Après un cancer du sein : sport pour lutter contre la fatigue et le déclin cognitif

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/cancer-du-sein.jpg

Patients Cancer du sein

1 réponse

43 lectures

Sujet de la discussion

1

Membre Carenity • Animatrice de communauté
Posté le
Bon conseiller

Les personnes traitées pour un cancer ou en rémission évoquent souvent les deux mêmes symptômes majeurs que sont la fatigue et le déclin cognitif. Dans une récente étude, des chercheurs affirment que ces dernières ont un outil de prévention très efficace à leur disposition : l'activité physique. Plus les patients bougent, plus la fatigue disparaît et la mémoire est boostée.

sport

Il est connu que l'activité physique représente l'un des meilleurs moyens de prévention contre le cancer pour la population générale, avec une bonne hygiène de vie. Mais elle peut également s'avérer d'une grande aide pour les personnes qui se battent contre cette maladie. Fatigue, effets indésirables des traitements, estime de soi, risque de récidive... Il est en effet prouvé, comme l'indique l'Inca, qu'elle contribue à améliorer la qualité de vie pendant et après le cancer.

Des chercheurs de l'université de l'Illinois le démontrent une nouvelle fois en s'intéressant dans une étude au lien entre activité physique, fatigue et performance cognitive chez 300 personnes survivantes d'un cancer du sein. La fatigue et la déficience cognitive sont en effet les symptômes les plus communément signalés chez les personnes traitées ou en rémission pour ce type de cancer.

"Les données suggèrent que le fait d'être plus actif physiquement pourrait les réduire, a déclaré le chef de l'étude, Edward McAuley. La plupart des gens pensent 'si je fais du sport, je vais être encore plus fatigué'. Mais notre étude montre que l'exercice physique est associé à une fatigue réduite, qui à son tour est associé à une meilleure fonction cognitive."

Dans ce domaine, les patients se plaignent souvent de déficiences telles que des problèmes de mémoire ou de réduction de l'attention, similaires à celles liées au vieillissement. Dans de précédentes études, les chercheurs de l'Illinois ont exploré les effets de la condition physique sur le déclin cognitif lié à l'âge, de sorte que cette fois, ils se sont demandés si les survivants d'un cancer répondraient de manière similaire à l'exercice physique.

La réduction de la fatigue liée à une amélioration cognitive

"D'autres études sur les survivants du cancer reposent sur de petits échantillons de patients et ont utilisé des mesures auto-déclarées de l'activité physique et de la fonction cognitive, ce qui peut être très biaisé., a déclaré Diane Ehlers, première auteure de l'étude. Nous avons eu des mesures objectives pour l'activité physique et la performance cognitive, et un échantillon national de survivants du cancer du sein."

Les participants se sont vus remettre une application spécialement conçue pour cette étude qui comprenait des questions et des exercices mesurant l'attention, la mémoire et les fonctions cognitives. Ils ont également reçu un accéléromètre permettant de suivre leur activité physique quotidienne.

"Nous avons constaté qu'une activité physique quotidienne modérée à vigoureuse était associée à une meilleure performance sur les tâches cognitives.", expliquent les chercheurs. "Cela fournit la preuve que les interventions d'activité physique ciblant la fatigue chez les patients cancéreux et les survivants pourraient également fournir des modèles prometteurs pour améliorer la fonction cognitive."

Une stratégie de prévention reconnue en France

A la vue de ces résultats, les chercheurs envisagent de mener d'autres études pour explorer davantage la manière dont l'exercice physique améliore la performance cognitive. Ils travaillent déjà sur une étude basée sur une application smartphone, menée sur diverses populations de survivants du cancer du sein. "Le message pour les patients atteints de cancer et les survivants est: activez-vous !", recommande Diane Ehlers.

Celle-ci conclut: "Même si c'est pour des sessions de dix minutes de marche rapide. Ce n'est pas un remède magique, mais nous avons constaté les nombreux avantages de l'activité physique pour les patients atteints d'un cancer et les survivants." Ces résultats font écho à ceux d'un rapport publié en France par l'Inca en avril dernier. Ce dernier souligne ainsi que "les programmes qui combinent endurance et renforcement musculaire semblent avoir une efficacité plus marquée."

Peu importe le type d'activité choisie, la consigne est la même: la régularité prime sur l'intensité. Ce document a été publié dans le cadre du Plan cancer 2014-2019 dont l'un des objectifs est de généraliser une démarche de prévention après le diagnostic d'un cancer, en incluant notamment la promotion de l’activité physique. Outre le cancer, l'activité physique est au cœur du programme "sport sur ordonnance" lancé récemment en France et dédié aux patents atteints d'affections de longue durée.

Source : http://www.bfmtv.com/

Début de la discussion - 24/08/2017

Après un cancer du sein : sport pour lutter contre la fatigue et le déclin cognitif
Membre Carenity
Posté le

Je suis suivie pour une recidive d'un cancer du sein depuis 2013. Le sport endurance et résistance à Tjours fait partie de ma vie. Ce n est que depuis qq mois que la maladie m empêche de faire tout ce que je faisait avant. Chez moi la tête va si les jambes vont. Mais oui surtout ne pas s arreter. Je suis en mm temps fière de ce que je fais encore mais je rage de me voir diminuée par tous ces traitements. 

icon cross

Ce sujet vous intéresse ?

Rejoignez les 164 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme