Demande d'aide suite à la mauvaise communication du diagnostic

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/trouble-bipolaire.jpg

Patients Trouble bipolaire

4 réponses

31 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

Bonjour.

J'ai souffert d'un trouble maniaque, j'étais hospitalisé pendant 3 semaines, puis j'ai suivi un traitement médicamenteux pendant près de 7 mois, couplé à un suivi psychiatrique. Après le trouble maniaque, j'ai passé un moment où j'étais très soucieux de ma vie, où je pleurais même souvent de souci. 

Le problème, personne ne m'avait dit clairement que c'était un trouble maniaque (c'est seulement ces jours en faisant les recherches sur internet que j'ai compris de moi-même ce qui m'étais arrivé) les médecins m'avaient dit tout simplement que j'avais un trouble de l'humeur. 

S'ils avaient clairement abordé la chose en me précisant que l'aspect maniaque que je ressens pourrait aussi virer à l'anxiété, etc. (ce qui est qualifié de trouble bipolaire) j'aurais bien cerné la chose, et me serais engagé à fond pour les traitements.

Du coup, comme je me sentais déjà bien et que les moyens financiers faisaient aussi défaut, j'ai dû arrêter mes médicaments alors que le médecin n'avait pas encore demandé d'arrêter. En fait, avec le recul, je comprends que le diagnostic ayant été mal communiqué et moi n'ayant de ce fait pas bien réalisé la grandeur de ce qui m'arrivait, je n'ai trouvé aucun problème à arrêter les traitements car je me sentais déjà bien.

Après, j'ai vécu presque normalement pendant plus de 11 mois, jusqu'il y a près de deux semaines maintenant où j'ai la tête toujours lourde, les nerfs tendus, une pression intracranienne quasi permanente, la tête qui chauffe, les fourmillements à l'intérieur de la tête, des fièvres, etc.

Les fourmillements et l'échauffement dans les nerfs que je ressens sont semblables aux signes avant coureurs qui s'étaient manifestés avant la maladie, mais que je n'avais pas pu comprendre.

Aujourd'hui mon quotidien est bouleversé, ma performance au travail sensiblement diminuée, je suis sans énergie, soucieux de mon avenir professionnel, de ma vie, etc.

Et je n'ai plus confiance aux services de l'institution psychiatrique qui m'avait pris en charge (pourtant la plus grande de mon pays, la République Démocratique du Congo).

Aidez-moi, je ne sais pas comment faire.

Merci.

Début de la discussion - 21/10/2019

Demande d'aide suite à la mauvaise communication du diagnostic


Posté le

@VinceMb  bonjour, 

Merci pour ton témoignage qui montre un réel disfonctionnement lors de l annonce du diagnostic. 

Si tu as des signes d une rechute il faut absolument que tu vois ton médecin généraliste ou un autre spécialiste même si ce n est pas ceux qui t on suivi auparavant. 

Il faut que tu sois traité avec une prise de  traitement extrêmement assidue.  

N est pas peur pour ton avenir, on vie mieux sous traitement même si il y a des phases légères elles sont surmontables. 

Bon courage force à toi 

Demande d'aide suite à la mauvaise communication du diagnostic


Posté le

Merci beaucoup. 👏🏻👏🏻

Demande d'aide suite à la mauvaise communication du diagnostic


Posté le

Je prends lamictal 400mg mais je me sens déprimée  parfois j ai des boulimies car ma vie perso ne va pas Je suis insatisfaite pourtant je fais du sport je vois des gens mais il me manque toujours quelque chose et c'est surtout les vêtements j adore les beaux habits quand je vois des femmes très bien habillées je me dit quelle chance elles ont en plus elles sont jeunes et après je suis frustrée triste et j ai une boulimie. Qu elle vie de Mer de j ai !!

Demande d'aide suite à la mauvaise communication du diagnostic


Posté le

Je reviens vers vous je suis sous lamictal 400 mg enfin j avais diminué à cause effets secondaires sur l appétit donc le poids jai reaugmente avec l aide de mon médecin traitant pour revenir à 400mg mais m1 vie es5 triste en ce moment  .Problèmes conjugaux déstabilisée par des insultes des propos malveillant je suis à fleur de peau encore plus j essaie depuis 1 an de sortir de ma vie conjugale de vivre pour moi la stabilisation et la sérénité passeront par la 

Discussions les plus commentées