Les symptômes spécifiques de la schizophrénie

/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg?1516194360

Patients Schizophrénie

3 réponses

54 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

bonjour je voudrai qu'une personne schyzophrene me lisant m'ecrives pour me dire exactement ce qu'elle ressent a cause de cette maladie les symptomes merci a vous de votre aide frederic

Début de la discussion - 26/04/2016

Les symptômes spécifiques de la schizophrénie


Posté le

bonjour on m'a dianostiqué une schyzophrenie mais le hic c'est que je n'est pas les sympthomes de cette maladie

pouvez vous me dire exactement ceque vous avez comme sympthomes au sujet de cette maladie merci vraiment

Les symptômes spécifiques de la schizophrénie


Posté le

bjr , tout dabort il ya plusieurs sorte de schisofrenie , moi je souffre de schisofrenie paranoiïde . les symptomes que j'ai eu sont ; halucination visuel,auditive , idees delirante . pendant cette periode j'avais aussi des grosses monter d'adrenaline . enssuite quand tout sa est terminer il y a le replis sur soi, la perte de vie sociale et la perte de l'estime de soi selon les personnes sa peut varié je pense . jespere avoir repondu a ta qustion .

Les symptômes spécifiques de la schizophrénie


Posté le

Bonjour, j'ai longtemps cru être schizophrène car c'est le diagnostique qui avait été établi. Puis bipolaire, voire les deux. Or, je ne me sentais ni l'une, ni l'autre. Les symptômes décrits ne correspondaient jamais complètement à mon état. Il y a quelques temps, sur internet, j'ai trouvé de quoi je souffrais exactement. Je suis borderline. Il faut au moins cinq points correspondants à cette maladie pour en être certainement atteint, je les ai tous. Plus tous les témoignages de malades qui ont un parcours de vie, des sentiments, des traits de caractère exactement similaires aux miens. Je suis contente d'avoir pu mettre un nom sur ma maladie, étant en incessants questionnements sur le pourquoi de mon état qui ne correspondait en rien à ce que je lisais sur la schizophrénie ou la bipolarité. Cependant cela ne change pas grand chose à mon état, même si je progresse grâce à l'écriture, au dessin, à la musique, qui m'aident à canaliser mes trop pleins de sentiments. D'autre part je continue mon traitement, celui ci étant indispensable. Dès que je l'arrête, la maladie s’amplifie. Je souffre de bouffées délirantes, d'hallucinations, je suis ingérable, voire parfois presque agressive, ou bien très abattue. Sans les traitements cela devient insupportable, et pour moi, et pour ceux qui m'entourent.

Ce qui m'aide également énormément est ma foi. Je lis régulièrement la Bible, participe à des réunions chrétiennes, j'ai la conviction que Dieu me soutient, qu'il m'aime, et qu'il fait tout ce qui est possible dans l'actuelle situation mondiale déplorable pour me permettre de supporter ma maladie et de rester optimiste et confiante malgré une réalité accablante.

J'ai pu travailler durant une trentaine d'années malgré les difficultés qu’engendraient ma maladie car j'étais fonctionnaire. Aujourd'hui, je suis à la retraite pour invalidité.

J'ai cinquante ans, plus exactement presque cinquante deux, ma vie a été semée d'embuches par ma maladie, j'ai beaucoup souffert, mais je suis contente de constater que plus le temps passe, plus la situation semble s'améliorer.

Écrire m'a permise de trouver qui j'étais réellement, de m'accepter et de faire les efforts pour devenir plus conforme à ce que je désirais vraiment être. Parfois, pour rire, je dis qu'à quatre vingt ans je serai au top!

C'est peut être cela qui m'a permise d'avancer malgré les difficultés: l'humour et le rire. A méditer!

Discussions les plus commentées