le perfectionnisme et la fibro

https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/fibromyalgie.jpg

Patients Fibromyalgie

23 réponses

205 lectures

Sujet de la discussion



Posté le

ce qui suit est un lien que j ai rapporté du blog de mon medecin qui me suit pour la fibro qui a fait un blog et moi perso quand j ai lu ce sujet ca ma emu et fait vraiment bizarre  car je me suis reconnu a 100% et vous

Le besoin de perfection peut devenir et devient souvent nuisible au fibromyalgique.

Dans l’article précédent vous avez peut- être imaginé que j’assimilais la fibromyalgie à un TOC ou à une personnalité obsessionnelle.

Vous vous trompez.

Un TOC (trouble obsessionnel compulsif) n’a rien à voir avec la fibromyalgie ;Les obsessions  et les rituels du TOC sont à l'origine de sentiments marqués de détresse  et surtout  d'une perte de temps  
considérable (prenant plus d'une heure par jour) par exemple passer plusieurs heures par jour à vérifier si sa porte est bien fermée, se laver les mains plusieurs heures par jour.

Les rituels sont des comportements répétitifs ou des actes mentaux que le sujet se sent poussé à accomplir en réponse à une obsession, par exemple le sujet récite des formules conjuratoires.

L’obsession est une pensée automatique, consciente mais involontaire

Il y a donc un  point commun entre le TOC et le besoin de perfection du fibromyalgique : une pensée automatique, consciente mais involontaire

la personnalité obsessionnelle ne reflète pas du tout le fibromyalgique.

La personnalité obsessionnelle se caractérise par un désir prédominant d’ordre et de perfection et par la rigidité dans le contrôle de soi-même et dans les relations interpersonnelles.

Le fibromyalgique a un désir d’ordre et de perfection MAIS il est empathique, il aime les relations interpersonnelles.

Revenons à la fibromyalgie :

C’est un consciencieux, qui persévère jusqu’à la fin, qui arrive aux rendez-vous à l’heure, qui est méthodique, qui aime que tout soit bien rangé.

Mais il risque de progressivement se caricaturer : il va devenir inflexible et excessif

Il va avoir une préoccupation constante de temps et d’efficacité (j’entends souvent :  « il faut que ça avance »)

Il va avoir une préoccupation excessive pour les détails et va sous-estimer de plus en plus ses performances

Il  est gouverné par des pensées automatiques, conscientes mais involontaires. Habituellement ce sont toujours les mêmes :

·        Je ne dois pas faire d’erreur

·        Ça va être une catastrophe

·        Je devrais faire quelque chose d’utile au lieu de lire ce livre

Il a un raisonnement assez rigide :

·        Si je ne réussis pas à 100% c’est un échec total

·        Prévois les moindres détails

·        Tout doit être bien fait sinon cela n’en vaut pas la peine

·        Il faut que je garde toujours le plus haut niveau de performance

Ce comportement provient en partie de l’éducation qu’il a perçu (je n’ai pas dit « reçu », se reporter au premier article) « il faut éviter les erreurs »

Ce comportement sera ensuite renforcé par l’environnement. Ce comportement consciencieux sera très apprécié. 

Un comportement se renforce quand il est récompensé (c’est pour cela que l’on donne un sucre au chien de cirque qui réussit son numéro)

Le fibromyalgique va donc devenir de plus en plus consciencieux et va devenir perfectionniste.

S’arrêter dans ses efforts ou se détendre va devenir impossible

Parfois c’est parce qu’il se sent incapable qu’il agit ainsi, par compensation

Il agit pour faire plaisir à l’autre ;  c'est toujours le problème du besoin de reconnaissance

Comment sortir de ce problème

Il est impossible d’imaginer qu’un perfectionniste devienne insouciant

On peut par contre imaginer qu’un perfectionniste tolère un certain degré d’imperfection, délègue son travail, s’accorde plus de temps à ses loisirs

On peut également imaginer qu’un fibromyalgique tire avantage de son perfectionnisme : il lui faut un travail qui demande beaucoup d’attention aux détails MAIS  sans contrainte de temps (dans la recherche ou dans un travail de vérification des autres par exemple)

Ou enfin, utiliser le perfectionnisme pour faire plaisir à un être qui lui est cher. Centrer ce perfectionnisme sur son emploi du temps : s’occuper beaucoup de soi

·        Si je ne réussis pas à 100%  à m’occuper de moi c’est un échec total

·        Prévois les moindres détails pour pouvoir me relaxer

·        Tout doit être bien fait  (sport, lecture, relaxation)sinon cela n’en vaut pas la peine

·        Il faut que je garde toujours le plus haut niveau de performance dans la relaxation

  

Début de la discussion - 16/10/2011

le perfectionnisme et la fibro


Posté le

ce commentaire est très constructif et je pense qu'il faut le lire:

Le fibromyalgique veut toujours en faire plus pour être sûre de satisfaire: et son entourage professionnel et son entourage personnel.
Il fait des efforts jusqu'à s'essouffler. Seule une fatigue ÉCRASANTE, entrainant la majorité du temps une douleur physique, l'oblige a prendre conscience qu'il doit prendre du recul par rapport a son environnement (professionnel et personnel).
Comment peut il faire pour éviter cette situation redondante?
Il sait qu'elle sera la conséquence de cette attitude, et pourtant, il répète sans arrêt le meme cheminement.
Et, chaque fois, s'en suit des phases de mal être.
Y a t'il un repère pour éviter ça?


Mais comment peut il savoir doser son effort?
L'effort constant fait parti de son mode de fonctionnement: comment peut il savoir a quel moment il doit penser a lui?

ce commentaire me fait penser tout de suite à ce qui m'attire dans ce syndrome. ce n'est pas le syndrome qui me passionne particulièrement mais ce sont les fibromyalgiques que j'apprécie énormément.

ils ont de grandes qualités: générosité, empathie et perfectionnisme;

Mais la perfection n'existe pas. cependant le fibromyalgique se comporte comme si il pouvait ou devait atteindre la perfection.

il veut être parfait pour satisfaire les autres, pour leur faire plaisir.

mais le mieux est l'ennemi du mal.

il est préferable d'être consciencieux que perfectionniste.

le consciencieux tire du plaisir de son travail; le perfectionniste attend la reconnaissance de son entourage

le perfectionniste va finir par procastiner. je veux dire qu'il voudra faire tellement bien qu'il ne trouvera jamais le temps de le faire; il repoussera alors toujours au lendemain de peur de décevoir l'autre, pensant que son travail ne sera pas à la hauteur

le consciencieux est flexible, il dose ses efforts il est autocritique

le perfectionniste ne sait pas doser ses efforts, il a des difficultés à déléguer, il doute de lui, il se juge sévèrement, il est souvent insatisfait, il redoute les échecs, il a peur de l'avenir

c'est "tout ou rien" : si mon travail n'est pas parfait, il ne vaut rien

il généralise: s'il a un échec (comme tout le monde peut en avoir et en aura) c'est qu'il ne vaut rien

tout échec est très mal vécu, et peut même conduire à un sentiment de honte.

et  ainsi, progressivement , le perfectionnisme mènera à la procastination ;

la procastination c'est le comble de la honte pour cette personne qui a besoin de reconnaissance et qui est pleine de qualités MAIS qu'elle utilise mal

parfois même, un étudiant perfectionniste, brillant, arrêtera ses études du fait de cette insatisfaction perpétuelle; il ne tolèrera pas des notes médiocres et préférera faire des études plus simples par rapport à son niveau de compétence.

au départ le fibromyalgique est consciencieux, puis devient trop conscienceux pour finir perfectionniste et finira par procastiner

le perfectionnisme et la fibro


Posté le

C'est tellement vrais .

Comment faiire pour enrayer ce mode de vie ou pensée ,parce que a cause de çà je passe a coté de pleins de choses.:(

le perfectionnisme et la fibro


Posté le

moins il y a longtems que je me suis rendu compte que les perfectionnistes sont des gens malheureux et les cadres qui étaient censée me donner l'exemple au boulot étaient loin d'être parfaits  !

Cela m'a guérie définitevement, regardez les autres !

je suis toujours limite à l'heure voire en retard, et c'est rangé chez moi sans plus

Je suis une fibro dénaturée !!

le perfectionnisme et la fibro


Posté le

je suis un fibromyalgiste obessionnel ;)

il est fort possible que je me soie reconnu dans ce texte ;)

chaleureusement

Frédéric

le perfectionnisme et la fibro


Posté le
Bon conseiller

oui le perfectionnisme est une qualité, mais il ne faut pas tout mettre sur la fibro

plein de gens sont perfectionnistes et ne sont pas fibro pour autant

le perfectionnisme et la fibro


Posté le

la perfection n'existe pas, et puis cela peut être très CH... On perd du temps à peufiner, déjà que l'on est fatigué on perd encore de l'énergie. Le monde n'est pas parfait, loin de là !

donc qualité ou défaut.

Une ancienne perfectionniste qui se soigne !

le perfectionnisme et la fibro


Posté le
Bon conseiller

bienvenue au club dominiquetb, je suis pareille ,

le perfectionnisme et la fibro


Posté le

Idem à dominique, très perfectionniste, je me suis rendue compte que ça ne payait absolument pas et de plus, on perd son temps à peaufiner encore et toujours. Bref, je me soigne à l'être beaucoup moins ;)

le perfectionnisme et la fibro


Posté le

Yoyo

le medecin dont tu parles c'est Ducloux ?

j'ai rendez- vous avec lui mi novembre !

moi j'ai laissé, je crois, tomber le perfectionnisme contre l'essentiel et le plaisir ! je crois que je m'y retrouve !

Discussions les plus commentées