ça peut vous aider.

Si c'est bien Cela, tant mieux, c'est une phase du rétablissement qu'on peut rencontrer Meme Si c'est un peu déconcertant à vivre. Donc Il faut être patient. Le reste reviendra surement mois par mois.

Une fois que votre souci d'alcool sera reglé vous serez soulagé d'un poids. Apres Il vous faudra réapprendre à dormir, à respecter vos cycles de sommeil car un bipo doit avoir une Bonne hygiène de vie et une discipline alimentaire. Surtout ne pas devenir esclave des benzos car c'est De la M.... Meme Si occasionnellement on peut ne pas avoir le choix mais surtout pas à long terme, idem pour les AD, les anxiolytiques, les somnifères etc 

La lassitude en phase de stabilisation


Posté le
Bon conseiller

@Stouf70 

J'ai oublié de dire que votre psy c'est lui Le Medecin mais j'ai cru lire que l'abilify c'était plus pour la skysopherenie, Donc l'utiliser pour diminuer les phases depressivees je suis perplexe puisque le thymo est là pour éviter les down et les up. Pourquoi pas le supprimer et augmenter la depamide dans ce cas?

Ce n'est pas un conseil, juste une question, car dejà La maladie fatigue beaucoup Donc plus on prend DeMédicaments Différents Plus Cela devient difficile à gerer pour le corps et c'est le mental qui trinque.

Discussions les plus commentées