Efficacité des neuroleptiques

/static/themes-v3/default/images/default/home/bg-generic.jpg?1516194360

Patients Schizophrénie

5 réponses

84 lectures

Sujet de la discussion



Posté le
Bon conseiller

Votre médecin vous a t-il prescrit des neuroleptiques ? Que pensez-vous de l'efficacité de ces médicaments ?

Bonnes discussions !

Début de la discussion - 06/02/2013

Efficacité des neuroleptiques


Posté le
Bon conseiller

Je relance ce sujet !

Efficacité des neuroleptiques


Posté le

Le problème des neuroleptiques c'est de savoir si il sont bien appropriés car ce sont des médicaments très puissants qui fonctionnent apriori dans des cas trés précis.

Par exemple un type qui parlent de problème de boulot et que le psymachin perçoit comme un délire de la persécution aura des chances de se retrouver sous aldol ce qui est un peu disproportionné et dangereux pour son devenir. Il me semble avoir croisé des cas comme ça dans mon experience de patient. Par contre ça peut vous faire remonter rapidement d'une grosse crise mais pas sans effets secondaires.

Il faudrait être sur que les psymachins disposent aussi du temps nécessaire pour effectuer un bon diagnostique.

En tout cas c'est mieux que l'hydrothérapie mais c'est pas encore ça. Pour les curieux j'ai trouvé un truc qui parle des traitements genre... au 19eme : http://tecfa.unige.ch/tecfa/teaching/UVLibre/0001/bin43/dixneuf.htm

Efficacité des neuroleptiques


Posté le

oui les neuroleptiques permettent d avoir les idees claires parcontre par consequent il y a une dependance qui se crée et en cas de changement de traitement il peut y avoir des phases difficiles. 

De même les neuroleptiques n anhille pas la maladie ce qui fait que c est quand même a nous malades de reperer ce qui va et ce qui ne va pas au niveau du comportement et a partir de la faire au mieux c est a dire se mettre dans les meilleurs conditions pour aller mieux ( ça peut aller d une simple sieste dans de bonne condtions pour diminuer le stress, se nourrir si on a pas manger et que l on sent la faim, voir du monde, se distraire ) dans le cas extrême ou l on sent que l on ne peut pas s empecher d agir n importe comment il faut en discuter avec son médecin pour envisager d autres options comme renforcement de traitement ou autre. Parfois pour aller mieux il suffit du temps qui passe ( ça peut prendre des années mais ça vaut le coup de "perdre" un peu de temps de vie pour se reposer et aller mieux ).

Parfois il suffit de créer les conditions d un retour a la normale pour que la situation s ameliore ( deja je vais parler pour moi ) enlevez les soucis d argent ( j ai une curatelle ) enlevez la pression qu il peut avoir au travail ( c faisable même en ESAT la pression au travail n est pas comparable au milieu ordinaire ) ensuite faire en sorte que la pression familiale ne soit pas trop forte ( c est surement la qu il y a le plus a faire car la dessus on n a aucune prise car la majorité des familles refusent d accepter la maladie et nous voient et nous perçoivent toujours comme avant le declenchement de la maladie c est a dire que dans certains cas ils associent un probleme que l on peut rencontrer a un mauvais comportement ou a de la mauvaise volonté alors que c est juste une manifestation de la maladie. Le lien affectif empeche certains parents d enfants malades d accepter le fait que leur enfant soit malade. Je connais dans mon entourage des personnes qui ont du se couper de leur entourage familial pour cette raison simplement pour se proteger de la pression trop grande de la part de la famille. Certaines familles vivent dans le deni de la maladie de leurs enfants et c est franchement laid.

Donc  en gros mon speech a un but quand même c est d exprimer le fait que oui les neuroleptiques ont un rôle mais que sans un environnement favorable peuvent ne pas servir a grand chose.

Efficacité des neuroleptiques


Posté le

Peut-on se passer un jour des neuroleptiques ou des antipsychotiques ?

Être guéri de la schizophrénie est-ce comme être guéri de la grippe ?

Et d'ailleurs peut-on guérir de la schizophrénie ?

Efficacité des neuroleptiques


Posté le

J AI ETE A L HOPITAL CAR J AVAIS PEUR DE  ME FAIRE ATTRAPER DANS UNE AFFAIRE AVEC LA POLICE JE NE DORMAIS PAS LA NUIT ET J AVAIRETERS DES BOUTONS MAL PLACER SUR LES BOURSE ET JE N OSAIS PAS LEDIRE AU URGENCE ET AU M A RAMENER UN MEDECINS QUI M A DIT SI J ENTAIDAIS DES VOIS C ETAIT EN  1991 ET A L EPOQUE JE TRAVAILLER  18 HEURE PAR JOUR ON AVAIT UNE BRASSERIE MOI ET MES FRERE ET UN DE MES FRERE B S EST FAIT INCARCERAIS POUR UN GRAND DELIT ASSISE ET ON M A GARDER  ON M A EMMENER EN PHYCATRIE JE NE SAVAIS PAS CE QUE C ETAIT ON M A DONNER DES MEDICAMENT JE NE POUVAIT PLUS DORMIR J ETAIS UN LEGUMES ET J ETAIS SOUS L EFFET DES MEDICAMENT HALDOL ENSUITE JE SUIS SORTI ET AU BOUT DE HIUT MOI J AI AR RETER LES MEDICAMENT JE SUIS RETOMBER MALADE SUITE A DES PROBLEME FAMIALE J AI  REPRIS LE CHEMIN DE L HOPITAL ALTERNANT PENDANT DIX ANX ARRET DES MEDICAMENT ET REPRISE PENDANT NDIX ANS J AI ENSUITE PRIS UN PSICANALISTE ET INJECTIONS DE FLUANXOL 40 MILG PAR ET DEPUIS ON M A DIAGNOSTIQUER UNE PHICOSE JE SUIS MARIER UN ENFANT MAIS JE NE TRAVAILLE PAS POURRIEZ VOUS ME DIRE SI C EST  BIEN ENTREPRISE ADAPTER ET POUR SAVOIR POUR LA RETRAITE QU EST QUI EST PRIS EN COMPTE CELA FAIT 25ANS QUE JE TOUCHE AHH  EST CE QUI FAUT TOUJOUR AVOIR 80 POURCENT POUR TOUCHER LE MINIMUN VIEILLESSE SI JE COMMENCE A TRAVAILLER ET QUE JE N AI PU LES 80 POURCENT POURRAIT TOUCHER LE MINIMUN VIEILLESSE SI MA RETRAITE EST INFERIEUR

Discussions les plus commentées