Traitement du cancer de la prostate

Le traitement du cancer de la prostate dépend de son extension, de l’âge du patient et du volume de la tumeur.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg

Les techniques de prise en charge du cancer de la prostate sont nombreuses. Le choix dépend de nombreux facteurs et suppose donc une prise en charge « personnalisée » prenant en compte :

- les caractéristiques de la tumeur elle-même ;
- les caractéristiques de la prostate ;
- les éventuels symptômes urinaires ;
- les autres pathologies dont souffre le patient ;
- le mode de vie du patient.

La chirurgie est utilisée dans les formes localisées (c’est-à-dire sans métastases) à faible risque. Elle consiste en l’ablation de la prostate. Les inconvénients de cette intervention sont ses complications: des fuites urinaires surviennent fréquemment mais sont le plus souvent transitoires, et une impuissance survient également fréquemment (40 à 80% des cas) et est souvent mal vécue par le patient.



La radiothérapie est également indiquée dans les formes localisées, soit par rayons externes, soit par implantation de grains radioactifs dans la prostate dans les formes à faible risque et sous réserve que la prostate soit de petit volume. En cas de tumeur agressive, la radiothérapie externe est associée à une hormonothérapie androgeno-suppressive. Les rayons émis détruisent les cellules cancéreuses. L’impuissance est également une complication mais elle est moins fréquente et parfois retardée. Dans ces formes, il est également possible d’émettre des ultrasons focalisés à haute fréquence (HIFU) grâce à une sonde insérée dans le rectum. Ces ultrasons détruisent les cellules cancéreuses. C’est une technique privilégiée pour les patients âgés et lorsque le cancer est peu agressif.

La surveillance active, c’est-à-dire l’absence de traitement immédiat, est parfois envisagée dans ces formes : en accord avec le patient et quand le cancer présente une évolution peu agressive.

Vous souhaitez en savoir plus concernant cette maladie ?

Rejoignez les 151 000 patients inscrits sur la plateforme, informez-vous sur votre maladie
ou celle de votre proche et échangez avec la communauté

Rejoindre

C'est gratuit & anonyme