anonymous avatar
Posté le 19/05/2017 à 14:06
Bon conseiller

Bonjour à vous toutes / tous,

Je suis épileptique grand mal avec crise partielle complexe depuis mes 14 ans, j'en ai 27 actuellement. Je suis avec ma femme depuis 8 ans et on pense fonder une famille cependant ma femme a peur... et je la comprend pour tout vous dire car cela m'arrive souvent (1 à 2 fois par semaine) de soit tomber et convulser ou bien de fonctionner en mode automatique et ne plus être conscient de mes gestes ou de ce que j'ai fais durant les quelques dernières minutes...

Il y a-t-il des épileptiques ou des compagnes / compagnons d'épileptiques qui ont réussis à fonder une famille ? Et si oui, comment gérez-vous la vie au quotidien ? Comment gérez-vous la peur de faire du mal à votre bébé ? Comment prenez-vous vos précautions pour diminuer le risque ?

J'avoue que je suis assez perdu ainsi que ma femme...

Merci pour toutes vos réponses et pour vos conseils.

Oceanos.

anonymous avatar
Posté le 23/05/2017 à 23:05
Bon conseiller

Bonjour,

Je suis en couple avec une ancienneté de 16 ans, et cela malgré mon épilepsie, ça se passe assez bien. J'ai 3 enfants qui ne présentent aucun symptômes épileptogènes. Éduquer un enfant, il faut voir le bon coté : être enjoué de la relation fusionnelle avec son (ses) enfant (s). La peur fait différer la notion de responsabilités, et génère l'éventuelle crise dont vous êtes atteint. L'épilepsie n'est pas un frein à l'accouplement, ni à l'idée d'enfanter (pour une femme). Au contraire, on ne pense plus à la survenue de crises mais à cette relation Parents/Enfants.

anonymous avatar
Posté le 24/05/2017 à 04:08
Bon conseiller

Merci pour ce message rassurant. Quand vos enfants étaient des nouveaux nés, avez-vous pris certaines précautions / habitudes pour prendre le moins de risque possible ? Merci pour vos réponses, cela m'aide beaucoup.

anonymous avatar
Posté le 26/05/2017 à 22:17
Bon conseiller

Bonjour,

en ce qui concerne les éventuelles précautions que j'aurais prises eh bien aucune. J'ai gouté à la vie, je m'y suis attaché et cet électron libre que je suis m'a amené a relativiser sur TOUT.

Comme tout autre pères et mères, je me suis occupé de mes enfants : douche, repas, jeux, apprentissages.... Finalement l'épilepsie a comme contrainte : le suivi de son traitement et un mode de vie très détente. L'idée de se dire que l'on vit à la créole, c'est une très bonne solution.

anonymous avatar
Posté le 30/05/2017 à 02:20
Bon conseiller

Bonsoir,

Merci pour vos conseils, c'est vrai que le mode de vie est très important, mon neurologue me l'avait dit, mais sur ce point, je pêche un peu il faut dire :/ .

Encore merci de m'avoir rassuré et bonne fin de soirée.

Oceanos.

anonymous avatar
Posté le 01/06/2017 à 00:18
Bon conseiller

Bonsoir,

J'avais une autre question, toujours sur le même sujet, mais au sujet des compagnes / compagnons des personnes épileptiques, comment faites-vous pour gérer les allers-retours en voiture de vos enfants / nouveaux-nés sachant que vous êtes les seul(e)s conducteurs / conductrices ? Surtout ceux / celles qui habitent en campagne ?

Car ma femme a quelques inquiétudes à ce sujet, elle a peur de ne pas pouvoir assumer son travail + tous les trajets en voiture... seule...

Quels conseils pourriez-vous me donner pour la rassurer à ce sujet ? Y compris au sujet du fait de me laisser seul avec le nouveau né ? 

Merci de votre aide, je suis un peu démuni là...

Bonne nuit.

Oceanos.

anonymous avatar
Posté le 06/06/2017 à 23:49
Bon conseiller

Bonjour,

L'avantage est de résider proche des moyens de transport collectifs, ce qui constitue effectivement un handicap à la mobilité. En campagne (si vous êtes loin d'un village) il est vrai que c'est très difficile d'assurer des trajets en voiture, à moins que votre épilepsie soit bien maîtrisée et surtout que vous ayez confiance en votre conduite et pas la maladie.

Auparavant j'ai conduis de 1986 à 2008, puis des survenues de crises m'ont empêcher de prendre le volant, même actuellement.

A penser fortement : une Loi du 26/09/2013 oblige les conducteurs sous traitement médical particulier, notamment l'épilepsie. Cette Loi liste les médicaments qui interdisent la conduite même avec l'autorisation préfectorale : elle est en annexe bien dissimulée donc il faut fouiner. La visite médicale coûte 33.00 euros est n'est pas pris en charge par la CPAM.

Voilà un court aperçu....

anonymous avatar
Posté le 07/06/2017 à 17:09
Bon conseiller

Bonjour,

Ok merci pour vos réponses :) .

Rejoignez les 136 000 patients

inscrits sur la plateforme

Rejoindre

C'est gratuit