L'hormonothérapie pour soigner le cancer de la prostate

Pris en charge à temps, le traitement du cancer de la prostate a de bons pronostics de succès. Ainsi, 5 ans après avoir été diagnostiquées, 95% des personnes atteintes du cancer de la prostate ont survécu.
/static/themes-v3/default/images/default/info/maladie/intro.jpg?1516194360

En agissant comme un frein à la prolifération de la testostérone, l’hormonothérapie à une action directe sur le contrôle du développement du cancer de la prostate. L’objectif de l’hormonothérapie est de stopper, ou au moins de ralentir, le développement anarchique et incontrôlé des cellules cancéreuses au niveau de la prostate.

Il existe deux types de traitements utilisés pour agir sur l'aspect hormonal :

- Le traitement médicamenteux qui a pour mission de stopper la production d’hormones masculines (la testostérone en particulier).
- Moins fréquemment réalisée car lourdes de conséquences en terme de virilité et d’identité personnelle, l’ablation des testicules peut être une option. Ce traitement consiste à retirer le tissu responsable de la production de testostérone. La pulpectomie sera l’extraction de la paroi externe des testicules alors que l’orchidectomie consistera à enlever tout le testicule.

On propose le traitement du cancer de la prostate par hormonothérapie dans plusieurs cas de figure, soit seul, soit en complément d’un autre traitement. Le traitement par hormonothérapie peut être proposé dans les cas suivants:
- En parallèle de la radiothérapie. Ce traitement « double » est préconisé pour les cancers localisés à un stade avancé et les cancers localisés à risque très élevé.
- Pour les cancers de la prostate avec métastases et pour ceux qui ont envahit les ganglions.
- Suite à une chirurgie ou en amont d’une curiethérapie.

Faire le choix de l'hormonothérapie pour traiter le cancer de la prostate

Le choix de l’hormonothérapie se fait en accord avec le médecin et en fonction de la situation de santé du patient.

Les effets secondaires ressentis suite à une hormonothérapie varient selon les malades et le type de cancer.

Des problèmes liés à l’érection, des bouffées de chaleur, une diminution de la libido sont des effets secondaires possibles qui touchent la sexualité masculine. La prise de poids, la fatigue, des nausées, le gonflement et la sensibilité de la poitrine, une certaine nervosité et l’ostéoporose peuvent également survenir suite au traitement du cancer de la prostate par hormonothérapie.

Dans le cas d’une castration chirurgicale (ablation des testicules), les effets secondaires principaux sont l’impuissance et l’infertilité.

Dernière mise à jour : 14/04/2017

avatar Équipe éditoriale de Carenity

Auteur : Équipe éditoriale de Carenity, Rédaction

L'équipe éditoriale de Carenity est composée de rédacteurs expérimentés et spécialistes du domaine de la santé qui ont pour objectif de proposer une information impartiale et de qualité. Nos contenus éditoriaux sont... >> En savoir plus

Fiches maladies

Actualité - Cancer de la prostate