Traitements de la rectocolite hémorragique

Le traitement de la rectocolite hémorragique est composé d'un traitement de fond et d'un traitement spécifique lors des poussées.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Le traitement de fond vise à réduire la fréquence des crises et leur intensité afin de limiter les lésions. En général, le traitement se fait par les dérivés du 5-ASA qui est également utilisé dans les poussées. La posologie est cependant plus faible. Ce traitement a l’avantage de réduire le risque de cancérisation. Si ce traitement n’est pas efficace ou mal supporté par le patient, on utilise les mêmes traitements que pour la maladie de Crohn.



Pour le traitement des poussées minimes ou modérées, les aminosalicylés (5-ASA) et les corticostéroïdes sont administrés, soit par voie orale, soit par voie rectale. Si la poussée est plus forte, on choisira plutôt des corticoïdes par voie intraveineuse ou des anti-TNFα.

Etant donné la diarrhée fréquente avec cette maladie, un régime pauvre en fibres (végétaux ou animaux) et des résidus graisseux sont nécessaires, ayant pour but de réduire le volume des selles.

Intervention chirurgicale pour traiter la RCH

Lorsque les médicaments ne sont plus efficaces ou en cas de complications (hémorragie importante, perforation, mégacôlon toxique, cancer, etc), des lésions apparaissent dans la zone inflammée.
Le traitement chirurgical est alors envisagé pour retirer la totalité ou la quasi-totalité des lésions produites dans le colon, permettant de soulager les symptômes observés.

Article rédigé sous la supervision du Dr Harry Sokol, MD, PhD. Service de Gastroentérologie et Nutrition, Hôpital Saint-Antoine, Paris.

Sources : Orphanet

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 164 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme