https://www.carenity.com/static/themes-v3/default/images/fr/header/fibromyalgie.jpg

Patients Fibromyalgie

2 réponses

40 lectures

Sujet de la discussion

Membre Carenity
Posté le

"Je vais mal, mais je vais bien" voici une devise à la méthode Coué que nous pourrions appliquer.

Je viens de lire un article sur l'autosuggestion (ça vaut ce que ça vaut mais j'ai pris plaisir à le lire)

Méthode Coué le retour... L'autosuggestion, ça vous fait sourire ? Pourtant elle a ses afficionados qui l'affirment : ça marche !

Stop à l'autoflagellation

Conçue par Emile Coué au début du siècle dernier, cette technique consiste à développer en soi une pensée de manière positive à l'opposé de notre inclination naturelle. Quotidiennement, en effet, nous bombardons notre cerveau de messages négatifs ("ça ne va pas marcher", "je suis trop nul", "je ne trouverais jamais à me garer dans ce quartier"), confortés, hélas, par la réalité qui nous donne souvent raison. Nous programmons notre échec ! Autre travers inconscient : pour peu que nous ayons entendu toute notre enfance "qu'est-ce que tu peux être maladroit !", ce message devient, à notre insu, "notre vérité" qui influera nos comportements. Si nos mots et nos pensées peuvent autant conditionner nos attitudes et influencer notre subconscient (appelé par Emilé Coué "imagination"), alors autant utiliser les expressions qui nous placeront en situation de réussite.

Vous pouvez le faire

C'est le fondement de la méthode Coué : "si vous vous persuadez vous-même que vous pouvez accomplir une chose quelconque, pourvu qu'elle soit possible et raisonnable, vous le ferez, si difficile que cela puisse être". Pour illustrer ses convictions Emile Coué citait le texte de Blaise Pascal sur le vertige et la volonté. Chacun d'entre nous est capable de marcher sur une planche de 10 mètres de long et de 25 cms de large, si celle-ci est posée sur le sol. Supposons que cette planche soit placée entre les 2 tours d'une cathédrale, peu de personnes seront prêtes à s'élancer... sauf le charpentier ou le couvreur, qui imaginent très bien y arriver. "Souvent, dans la vie, on ne fait pas la différence entre ce qui est difficile et inaccessible", observe France Frascarolo-Moutinot, docteur en psychologie. Le succès de Coué tient à son approche innovante pour l'époque : il a été le 1er à parler de "croyances", à affirmer que l'essentiel dans la vie est dans notre tête. Son message était le suivant : changez de point de vue et tout ira mieux. Autorisez-vous à penser le "possible". C'est le principe du coaching et des thérapies comportementales : on aide la personne à se débarrasser de ses croyances "limitantes", qui sont des freins à sa réussite et à son bonheur, pour la mettre en contact avec ses ressources positives et ses croyances "aidantes". Effectivement, les mots, les ambiances, les situations peuvent influencer profondément notre inconscient, reconnaît le Dr Jean Santonja, psychiatre. Il peut donc être intéressant d'utiliser la méthode Coué pour se mettre en situation de réussite, avant un entretien d'embauche par exemple. Mais, tempère le psychiatre, il existe un risque, pour les personnalités fragiles, de s'enfermer dans une forme de pensée magique, niant le problème, ce qui ne règle rien en profondeur. On ne s'attaque en effet qu'aux symptômes et non aux racines du mal-être. Le risque est alors de passer à côté de son histoire, voire de développer un trouble obsessionnel compulsif, en déplaçant son symptôme sur un rituel rassurant. La méthode Coué n'est donc pas forcément la solution à tous nos maux. Mais elle peut nous rendre bien des services au quotidien, pour nous donner du courage, de l'énergie ou tout simplement pour améliorer nos relations aux autres.

Bien définir son objectif

"Tous les jours et à tout point de vue, je vais de mieux en mieux." Voilà pour la petite phrase qu'Emile Coué conseille de répéter 10 fois de suite, 3 fois par jour, à haute voix et, de préférence, lorsqu'on est détendu. Pour construire une autosuggestion spécifique, il faut définir son objectif. Celui-ci doit être le plus précis possible, répondre à 5 questions (avec qui, quoi, comment, où, quand), le phrase doit comporter "je", utiliser le présent ou le futur proche et, bien sûr, être formulée positivement. A bannir les "je veux" et "je vais essayer". Par exemple, si vous êtes insomniaque, plutôt que de dire : "je vais bien dormir" ou "je ne vais plus faire d'insomnie", dites : "je vais dormir, cette nuit, dans mon lit, d'un sommeil profond, jusqu'à 7 heures du matin". Simple, efficace, gratuite et à la portée de tous, pourquoi ne pas essayer ? Sans perdre de temps.

Voilà, pour l'article que je vous ai retranscrit.

Comme il est dit, cela ne résout pas tout, loin de là, mais cela peut apporter un plus pour se sentir un peu mieux.

Début de la discussion - 21/11/2011

"Je vais mal, mais je vais bien"
Membre Carenity
Posté le

tu as raison dans ce que tu dis mag59 il faut etre positive elle me le repete souvent la psy , et je crois qu'il ya eu un reportage sur ca a la tele voila quelques mois

"Je vais mal, mais je vais bien"
Membre Carenity
Posté le

Comment être une personne positive en moins de 300 mots

" Désormais, je ne demande pas la bonne fortune, je suis moi-même la bonne fortune. Walt Whitman. "

Cet article est une traduction d’un post de Leo Babauta

Je suis une personne très positive – je considère que c’est l’une des clés de ma réussite modeste à créer de nouvelles habitudes et à réaliser des choses ces dernières années.

Je n’aurais pas pu courir trois marathons sans un état d’esprit positif, ni créé Zen Habits, mnmlist, ou The Power of Less. Je n’aurais pas pu perdre 50 lbs., cesser de fumer, éliminer mes dettes, ou quitter mon travail.

La pensée positive, aussi banal que cela puisse paraître, a changé ma vie.



Je ne vais pas vous faire l’article, mais si vous êtes intéressés, voici un guide condensé pour faire évoluer votre propre vie:

- Réalisez que cela est possible, au lieu d’analyser pourquoi vous ne pouvez pas.
- Prenez conscience de votre dialogue mental intérieur.
- Ecrasez les pensées négatives comme des insectes.
- Remplacez-les par des pensées positives.
- Aimez ce que vous avez déjà.
- Soyez reconnaissants pour votre vie, vos talents, et les autres personnes.
- Tous les jours.
- Concentrez-vous sur ce que vous avez, non pas sur ce que vous n’avez pas.
- Ne vous comparez pas aux autres.
- Mais laissez-les vous inspirer.
- Acceptez la critique avec grâce.
- Mais ignorez les rabat-joies.
- Voyez toute mauvaise chose comme une bénédiction déguisée.
- Voyez l’échec comme un tremplin vers le succès.
- Entourez-vous de gens positifs.
- Plaignez-vous moins, souriez plus.
- Imaginez que vous êtes déjà une personne positive.
- Puis devenez cette personne dans votre prochain acte.

Concentrez-vous sur cette habitude en premier, et vous passerez de bien meilleurs moments avec les autres.

«Une attitude positive ne peut pas résoudre tous vos problèmes, mais ça va ennuyer assez de gens pour que ça en vaille la peine. ‘~ Herm Albright