https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/bpco.jpg

Patients BPCO

BPCO - Affronter l'isolement et la dépression

Posté le

@ledalle 

j'ai toujours le moral heureusement

BPCO - Affronter l'isolement et la dépression
1


Posté le

@cinquentaine55 ledalle

change rien

bon weekend

BPCO - Affronter l'isolement et la dépression
4


Posté le

J'ai un emphysème et j'ai une insuffisance cardiaque due à 5 années de dépression et j'ai maintenant 60 ans. Donc j'ai eu la chance que ma femme m'ait supporté pendant ces 5 années et depuis maintenant 3 ans tout le reste a suivi. Donc on a commencé avec le problème cardiaque et à la sortie des soins intensifs ils ont mis mon cœur au repos et j'ai eu un traitement sévère qui a provoqué l'apparition du problème de l'emphysème, certainement un médicament. Quand cela m'est arrivée j'étais en rééducation cardio et je n'y arrivais plus, donc on m'a donné un traitement pour la BPCO et l'on m'a proposé de rejoindre un centre adapté cardio/pneumo et au bout d'un mois j'ai fait des progrès. La Toubib m'a préconisé de continuer l'oxygène à l'effort sachant que je la refuse pour vivre et de continuer à faire du sport. Je fais en sorte de faire une heure de vélo chaque jour sous oxygène et c'est devenu une drogue. Cela m'a permis de mettre tous les compteurs à l'orange presque vert, mon traitement cardio a baissé au niveau diurétique (j'étais arrivé à une crise de goutte toutes les 3 semaines) et la pneumologue a constaté l'efficacité de mon auto-rééducation. 

Par contre j'ai lu précédemment des gens qui se cloîtrent car ils ne suivent plus le mouvement de leurs amis, ils n'ont plus la force et moi je suis dans le même cas mais je n'arrive pas à savoir si cela est du à la dépression (j'ai encore des médicaments) ou si cela vient de mes problèmes cardio/pneumo. Je crois qu'il y a les deux.

Mon épouse a compris comment je fonctionnais et c'est bien. Elle sait très bien que je n'irais pas m'enfermer où il y a du bruit mais que je ferais l'effort d'aller me promener à mon rythme et que les amis prennent de l'avance cela n'est pas un problème pour moi.

Disons une chose je vis à ma manière et je ne fais pas l'effort de m'adapter aux autres et ne leur demande pas. 

Au début j'avais honte, j'étais judoka, et le prenais mal maintenant j'ai pris conscience que je ne pouvais demander à mon corps plus qu'il ne pouvait donner.

Donc voilà hissons la main et faisons le V de vivre.

BPCO - Affronter l'isolement et la dépression
1


Posté le

@remi.06 le dalle

ne change rien vit pour toi

fais toi plaisir

amitiés

BPCO - Affronter l'isolement et la dépression
1


Posté le

Mon mari a eu de gros problèmes de santé puisqu'après avoir été opéré du coeur pour une communication inter auriculaire en 1998 à l'âge de 43 ans il n'a pas pu retravailler. Bon an, mal an le temps a passé et depuis trois ans il est sous vni la nuit et sous oxygène plusieurs heures par jour.  L'an dernier un pacemaker défibrillateur lui a été implanté, son rythme est régulé. Mais ses essoufflements n'ont pas disparu et il a énormément de peine à se mouvoir au quotidien. Il a toujours recours à  la kinésithérapie respiratoire chez son kiné mais depuis un mois il fréquente un centre de réhabilitation respiratoire en hôpital de jour. On espère une amélioration car la marche lui est devenue pratiquement impossible et il n'a que 64 ans. Qu'en pensez-vous quelqu'un peut il nous apporter son expérience ou un peu d'espoir ?

Merci d'avance

Amitiés

BPCO - Affronter l'isolement et la dépression
3


Posté le

@Murielle13 

bonjour ! je ne comprendspas qu'on ne lui aie âs conseillé cette réhabilitation plus tot; bref maintenant il y est . il démarre de très loin mais s'il s'y met à fond il verra petit à petit il fera de mieux en mieux. 

moi je l'ai fait en hospitalisation complète. mais c'est pareil; je suis rentrée en fauteuil je suis ressortie debout ! alors oui je prends un déambulateur quand je vais me promener ça me rassure et ça me permet de tenir plus longtemps puiqu'on peut s'asseoir un instant;

il n'y a pas de secret : il faut continuer à bouger pour garder un minimum d'autonomie .

je suis bpco stade 4 très sévère ! et j'ai 58 ans. depuis cette réhabilitation j'ai retrouvé un peu d'autonomie . et je continue 1h de sport par jour! 

maya78

coucou le @ledalle‍  ! bon retour chez toi!

BPCO - Affronter l'isolement et la dépression
1


Posté le

@maya78 ledalle

bonjour ma belle

oui continue de bouger y a que ça qui marche

bisous bonne journée

BPCO - Affronter l'isolement et la dépression

Posté le

Dur de penser positif,quand ont souffre !

bon courage à tous.

BPCO - Affronter l'isolement et la dépression

Posté le

@Choupinette65 ledalle

mais faut s'accrocher car sinon c'est le retour aux enfer  ,il  faut se motiver chaque jour car sinon on tombe dans la spirale infernale du dégout et la défaite

bisous choupinette

BPCO - Affronter l'isolement et la dépression

Posté le

Merci Dan