Traitement du cancer de la prostate

Le traitement du cancer de la prostate dépend de son extension, de l’âge du patient et du volume de la tumeur.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

Les techniques de prise en charge du cancer de la prostate sont nombreuses. Le choix dépend de nombreux facteurs et suppose donc une prise en charge « personnalisée » prenant en compte :

- les caractéristiques de la tumeur elle-même ;
- les caractéristiques de la prostate ;
- les éventuels symptômes urinaires ;
- les autres pathologies dont souffre le patient ;
- le mode de vie du patient.

La chirurgie est utilisée dans les formes localisées (c’est-à-dire sans métastases) à faible risque. Elle consiste en l’ablation de la prostate. Les inconvénients de cette intervention sont ses complications: des fuites urinaires surviennent fréquemment mais sont le plus souvent transitoires, et une impuissance survient également fréquemment (40 à 80% des cas) et est souvent mal vécue par le patient.



La radiothérapie est également indiquée dans les formes localisées, soit par rayons externes, soit par implantation de grains radioactifs dans la prostate dans les formes à faible risque et sous réserve que la prostate soit de petit volume. En cas de tumeur agressive, la radiothérapie externe est associée à une hormonothérapie androgeno-suppressive. Les rayons émis détruisent les cellules cancéreuses. L’impuissance est également une complication mais elle est moins fréquente et parfois retardée. Dans ces formes, il est également possible d’émettre des ultrasons focalisés à haute fréquence (HIFU) grâce à une sonde insérée dans le rectum. Ces ultrasons détruisent les cellules cancéreuses. C’est une technique privilégiée pour les patients âgés et lorsque le cancer est peu agressif.

La surveillance active, c’est-à-dire l’absence de traitement immédiat, est parfois envisagée dans ces formes : en accord avec le patient et quand le cancer présente une évolution peu agressive.

Cancer de la prostate métastatique et traitements

Quand le cancer s’est disséminé dans l’organisme, il est impossible de l’éliminer totalement. Le traitement a alors pour but de freiner sa progression et de diminuer l’impact du cancer sur les fonctions vitales.

La chirurgie et la radiothérapie prostatique sont alors insuffisantes. Il faut recourir à l’hormonothérapie. En effet, le cancer de la prostate progresse sous l’influence de la testostérone, on dit qu’il est hormono-dépendant. Le traitement consiste alors à supprimer la production de testostérone afin de ralentir la progression du cancer.
Cela se fait par castration. Celle-ci peut se faire chirurgicalement : le chirurgien enlève alors la zone des testicules qui produit la testostérone. Elle peut également être effectuée par traitement médicamenteux par des molécules dites « agonistes de la LH-RH » ou « antagonistes de la LH-RH » qui sont parfois combinés à des anti-androgènes (la testostérone est un androgène).
Le cancer ne progresse alors plus pendant plusieurs années.
Si ce traitement hormonal ne suffit pas ou plus, le recours à la chimiothérapie peut être nécessaire.

Lorsque les métastases se développent dans les os, le patient peut ressentir de fortes douleurs osseuses. Le médecin peut alors prescrire des médicaments appelés bisphosphonates qui d’une part réduisent la douleur, et d’une autre diminuent le risque de fractures.

La surveillance après traitement se fait par le dosage du PSA éventuellement complété d’un toucher rectal. Le suivi est généralement réalisé entre 6 semaines et 3 mois après le traitement.
Il est répété tous les 6 mois mais peut-être effectué tous les 3 mois en cas d’augmentation du PSA. 

Article rédigé sous la supervision du Pr. François HAAB, chef de service urologie de l'hôpital Tenon à Paris, membre du conseil scientifique de l'Association Nationale des Malades du Cancer de la Prostate (ANAMACAP).

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 164 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

C'est gratuit & anonyme